Louis Audran

graveur français

Louis Audran, né le à Lyon et mort en 1712 à Paris, est un graveur à l'eau-forte et au burin français des XVIIe et XVIIIe siècles[1].

Louis Audran
Image dans Infobox.
Louis Audran, Faites entrer en vôtre maison les pauvres, et ceux qui ne sçavent ou se retirer., d'après Sébastien Bourdon
Naissance
Décès
Nationalité
Française
Activité
Maître
Père
Germain Audran
Mère
Jeanne Chéron
Fratrie

BiographieModifier

Louis est le cinquième fils de Germain Audran et de son épouse née Jeanne Chéron. Il a cinq frères[2] :

Élève de son père, il travaille avec son oncle Gérard, son rôle est effacé et Georges Duplessis voit sévèrement en lui un graveur médiocre : les planches qu'il grave d'après Charles Le Brun, Nicolas Poussin et Sébastien Bourdon, dessinées et gravées sans finesse, ne transmettent pas les œuvres originales, et sont de peu de valeur artistique[3]. Son œuvre est rare (Charles-Paul Landon estime qu'elle ne dépasse pas la quantité de vingt estampes[4]), il aide plutôt ses oncles et ses frères dans leurs travaux, et, peut-on lire pour nuancer le jugement de Duplessis, « copie leurs planches avec beaucoup d'habileté »[5]. Karl Heinrich von Heinecken indique qu'on lui doit un Livre de principes du dessin[6].

Sans avoir été marié[7], il décède relativement jeune, subitement, au palais du Luxembourg chez son frère Claude[3].

Artistes interprétésModifier

Réception critiqueModifier

  • « La mort qui le surprit à la fleur de son âge ne lui permit pas de produire beaucoup d'ouvrages ; mais ceux qui nous restent prouvent qu'il avait fait des progrès. On doit particulièrement distinguer ses œuvres de miséricorde d'après Sébastien Bourdon et Le cadavre d'après René-Antoine Houasse. » - Abbé de Fontenai[7]

Musées et collections publiquesModifier

FranceModifier

NorvègeModifier

Etats-UnisModifier

Collections privéesModifier

  • Collection Gelonch Viladegut, Canet-en-Roussillon, Le serpent d'airain, d'après Charles Le Brun.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs 1999, p. 541.
  2. Alain Garric, Geneanet, Louis Audran
  3. a et b Georges Duplessis, Les Artistes célèbres – Les Audran 1892, p. 63.
  4. Charles-Paul Landon, Annales du musée et de l'école moderne des beaux-arts, tome 15, chez Charles-Paul Landon, 1, quai Bonaparte à Paris, Imprimerie des Annales du musée, 1807.
  5. Les Muses, encyclopédie des arts, Grange Batelière, tome 2, 1970.
  6. Carl Heinrich von Heinecken, Dictionnaire des artistes dont nous avons des estampes, avec une notice détaillée de leurs ouvrages gravés, chez Jean-Gottlob-Immanuel Breitkopf, Leipzig, 1778.
  7. a et b L'abbé de Fontenai, Dictionnaire des artistes, chez Vincent, Paris, 1776, page 118.
  8. Musées d'art de Harvard, Louis Audran dans les collections
  9. Musée de Condé-sur-Escaut, Jean Audran dans les collections
  10. Bibliothèque municipale de Valenciennes, "La mort de Sapphira" dans les collections
  11. Bibliothèque municipale de Valenciennes, "Lorsque vous verrez un homme nu, revêtez-le" dans les collections
  12. Philadelphia Museum of Art, Louis Audran dans les collections

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Catalogue des estampes provenant des fonds de planches des sieurs Girard, Benoist, Jean et Louis Audran, graveurs ordinaires du Roi, en son Académie royale de peinture et de sculpture, et qui se trouvent présentement à Paris, chez Benoît Audran, graveur, rue Saint-Jacques, à l'enseigne de la ville de Paris, Imprimerie Lottin, Paris, 1757 et 1763.
  • Abbé de Fontenai, Dictionnaire des artistes, ou notice historique et raisonnée des architectes, peintres, graveurs, sculpteurs, musiciens, acteurs et danseurs, imprimeurs, horlogers et mécaniciens, chez Vincent, imprimeur-libraire rue des Mathurins, 1776.
  • Carl Heinrich Breitkopf, Dictionnaire des artistes dont nous avons des estampes, avec une notice détaillée de leurs ouvrages gravés, tome premier, chez Jean-Gottlob-Immanuel Breitkopf, 1778.
  • Charles-Paul Landon, Annales du musée et de l'école moderne des beaux-arts, Chez l'auteur, Imprimerie des annales du musée, 1807.
  • Auguste Jal, Dictionnaire critique de biographie et d'histoire, Plon, 1872.
  • Paul Lacroix, L'ancienne France - Peintres et graveurs, Firmin-Didot et Cie, Paris, 1888, réédition B.N.F. 2012.
  • Les Muses, encyclopédie des arts, Grange Batelière, article « Audran, famille de graveurs et de peintres français », tome 2, 1970.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 1, Paris, Gründ, , 958 p. (ISBN 2-7000-3011-7), p. 541.
  • Georges Duplessis, Georges Duplessis, Les Artistes célèbres – Les Audran, Librairie de l'Art - Paris, , 86 p., p. 63.

Article connexeModifier

Liens externesModifier