Louis Adolphe Beugniet

marchand d'art français

Louis Adolphe Beugniet, né en 1821 à Versailles et mort le à Paris, est un célèbre marchand d'art parisien du XIXe siècle.

Louis Adolphe Beugniet
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

BiographieModifier

En 1848[1] Adolphe Beugniet, avec l'aide de sa femme Félicité Quezé, ouvre au 10 rue Laffitte[2] à Paris une galerie de restauration qui évolua au fil du temps en une galerie d'art renommée. Dur en affaires - il affirme dans une lettre à Nadar qu'un artiste ne donne le meilleur de lui-même que lorsqu'il est pauvre, qu'il se débat dans les difficultés, et que son œuvre perd de sa qualité, de sa spontanéité, de sa vigueur, dans la réussite - il y expose des artistes dont la réputation était déjà établie : Eugène Delacroix, Joseph Meissonnier, Jean-François Millet, Henri-Joseph Harpignies, Honoré Daumier, Charles-Joshua Chaplin, Jongkind[3], Edgar Degas, Pierre-Édouard Frère, Félix Ziem, et beaucoup d'autres moins connus, avec qui il entretint une abondante correspondance. Beaucoup de peintures, dessins, que l'on retrouve dans les ventes portent ainsi sa griffe, l'estampille de sa galerie ou quelque dédicace adressée par un artiste.

Il fut l'ami d'Honoré Daumier, avant de l'abandonner quand celui-ci, âgé et devenu aveugle, fut au bord de la misère.

Adolphe Beugniet, avec les années, influença fortement le goût de ses clients et les amena souvent à former des collections. Il fut, avec Durand-Ruel et Georges Petit, l'un des principaux promoteurs de l'art moderne, notamment de quelques peintres impressionnistes.

En 1889, il remit sa galerie à son fils Georges-Albert-Félix qui s'associera plus tard avec Jacques Paul Bonjean. Il présentera surtout des artistes comme Madeleine Lemaire, Degas et Pissarro.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Marci Regan, Paul Durand-Ruel and the Market for Early Modernism, Louisiana State University, 2004, p. 23.
  2. le no 36 ou 48 actuel ?
  3. Victorine Hefting, Johan Barthold Jongkind, Arts et métiers graphiques, 1975, p. 329