Liberté et démocratie directe

Liberté et démocratie directe
(cs) Svoboda a přímá demokracie
Image illustrative de l’article Liberté et démocratie directe
Logotype officiel.
Présentation
Président Tomio Okamura
Fondation
Scission de Aube – Coalition nationale
Siège Rytířská 6, Prague[1]
Vice-présidents Radim Fiala (cs)
Jaroslav Holík
Radek Rozvoral (cs)
Radovan Vích (cs)
Journal Na vlastní oči[2]
Positionnement Droite[3],[4] à extrême droite[5],[6],[7],[8]
Idéologie Démocratie directe[9]
Opposition à l'immigration[10]
Populisme de droite[11]
Nationalisme[12],[13]
Euroscepticisme[14]
Anti-islam[15]
Affiliation européenne MENL/PID
Groupe au Parlement européen ID
Adhérents 5 799[16]
Couleurs Bleu
Site web spd.cz
Présidents de groupe
Chambre des députés Radim Fiala (cs)
Parlement européen Marco Zanni (ID)
Représentation
Députés
20 / 200
Députés européens
2 / 21
Conseillers régionaux
18 / 675
Conseillers locaux
155 / 62 300

Liberté et démocratie directe (en tchèque : Svoboda a přímá demokracie - Tomio Okamura, SPD) est un parti politique tchèque, fondé en 2015. Présidé par Tomio Okamura, il est classé à droite ou à l'extrême droite de l'échiquier politique.

HistoireModifier

Le parti a été fondé en par Tomio Okamura et Radim Fiala (cs) après qu'un certain nombre de députés du groupe parlementaire Aube – Coalition nationale quittent ce dernier. Étant donné que le parti n'existait pas avant les élections législatives tchèques de 2013, les huit députés de ce parti à l'époque étaient officiellement appelés indépendants jusqu'à l'élection législative tchèque de 2017. Après cette élection, où il se place à la quatrième position au coude à coude avec le second (ODS) et le troisième parti (Pirates)[17], le parti obtient 22 sièges à la Chambre des députés tchèque.

ProgammeModifier

Considérant que l'Union européenne est incapable de se réformer, le SPD propose de tenir un référendum décidant de l'appartenance future de la Tchéquie à l'Union européenne selon l'exemple du Brexit[18]. Son chef Tomio Okamura se déclare également favorable à la mise en place d'une armée territoriale défensive selon le modèle de l'armée suisse ou autrichienne et explique désirer potentiellement à terme sortir de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord[19].

Le Parti est connu pour son opposition à toute immigration de masse notamment venant des pays musulmans. Dans le cadre de la crise migratoire en Europe, il s'est fortement opposé à tout quota de migrants imposé par l'Union européenne, Tomio Okamura affirmant à ce sujet : nous vivons sous la dictature de l'UE ... Même, l'Union soviétique n'avait pas osé nous dicter qui devrait ou ne devrait pas vivre ici.[20]

Le parti est qualifié de néofasciste par Le Monde diplomatique, journal mensuel français de gauche anticapitaliste[21].

Relations internationalesModifier

Liberté et démocratie directe tire son nom du groupe parlementaire eurosceptique du Parlement européen, Europe de la liberté et de la démocratie directe[22]. Le parti entretient des liens avec le Rassemblement national de Marine Le Pen, membre de l'Europe des nations et des libertés, un autre groupe parlementaire eurosceptique au Parlement européen[23].

En , le SPD a organisé à Prague une conférence du Mouvement pour une Europe des nations et des libertés, avec des partis tels que le Rassemblement national, le Parti pour la liberté, le Parti de la liberté d'Autriche et la Ligue du Nord[24].

