Ouvrir le menu principal

Louis Bonte

ingénieur général de l'Air

Louis Gérard Émile Bernard Bonte
Naissance
Armentières (Nord)
Décès (à 63 ans)
Nice, Alpes-Maritimes
Origine Drapeau de la France France
Arme Drapeau de la France France Aéronautique
Grade ingénieur général de l’air
Années de service 1930-1971

Louis Bonte, né le à Armentières (Nord) et mort dans un accident de la circulation le à Nice, Alpes-Maritimes, est un militaire français. Ingénieur aéronautique, directeur du Centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge (CEV) de 1948 à 1961, il est un des principaux artisans de l'essor de l'aéronautique française après la Seconde Guerre mondiale[1].

BiographieModifier

Né le à Armentières dans le Nord, Louis Bonte est issu de l’École nationale supérieure de l'aéronautique créée en 1930. Il devient chef de la section « avions » au centre d'essais du matériel aérien (CEMA) de Villacoublay jusqu'à ce que ce dernier cesse son activité en 1940 après l'occupation de la base par la Luftwaffe. En 1945, il est adjoint au directeur technique et industriel pour la production aéronautique. Il quitte ce poste pour prendre, en 1948 la direction du centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge (CEV) jusqu’en 1958. Il succède à l'ingénieur en chef de l'air Maurice Cambois, un camarade de l'ex-CEMA de Villacoublay.

Nommé ingénieur général de l'air en 1954, il dirige ensuite la section « exportation-expansion » au cabinet du délégué pour l’administration de l’armée de l’air. En 1958, il accède à la Direction technique et industrielle (DTI) de l'aéronautique où il demeure jusqu’en 1960. Il prend ensuite la présidence du comité national pour l’expansion de l’industrie aéronautique française. Inspecteur technique de l'aéronautique en 1962, il devient directeur des affaires internationales de la délégation ministérielle pour l'armement en 1966 mais, après avoir été sanctionné dans l'affaire des Vedettes de Cherbourg détournées par Israël le jour de Noël 1969, il est mis à la disposition du ministre d’État chargé de la défense nationale en .

En parallèle de ces activités, Louis Bonte siège au conseil d’administration d’Aéroports de Paris à partir de 1958. En 1961, il prend la présidence de la commission d’enquête sur les accidents des aéronefs civils. En 1965, il est vice-président de la société météorologique de France, et président de celle-ci en 1966.

Il meurt le à Nice, Alpes-Maritimes, des suites d’un accident de la circulation. Il est inhumé au cimetière des Gonard à Versailles dans les Yvelines.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Marc Bonas et Fabrice Saint-Arroman, « Ingénieur Général Louis Bonte », sur Aérostèles, lieux de mémoire aéronautique, .
  2. « Historique de l'Association », sur Association Amicale des Essais en Vol.
  3. « Un peu d’histoire ».

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :