Li Yu (937-978)

dernier empereur des Tang du Sud
Li Yu
Li Yu scth.jpg
Représentation de Li Yu dans le Sancai Tuhui (1609).
Fonction
Empereur de Chine
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 41 ans)
KaifengVoir et modifier les données sur Wikidata
Prénom social
重光Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Li (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Emperor Yuanzong of Southern Tang (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Empress Zhong (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Queen Zhou the Elder (en)
Yao Niang (d)
Zang Guifei (d)
Huang Baoyi (d)
Queen Zhou the Younger (d)
Zhou Shi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Li Zhongyu (d)
Li Zhongxuan (d)
Li Zhongyu (d)
Li Zhongyou (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Yu Li (chinois: 李煜; c. 937- 15 août 978), avant 961 connu sous le nom de Congjia Li (李从嘉), également connu sous le nom de Li Houzhu (李后主; littéralement «le dernier souverain Li»), était le troisième et dernier souverain de l'État des Tang du Sud pendant la période des cinq dynasties et des dix royaumes de la Chine impériale. Il régna de 961 à 976, où il fut capturé par les armées d'invasion de la dynastie Song[1] qui annexèrent son royaume. Considéré comme un souverain, il était un poète lyrique représentatif de son époque, au point même d'avoir été appelé «le premier vrai maître» de la forme Ci[2]. (Zhan, J)


BiographieModifier

Yu Li (chinois: 李煜; c. 937- 15 août 978), avant 961 connu sous le nom de Li Congjia (李从嘉), également connu sous le nom de Li Houzhu (李后主; littéralement «le dernier souverain Li»), était le troisième et dernier souverain de l'État des Tang du Sud pendant la période des cinq dynasties et des dix royaumes de la Chine impériale. Il régna de 961 à 976, où il fut capturé par les armées d'invasion de la dynastie Song[1] qui annexèrent son royaume. Considéré comme un souverain, il était un poète lyrique représentatif de son époque, au point même d'avoir été appelé «le premier vrai maître» de la forme Ci[3]. (Zhan, J)

Il est fait prisonnier en 975, à l'avènement des Song.

Avec ses poèmes chantés ci, Li Yu fait partie des poètes les plus réputés dans ce genre. Ses ci, après avoir eu pour thème la vie raffinée de la cour, évoquèrent la tristesse de ses dernières années en captivité.

RéalisationModifier

Bien que Yu Li ait été considéré comme un grand explorateur et créateur de la forme poétique Ci qui est souvent caractérisée comme la poésie de la dynasty Song, il est difficile de le catégoriser comme un poète Song: l'État Tang du Sud est plus d'une continuation de Tang qu'un précurseur du côté Song de la division de l'histoire de la transition Tang-Song, qui est également connue sous le nom de période des cinq dynasties et des dix royaumes (Bryant, D).  Yu Li représente à la fois un poète qui continue la tradition de la poésie Tang, ainsi que le style poétique Ci qui est si particulièrement associé à la poésie Song. Yu Li a consacré une grande partie de son temps au plaisir et à la littérature, et cela se reflète dans ses premiers poèmes. Sa deuxième phase semble avoir été le développement d'un style encore plus triste après la mort de sa femme, en 964. Ses poèmes les plus connus et les plus tristes ont été composés pendant les années de sa captivité (Pannam, C).

BibliographieModifier

  • (en) Daniel Bryant, Lyric Poets of the Southern T'ang: Feng Yen-ssu, 903-960 and Li Yu, 937-978, University of British Columbia Press, , 1re éd..
  • (en) Zhang Jie, « From "Hou Zhu Ci" to "Liu Yi Ci":A Preparation for the Emerging of "Scholar-bureaucrats′ Ci" », Journal of Luoyang Institute of Technology,‎ (lire en ligne) 
  • (en) Clifford L. Pannam, The Poetry of Li Yu: The Last Ruler of the Tenth Century Chinese Kingdom Known as the Southern Tang, Hybrid Publishers, .

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Song dynasty », sur BRITANNICA
  2. (en) « ci Chinese poetic form », sur BRITANNICA
  3. (en) « CI », sur BRITANNICA

Liens externesModifier