Résultats électorauxModifier

Chambre des députésModifier

Année Voix % Sièges Rang Gouvernement
2017 538 574 10,64
22 / 200
4e Opposition

Parlement européenModifier

Année Voix % Sièges Groupe
2019 216 718 9,14
2 / 21
ID

Notes et référencesModifier

  1. (cs) « Seznam politických stran a hnutí - Ministerstvo vnitra České republiky », sur aplikace.mvcr.cz.
  2. (cs) « Tomio Okamura: První číslo nových novin SPD - Na vlastní oči », sur www.spd.cz (consulté le 15 septembre 2017).
  3. (en) « Czech President Calls EU ‘Cowards’ on Yerushalayim », Hamodia,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « New Czech PM Babiš prepares to talk migration, reforms at EU summit », Euractiv,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Far-right scores surprise success in Czech election. Reuters. Auteurs - Robert Muller et Jan Lopatka. Publié le 21 octobre 2017. Consulté le 23 octobre 2017.
  6. (en) Far-Right Czech election ‘kingmaker’ calls for referendum on EU membership ‘just like Britain’. The Telegraph. Auteur - Matthew Day. Publié le 19 octobre 2017. Consulté le 23 octobre 2017.
  7. (en) Babiš’ Czech Republic: too thin a gruel?. openDemocracy. Auteur - Michal Simecka. Publié le 20 octobre 2017. Consulté le 23 octobre 2017
  8. (en) Ultra-right parties in EU nations score surging popularity in recent surveys. PRESSTV. Publié le 11 février 2017. Consulté le 23 octobre 2017.
  9. (cs) SPD - Svoboda a přímá demokracie, « Program - SPD - Svoboda a přímá demokracie », sur www.spd.cz.
  10. (en) « Okamura registers new anti-immigrant party Freedom and Direct Democracy », sur spd.cz (consulté le 3 juillet 2016).
  11. (cs) « Volební zisky evropské krajní pravice jsou zatím vyšší než české », sur ceskapozice.lidovky.cz, (consulté le 16 septembre 2017).
  12. (cs) « Revoluce v Evropě? Něco se děje, podívejte se na Česko, píše se v Británii », sur EuroZprávy.cz (consulté le 15 septembre 2017).
  13. (cs) Vojtěch Beran, « 42 "vlasteneckých" a nacionalistických skupin v Česku », sur Echo24.cz, (consulté le 15 septembre 2017).
  14. (en) « France's Le Pen announces far-right bloc of anti-EU MEPs », sur BBC (consulté le 3 juillet 2016).
  15. (en) « Czech far-right leader Tomio Okamura urges citizens to walk pigs near mosques to defend country from Islam » (consulté le 3 juillet 2016).
  16. (cs) « Trikolóra má už víc fanoušků než STAN a Piráti », sur Novinky.cz (consulté le 25 juillet 2019)
  17. (en) Far-right scores surprise success in Czech election, reuters.com, 21 octobre 2017
  18. (en) Far-Right Czech election ‘kingmaker’ calls for referendum on EU membership ‘just like Britain, telegraph.co.uk, 19 octobre 2017
  19. Laure Mandeville, En République tchèque, le succès tonitruant des partis populistes, lefigaro.fr, 22 octobre 2017
  20. (cs) BLOOMBERG: JAK SE OUTSIDER Z TOKIA STANE TVÁŘÍ ČESKÉHO NACIONALISMU, respekt.cz, 16 octobre 2017
  21. Benjamin Cunningham, « Effets pervers de la lutte anticorruption en Europe centrale », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 24 avril 2018).
  22. (cs) « Okamura a Fiala skončili v hnutí Úsvit, zakládají novou stranu », sur irozhlas.cz (consulté le 5 février 2020).
  23. (cs) « Tomio Okamura svolal všechny své lidi a bylo rušno: Nepřátelští vetřelci! Pokus o vraždu. Delegace od Marine Le Pen i provolání k Zemanovi », sur parlamentnilisty.cz (consulté le 25 mai 2016).
  24. (en) « Le Pen to appear at December event with Okamura in Prague », sur radio.cz.