Ouvrir le menu principal

Grand-rabbin de France

page de liste de Wikipédia
Haïm Korsia, grand-rabbin de France depuis le 22 juin 2014.

Le grand-rabbin de France est la plus haute personnalité religieuse de la communauté juive française. À ce titre, le grand-rabbin a une autorité morale sur l'ensemble des rabbins français, de même que celui de Paris dans la région parisienne, et ensemble ils représentent le culte juif vis-à-vis des autorités.

FonctionsModifier

Le grand-rabbin de France est investi par le Consistoire central israélite de France des plus grands pouvoirs en matière religieuse et peut officier et prêcher dans toutes les synagogues membres du Consistoire.

HistoireModifier

Lors de l'institution en 1808 du Consistoire central israélite de France, il est prévu trois grands-rabbins de France, le premier, le deuxième et le troisième grand-rabbin, lesquels sont des fonctionnaires nommés par un décret pris en Conseil d'État, sur proposition du Consistoire qui procède à leur élection. Napoléon Ier nomme David Sintzheim, alors président du Grand Sanhédrin, comme premier grand-rabbin du Consistoire central, avec Abraham Vita de Cologna et Emmanuel Deutz, respectivement deuxième et troisième grand-rabbin. À partir de 1980, le grand-rabbin de France n'est plus élu que pour 7 ans.

Liste des grands-rabbins de FranceModifier

1808-1812 David Sintzheim Premier grand-rabbin
1808-1826 Abraham Vita de Cologna Deuxième grand-rabbin, puis premier en 1812
1810-1842 Emmanuel Deutz Troisième grand-rabbin, puis premier en 1826
1842-1846 Fonction vacante
1846-1852 Marchand Ennery
1853-1865 Salomon Ulmann
1866-1888 Lazare Isidor
1889-1905 Zadoc Kahn
1907-1919 Alfred Lévy
1920-1939 Israël Lévi
1939-1952 Isaïe Schwartz
1952-1955 Jacob Kaplan et Henri Schilli Par intérim
1955-1980 Jacob Kaplan
1980-1987 René-Samuel Sirat Premier grand-rabbin de France séfarade[1].
1987-2008 Joseph Sitruk Réélu à deux reprises.
2009-2013 Gilles Bernheim Démissionnaire[2]
2013-2014 Michel Gugenheim et Olivier Kaufmann Par intérim
Depuis 2014 Haïm Korsia

NotesModifier

  1. Jean-Luc Allouche et Jean Laloum, « Les Juifs d'Algérie », Éditions du Scribe, , p. 311
  2. Gilles Bernheim se met en congé le 11 avril 2013 en reconnaissant avoir commis plusieurs plagiats et n'avoir pas obtenu l'agrégation de philosophie. Voir « Le grand-rabbin de France Gilles Bernheim s'est mis “en congé” », sur Le Monde,

Lien externeModifier