Liste des plus hauts gratte-ciel du monde en 2000

page de liste de Wikimedia

Cette page dresse la liste des plus hauts gratte-ciel du monde en 2000.

HistoireModifier

AsieModifier

L'an 2000 marque la confirmation du basculement de la construction des gratte-ciel du monde occidental au monde oriental. Depuis les années 1980 déjà, certaines villes comme Tokyo, Singapour ou Hong Kong avaient connu une forte croissance économique accompagnée par la construction de nombreux gratte-ciel, le plus important étant sans doute la Bank of China, à Hong Kong (1990), qui mesurait 367 mètres. Vers 2000, toute l'Asie du Sud-est a connu une croissance exceptionnelle, qui se traduisit entre autres par l'édification de nombreuses tours, telles que les Tours Petronas de Malaisie en 1998, qui décrochèrent alors le titre de plus haut gratte-ciel du monde, avec une hauteur de 452 mètres : c'était la première fois que la plus haute tour du monde ne se situait pas sur le sol américain..

AmériqueModifier

Les États-Unis n'ont bien sûr par totalement cessé la construction pendant cette période : on peut citer l'U.S. Bank Tower en 1990, ou encore le Two Prudential Plaza également construit en 1990, mais la construction de nouveaux gratte-ciel marqua une pause considérable durant les années 1990 (seules quatre tours de plus de 100 mètres furent achevées en 1994, contre 53 en 1971 !).

EuropeModifier

En Europe, la construction de gratte-ciels de grande hauteur était plutôt limitée : sur les 262 immeubles de plus de 200 mètres que comptait le monde en l'an 2000, seuls 11 se trouvaient en Europe ! Cela s'explique non seulement par une transition démographique achevée ou presque, mais surtout par la "sanctuarisation" des centre-ville historiques, peu compatible avec l'image de modernité que peut offrir un gratte-ciel. La ville de Londres en est l'une des rares exceptions.

Moyen-OrientModifier

Au Moyen-Orient, la construction de gratte-ciels n'en était qu'à ses premiers débuts : Dubaï construisit en 2000 l'Emirates Tower One de 355 mètres, et le Burj Al Arab, un hôtel luxueux de 321 mètres qui était à son achèvement en 1999 le plus haut du monde.


ListeModifier

Le classement suivant considère la hauteur structurelle des bâtiments, c'est-à-dire les flèches mais pas les antennes (il inclut tous les éléments pouvant être considérés comme inhérents à l'architecture de l'édifice).

Les bâtiments dont le nom apparaît en gras ont été les plus hauts gratte-ciel du monde.

Rang Nom Ville Pays Hauteur Étages Année
1 Tours Petronas(1) Kuala Lumpur   Malaisie 452 m 88 1998
2 Tours Petronas(2) Kuala Lumpur   Malaisie 452 m 88 1998
3 Willis Tower Chicago   États-Unis 442 m 108 1974
4 Jin Mao Tower Shangai   Chine 421 m 88 1999
5 CITIC Plaza Canton   Chine 390 m 80 1996
6 Shun Hing Square Shenzen   Chine 384 m 69 1996
7 Empire State Building New York   États-Unis 381 m 102 1931
8 Central Plaza Hong Kong   Hong Kong 374 m 78 1992
9 Tour de la Bank of China Hong Kong   Hong Kong 367 m 72 1992
10 Emirates Park Towers(1) Dubaï   Émirats arabes unis 355 m 82 2012
11 Tuntex Sky Tower Kaohsiung   Taïwan 348 m 85 1997
12 Aon Center (Chicago) Chicago   États-Unis 346 m 83 1973
13 The Center Hong Kong   Hong Kong 346 m 73 1998
14 John Hancock Center Chicago   États-Unis 344 m 100 1969
15 Burj-Al-Arab Dubaï   Émirats arabes unis 321 m 56 1999
16 Chrysler Building New York   États-Unis 318,9 m 77 1930
17 Bank of America Plaza (Atlanta) Atlanta   États-Unis 331,8 m 55 1992
18 U.S. Bank Tower Los Angeles   États-Unis 310,3 m 73 1990
19 Emirates Tower Two Dubaï   Émirats arabes unis 309 m 56 2000
20 Franklin Center (Chicago) Chicago   États-Unis 306,9 m 60 1989

Articles connexesModifier

Liens externesModifier