Louis-François de Vivet de Montclus

Louis-François de Vivet de Montclus
Biographie
Naissance
Nîmes
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Décès
Alais
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par François Firmin Trudaine
Évêque d'Alais
Évêque de Saint-Brieuc

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis-François de Vivet de Montclus, marquis de Montclus et de Montpezat (1687 à Nîmes - , Alès) est un prélat, évêque de Saint-Brieuc et d'Alais.

BiographieModifier

Originaire du diocèse de Nîmes, il est le fils de Jacques († 1715) président de la Cour des comptes de Montpelier. Destiné à l'Église, il est pourvu comme abbé commendataire de l'abbaye de Saint-Gilles et de l'abbaye de Franquevaux dans l'actuel département du Gard. Il est désigné comme évêque de Saint-Brieuc le , confirmé le et consacré le 9 mai suivant par François Firmin Trudaine évêque de Senlis. Il reçoit en commende en 1729 l'abbaye de Beauport en Bretagne. Il est très actif dans son diocèse contre les jansénistes et favorise les Sœurs du Saint-Esprit, une congrégation enseignante [1].

Il est cependant nommé le évêque d'Alais lorsque Charles de Bannes d'Avéjan meurt et il résigne son précédent siège le 1er décembre. Il est confirmé le . Dans son nouveau diocèse, il continue à combattre le jansénisme, œuvre à la conversion des calvinistes et poursuit son épiscopat jusqu'à son propre décès le à Alais[2].

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Armand Jean, Les évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, 1891, p. 444
  2. Armand Jean, Op.citp. 275 .

Lien externeModifier