Lina Ritter

auteur de romans et de pièces de théâtre

Lina Ritter est une écrivaine et poétesse alsacienne, née allemande de langue germanique allemand et (alsacien) du XXe siècle.

Lina Ritter
Lina Ritter 2.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
Nationalité
Activités

Son œuvre a été distinguée par le Prix Nathan Katz du Patrimoine 2017. À cette occasion, ses Haïkus alsaciens ont été traduits par Jean-Paul Gunsett (voir bibliographie).

BiographieModifier

Lina Ritter née le à Neudorf, aujourd'hui Village-Neuf en Alsace faisant alors partie de l'Allemagne. Elle est issue d'une famille de maraîchers.

Elle y suit les cours à l'école primaire et est pensionnaire à Saint-Louis et à la Hohere Mädchenschule de Mulhouse où elle suit des cours de philosophie et de latin avant d'entrer à l'Université de Bâle où en tant qu'auditrice libre, elle suit des cours de littérature, d'histoire, de philosophie et d'histoire de l'art.

Lina Ritter épouse un avocat, Paul Potyka, puis s'établit à Ettlingen après la guerre en tant qu’« expulsée », puis à Freiburg où elle continu d'écrire en allemand, son œuvre majeure : Martin Schongauer (1940). En alsacien, elle écrit : D'r Wetter vu Strossburg exprimant le malaise des alsaciens expulsés d'Alsace par l'administration française.

Elle meurt le à l'âge de 92 ans et repose aujourd'hui au cimetière de son village natal.

ŒuvresModifier

Der Graphen von Pfirt (1911). Première pièce de théâtre, elle fut interprétée à Bâle et à Colmar.

Peter vu Hagebach (1913). Cette pièce de théâtre écrite en alsacien raconte le sombre drame de Pierre de Hagenbach, un seigneur alsacien au service de Charles le Téméraire, à la fois adulé et haï par les habitants du Sundgau (sud de l'Alsace), au XVe siècle. La pièce a été répétée au château de Lichtenberg, mais n’a connu aucune représentation publique à l'époque, la Première Guerre mondiale ayant appelé la plupart des comédiens. Il existe néanmoins des cartes postales, probablement des photos prises pendant les répétitions, avec l'inscription au dos : « Freilichttheater auf Schloss Lichtenberg Peter Hagenbach ein Volksstück aus der elsässischen Vergangenheit von Lina Ritter », ainsi qu'une citation du texte de l'auteur. Ces cartes portent l'adresse de l'imprimeur à savoir : Jul. Manias§Cie. Strassburg i. Els. Les rôles importants ont été tenus par des professionnels et les rôles secondaires par les gens du village de Lichtenberg. On ne sait pas comment ce théâtre de plein air a pu voir le jour dans cette forteresse des Vosges du Nord, ni l'origine de ces comédiens professionnels

Grenzen

Fraubriefe ins Feld

Wibertrei (1927)

Martin Schongauer (1940)

Papst Léo IX (1953)

Hört Brûder, hört (1953)

Elsasseschi Haiku (Haïkus alsacien) (1965)

Elsässer Geschichten aus alter und neuer Zeit (1968)

Traduction en langue françaiseModifier

Haïkus alsaciens (Elsasseschi Haiku), édition intégrale bilingue alémanique-français, traduit par Jean-Paul Gunsett, présentation par Jean-Paul Sorg, Éditions Arfuyen, coll. "Neige", 2017. Prix Nathan Katz du Patrimoine 2017.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier