Démographie de l'Europe

La population de l'Europe varie suivant les définitions retenues.

Densité de population en Europe en 2017

D'après l'ONU, l'Europe compte plus de 738 millions d'habitants en 2015 en comptant la Russie mais pas la Turquie ni les pays du Caucase (Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie) et Chypre.

Si la Turquie, les pays du Caucase et Chypre sont inclus, la population européenne est de 835 millions d'habitants en 2015.

La population de l'Union européenne uniquement est de 447,7 millions d'habitants en janvier 2020[1].

Du fait de la faible natalité et du vieillissement de la population, la population de l'Europe augmente par le solde migratoire. Le solde naturel devrait continuer à diminuer massivement dans les prochaines décennies, sans certitude que le solde migratoire le compense.

Évolution démographiqueModifier

 
Jeunes européens polonais

Depuis 2015, le solde naturel de la population européenne est négatif[2],[3], et l'immigration est le principal facteur d'augmentation de la population[4].

TendancesModifier

En 2020, selon la vice-présidente de la Commission européenne en charge de la Démographie et de la Démocratie, Dubravka Suica, plusieurs tendances caractérisent la démographie européenne : « Les gens quittent les zones rurales pour rejoindre les centres urbains, ils migrent de l’est vers l’ouest du continent. La population vieillit, les villages et les petites villes se retrouvent vidés de leur population. »[5].

D’après les projections d’Eurostat de 2015, la population de l'Union européenne diminuerait de 108 millions d'habitants à l’horizon 2080 (507 millions en 2014, 399 millions en 2080) en l'absence de migrations[6].

D'ici 2050, l'Europe va perdre 49 millions de personnes rien que dans la tranche des actifs soit quasiment 7 % des personnes en âge de travailler[4]. C'est l'équivalent de la force de travail allemande en 2019 qui est appelée à disparaître[3].

Parallèlement à cette « implosion interne », une « explosion externe » a lieu en Afrique[2] et qui devrait se répercuter sur l'Europe. Selon des démographes, l'hypothèse de treize millions de migrants africains pour la seule France d'ici à 2050 est réaliste[4].

Les pays qui resteront fermés à l’immigration feront face à un déclin rapide de leur population comme par exemple en Hongrie[7],[8]. En l’absence d'immigration, la population de l'Italie, par exemple, devrait diminuer de seize millions, en raison de la faible natalité entre 2017 et 2050[9].

D'ici 2100, en l'absence d'immigration ou de rebond de la natalité, des pays comme l'Espagne pourraient voir leur population diminuer de moitié. La population de l'Espagne pourrait passer de 46 à 23 millions d'habitants, l'Italie de 61 à 31, le Portugal de 11 à 4,5[8]. La population de la France devrait par contre rester stable[8].

Les démographes et économistes Jean-Michel Boussemart et Michel Godet s’inquiètent du « silence assourdissant face au suicide démographique de l’Europe à l’horizon 2050 »[2]. Selon Catherine Chatignoux, chef de rubrique Europe aux Échos, l'Europe se dépeuple dans l'indifférence de sa classe politique[4].

Pour d'autres experts, une réduction de la population active n’est pas nécessairement une catastrophe et pourrait présenter des côtés positifs. Par exemple, cela pourrait être favorable aux salariés, devenus plus rares et donc plus chers la pression sur le logement devrait diminuer et enfin la diminution de la population est l’un des facteurs permettant de préserver l’environnement et la biodiversité[10],[11].

Part de l'Europe dans la population mondialeModifier

 
Évolution démographique des pays européens (2009).

Depuis 1950, la part de l'Europe dans la population mondiale n'a cessé de diminuer[12].

En raison des faibles taux de natalité en Europe comparé au reste du monde, la population de l'Europe devrait passer de 25 % en 1900 à 7 % d'ici 2050 de la population mondiale[13].

