Louis-Joseph-Napoléon-Paul Bruchési

évêque catholique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bruchési.

Louis-Joseph-Napoléon-Paul Bruchési
Image illustrative de l’article Louis-Joseph-Napoléon-Paul Bruchési
Biographie
Naissance
Montréal (Canada-Uni)
Ordination sacerdotale
Décès (à 83 ans)
Montréal (Québec)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Louis-Nazaire Bégin
Dernier titre ou fonction Archevêque émérite de Montréal
Archevêque de Montréal

Ornements extérieurs Archevêques.svg
COA qc archevêque Paul Bruchési.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis-Joseph-Napoléon-Paul Bruchési, né le et décédé le à Montréal, est un ecclésiastique canadien. Il est archevêque de Montréal de 1897 à 1939.

BiographieModifier

Comme Mgr Lartigue et Mgr Fabre, deux de ses prédécesseurs, Mgr Paul Bruchési est né à Montréal, le 29 octobre 1855 pour sa part.

À la fin de son cours classique qu'il fit au Collège de Montréal, Louis-Joseph-Paul-Napoléon Bruchési se rendit à Issy, en France, pour y achever sa philosophie. L'année suivante, 1875, il entrait, à Rome, au Séminaire français, et suivait pendant trois ans les cours de théologie au Collège Romain, et de droit canonique à l'Appollinaire.

La prêtrise lui fut conférée par le cardinal Monaco, dans l'insigne basilique majeure de Saint-Jean-de-Latran, mère de toutes les églises. Dès son retour au Canada, Mgr Fabre le choisissait pour son secrétaire privé.

Mais la réputation de savoir et d'éloquence de M. Bruchési avait franchi les limites du diocèse. Avec l'assentiment de Mgr Fabre, le cardinal Taschereau l'appela à Québec pour lui confier la chaire de dogme à l'Université Laval.

En 1885, à son retour d'un second voyage en Europe, les paroisses de Sainte-Brigide et de Saint-Joseph, à Montréal, eurent les prémices d'un ministère plein d'espérances. Il fut bientôt rappelé à l'archevêché. [1]

RéalisationsModifier

Dans l'espace de cinq à six ans, il devint chanoine titulaire de la cathédrale, supérieur ecclésiastique des Sœurs de Sainte-Anne de Lachine, vice-recteur par interim de l'Université Laval, commissaire du gouvernement de la Province de Québec à l'exposition universelle de Chicago, président de la commission des écoles catholiques de Montréal, directeur des missions établies dans la ville de Montréal en faveur des Orientaux et des Italiens, promoteur du premier concile de la province ecclésiastique de Montréal, etc.

Le Souverain-Pontife l'a placé sur le siège archiépiscopal de Ville-Marie. Élu archevêque le 25 juin 1897, il a été sacré à Montréal, en l'église cathédrale, le 8 août suivant, par le cardinal L.-N. Bégin. Préconisé au consistoire du 24 mai 1898, Mgr Bruchési a été décoré du pallium le 8 août 1898, dans l'église de Notre-Dame. Aux niveau des soins de santé, il participe à la création de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en 1898 et en 1907, de l’Hôpital Sainte-Justine, fondée par la DʳIrma Levasseur et Justine Lacoste-Beaubien, premier hôpital pédiatrique canadien-français de la province.

Il est à l'initiative de l'important congrès eucharistique de Montréal de 1910.

Première Guerre mondialeModifier

En 1917, il s'oppose a la conscription de militaires québécois pour la Première Guerre mondiale, supplie le premier ministre Robert Borden de renoncer à la loi sur le service militaire[1].

Ouvrages publiésModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier