Ouvrir le menu principal

Georges Duplessis

historien de l'art et conservateur français
Georges Duplessis
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait gravé de Georges Duplessis, par Léopold Flameng
Naissance
Chartres
Décès
Paris
Nationalité française
Pays de résidence France
Profession
Conservateur
Activité principale
Autres activités
Historien de l'art

Georges Victor Antoine Gratet-Duplessis, dit Georges Duplessis est un historien, historien de l'art et conservateur français né le à Chartres (Eure-et-Loir) et mort le à Paris[1]. Historien de l'estampe, il a dirigé le Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale de 1885 à sa mort et était membre de l'Institut.

BiographieModifier

Georges Duplessis est le fils de Pierre-Alexandre Gratet-Duplessis (1792–1853), recteur de l'académie de Lyon puis de celle de Douai de 1827 à 1830. Retiré des affaires en 1841, ce dernier se consacre à l'éducation de son fils Georges, très tôt passionné d'images, qui fréquente également le lycée Saint-Louis, à Paris[1].

Georges Duplessis entre à la Bibliothèque Nationale comme surnuméraire en 1853, au Cabinet des estampes. Dès 1855, il donne une édition de Le Livre des peintres et graveurs de Michel de Marolles. Il publie alors de nombreuses études dans diverses revues, sur Jean-Antoine Houdon avec Anatole de Montaiglon, sur Abraham Bosse, etc. En 1861, il fait paraître son Histoire de la gravure en France (prix Bordin de l'Académie des beaux-arts). Il voyage à Rome et participe au livre Costumes historiques des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles (1867) très illustré par Edmond Lechevallier-Chevignard et remporte un second prix Bordin grâce à son livre De la gravure de portrait en France[1].

En 1876, il donne une étude sur Paul Gavarni et devient conservateur adjoint du Cabinet, sous Henri Delaborde. Il commence également l'inventaire de la collection Hennin, qui paraît en cinq volumes entre 1877 et 1884, et publie chez Hachette en 1880 une très large Histoire de la gravure en Italie, en Espagne, en Allemagne, dans les Pays-Bas, en Angleterre et en France, suivie d'indications pour former une collection d'estampes[1]. Il est nommé conservateur du Cabinet en 1885 et soutient la carrière de Henri Bouchot, avec qui il rédige un Dictionnaire des marques et monogrammes de graveurs.

Secrétaire de la Société française de gravure (1873) et de la Société nationale des antiquaires de France (1874 ; président en 1882), il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1891[1].

Il meurt le . Sa veuve offre sa bibliothèque à l'Académie des beaux-arts[1].

ŒuvresModifier

  • Le Livre des peintres et graveurs par Michel de Marolles, abbé de Villeloin, Paris, P. Jannet, 1855
  • La gravure française au Salon de 1855, Paris, E. Dentu, 1855
  • Histoire de la gravure en France, Paris, Rapilly, 1861
  • Costumes historiques des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, dessinés par E. Lechevallier-Chevignard, gravés par A. Didier, L. Flameng, F. Laguillermie, etc., Paris, Lévy, 1867
  • Édouard Charton (ill. P. Sellier), Les merveilles de la gravure, Paris, Hachette et Cie, coll. « La Bibliothèque des merveilles » (réimpr. 1877), 3e éd. (1re éd. 1869), ill., 320 p., in-16 (notice BnF no FRBNF33990840, présentation en ligne, lire en ligne)[2]
  • Eaux-fortes d'Antoine van Dyck, Paris, Amand-Durand, 1874
  • De la gravure de portrait en France, Paris, Rapilly, 1875
  • Eaux-fortes de Claude Lorrain, Paris, Amand-Durand, 1875
  • Eaux-fortes de Paul Potter, Paris, Amand-Durand, 1875
  • Œuvre d'Albert Dürer, Paris, Amand-Durand, 1877
  • Inventaire de la collection d'estampes relatives à l'histoire de France, léguée en 1863 à la Bibliothèque nationale par Michel Hennin (5 vols), Paris, H. Menu, 1877-1884
  • Œuvre d'A. Mantegna, Paris, Amand-Durand, 1878
  • Histoire de la gravure en Italie, en Espagne, en Allemagne, dans les Pays-Bas, en Angleterre et en France, suivie d'indications pour former une collection d'estampes, Paris, Librairie Hachette et Cie, 1880
  • Œuvre de Martin Schongauer, Paris, Amand-Durand, 1881
  • Œuvre de Lucas de Leyde, Paris, Amand-Durand, 1883
  • Les livres à gravures du XVIe siècle. Emblèmes d'Alciat, Paris' Librairie de l'Art, 1884
  • Dictionnaire des marques et monogrammes de graveurs, Paris, J. Rouam, 1886-1887 (avec Henri Bouchot)

SourcesModifier

Liens externesModifier