Année Population de l'Europe Population mondiale Part de l'Europe
1750 140 000 000 629 à 691 millions 20,3 % à 22,3 %
1800 187 000 000 0,813 à 1,125 milliard 16,6 % à 23 %
1850 266 000 000 1,128 à 1,402 milliard 19 % à 23,6 %
1900 420 000 000 1,550 à 1,762 milliard 23,8 % à 27,1 %
1950 549 329 000 2 536 431 000 21,7 %
1960 605 407 000 3 034 950 000 19,9 %
1970 656 919 000 3 700 437 000 17,8 %
1980 693 567 000 4 458 004 000 15,6 %
1990 720 858 000 5 327 231 000 13,5 %
2000 725 558 000 6 143 494 000 11,8 %
2010 736 413 000 6 956 824 000 10,6 %
2019 747 183 000 7 713 468 000 9,7 %

RéfugiésModifier

Selon le World Refugee Survey 2008[14] publié par le Comité américain pour les réfugiés et les immigrants, il y avait environ 252 600 réfugiés et demandeurs d'asile en Europe à la fin de 2007.

Les pays européens ont élaboré des politiques d'immigration et des accords avec les pays à la périphérie de l'Europe, qui rendent difficile l'entrée sur le territoire européen. L'Union européenne a établi que les demandeurs d'asile doivent déposer leur demande d'asile dans le premier pays européen où ils entrent, ce qui entraîne que la plupart des réfugiés déposent leur demande dans des pays comme la Grèce, la Pologne et la Slovénie, qui ont des politiques d'immigration et d'offre d'asile moins strictes que les autres pays européens[15].

Liste des pays d'Europe par populationModifier

Population des pays d'Europe en 2015 (y compris de la Russie, de la Turquie, de l'Azerbaïdjan, de la Géorgie et de l'Arménie)[16]
Rang Pays Population
 Europe 835 000 000
  Union européenne 508 191 116
1   Russie 146 267 288
2   Allemagne 81 174 000
3   Turquie 77 695 904
4   France 66 352 469
5   Royaume-Uni 64 767 115
6   Italie 60 795 612
7   Espagne 46 439 864
8   Pologne 38 005 614
9   Ukraine 37 289 000
10   Roumanie 19 861 408
11   Pays-Bas 16 900 726
12   Belgique 11 258 434
13   Grèce 10 812 467
14   Tchéquie 10 538 275
15   Portugal 10 374 822
16   Hongrie 9 849 000
17   Suède 9 747 355
18   Azerbaïdjan 9 593 038
19   Biélorussie 9 480 868
20   Autriche 8 584 926
21   Suisse 8 236 573
22   Bulgarie 7 202 198
23   Serbie 7 111 973
24   Danemark 5 659 715
25   Finlande 5 471 753
26   Slovaquie 5 421 349
27   Norvège 5 165 802
28   Irlande 4 625 885
29   Géorgie 4 490 498
30   Croatie 4 225 316
31   Bosnie-Herzégovine 3 825 334
32   Moldavie 3 555 159
33   Arménie 3 026 878
34   Lituanie 2 921 262
35   Albanie 2 893 005
36   Macédoine du Nord 2 069 172
37   Slovénie 2 062 874
38   Lettonie 1 986 096
39   Kosovo 1 804 944
40   Estonie 1 313 271
41   Chypre 847 008
42   Monténégro 622 099
43   Luxembourg 562 958
44   Malte 429 344
45   Islande 329 100
46   Andorre 76 246
47   Liechtenstein 37 369
48   Saint-Marin 32 789
49   Monaco 30 510
50   Vatican 836

Source : Eurostat et instituts nationaux. En gris les pays ne faisant pas partie de l'Union européenne.

Indicateur démographiqueModifier

Ce tableau regroupe par simple calcul les données démographiques cumulées observées depuis 1960 dans les dix pays les plus peuplés d'Europe, à savoir, la Russie, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Espagne, l'Ukraine, la Pologne, la Roumanie et les Pays-Bas.

Évolution des principaux indicateurs démographiques[17]
Année Population Naissances annuelles Décès annuels Solde naturel annuel Taux de natalité (‰) Taux de mortalité (‰) Solde naturel (‰) Indice de fécondité
1960 472 984 000 9 495 261 4 406 579 5 088 682 20,1 9,3 10,8
1965 497 814 000 8 602 781 4 666 770 3 936 011 17,3 9,4 7,9
1970 514 720 000 8 202 009 5 097 456 3 104 553 15,9 9,9 6,0
1975 534 344 000 7 806 960 5 471 774 2 335 186 14,6 10,2 4,4
1980 543 400 000 7 849 556 5 793 550 2 056 006 14,4 10,7 3,7
1985 552 782 000 7 719 036 6 006 415 1 712 621 14,0 10,9 3,1
1990 570 728 000 7 135 726 6 011 059 1 124 667 12,5 10,5 2,0
1995 570 511 000 5 843 174 6 752 958 -909 784 10,2 11,8 -1,6
2000 570 287 000 5 632 895 6 646 448 -1 013 553 9,9 11,3 -1,4
2005 571 421 000 5 868 443 6 727 424 -858 931 10,3 11,8 -1,5
2010 577 607 000 6 430 894 6 429 681 1 213 11,1 11,1 0
2015 583 539 000 6 257 490 6 483 529 -226 039 10,7 11,1 -0,4

LanguesModifier

Administrativement, l’allemand, l’anglais, le russe, le français, l'espagnol et l’italien dominent mais l’Europe est linguistiquement beaucoup plus riche puisque les 50 États européens (tous souverains, hormis Gibraltar) de la grande Europe géographique regroupent 35 langues officielles, enrichies de 225 langues secondaires non officielles. À tel point qu'Umberto Eco dit : « la langue de l'Europe, c'est la traduction ».

ReligionsModifier

Le christianisme est la religion dominante en Europe et y est divisée en trois grandes confessions : le protestantisme, l'orthodoxie et le catholicisme.

Après le christianisme, l'islam est la deuxième religion en Europe, avec 44 millions de musulmans.

D'importantes communautés juives résident au sein des grandes villes européennes telles que Paris, Londres ou encore Marseille.

La laïcité et l'athéisme sont fortement implantés sur le sol européen.

RéférencesModifier

  1. eurostats, « La population de l'UE: presque 448 millions », Communiqué de presse,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c « Ces pays européens qui manqueront de bras », sur Bilan (consulté le 22 octobre 2019).
  3. a et b « La catastrophe démographique européenne », sur La Tribune (consulté le 23 octobre 2019).
  4. a b c et d Catherine Chatignoux, « Démographie : le déclin alarmant de l'Europe », Les Échos, (consulté le 22 octobre 2019).
  5. Cyrille Louis, « Démographie: «Un gigantesque défi pour l’Europe» », sur Le Figaro.fr, (consulté le 17 août 2020)
  6. « L’immigration, la solution au déclin démographique en Europe ? », sur Capital.fr, (consulté le 24 août 2020)
  7. « La planète économique: un répit en vue pour la Terre », sur La Presse, (consulté le 17 août 2020)
  8. a b et c « Il y aura 8,8 milliards d'humains en 2100, selon une nouvelle étude », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 17 août 2020)
  9. (en) Anthony Browne, « Non-whites will be majority in US and Europe by 2050 », The Guardian,‎ (ISSN 0029-7712, lire en ligne, consulté le 21 octobre 2019).
  10. « Faut-il limiter la population pour sauver la planète ? », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 29 mai 2020)
  11. « Le déclin démographique de l’Europe est bel et bien amorcé », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 17 août 2020)
  12. (en) « World Population Prospects - Population Division - United Nations », sur population.un.org (consulté le 1er mai 2020)
  13. (en-GB) Anthony Browne, « Non-whites will be majority in US and Europe by 2050 », The Observer,‎ (ISSN 0029-7712, lire en ligne, consulté le 21 octobre 2019).
  14. U.S. Committee for Refugees and Immigrants. 2008. World Refugee Survey 2008.
  15. (en) [PDF] Worst places for refugees p. 2 du document pdf, p. 7 du document papier.
  16. Eurostat - Total Population.
  17. World Population Prospects: The 2010 Revision.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier