Laurent Joyeux

Laurent Joyeux
Description de cette image, également commentée ci-après
Laurent Joyeux en 2019
Naissance (47 ans)
Nevers
Nationalité Français
Pays de résidence France
Profession
Directeur d'opéra
Activité principale
Directeur général et artistique de l'Opéra de Dijon
Autres activités
violon, clavecin
Formation

Laurent Joyeux, né le à Nevers, est un directeur d'opéra français. Depuis 2007, il est directeur général et artistique de l'Opéra de Dijon.

ParcoursModifier

Laurent Joyeux est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris[1] et titulaire d'un DESS d'administration et gestion de la musique de l'Université Paris IV-Sorbonne. Il poursuit parallèlement des études supérieures de violon, harmonie, contrepoint et clavecin.

De 1999 à 2002, il est directeur financier et directeur de la culture de la ville de Guyancourt.

De 2002 à 2007, il est directeur administratif et financier de l'Opéra de Lille, dont il participe à la réouverture dans le cadre de Lille 2004 (capitale européenne de la culture).

De 2004 à 2009, il est maître de conférence à l'Institut d'études politiques de Paris et enseigne l'économie et la politique de la culture et des médias.

En 2007, il est nommé directeur général et artistique du Duo Dijon, qui devient sous son impulsion l'Opéra de Dijon, structure rassemblant le Grand Théâtre et l'Auditorium de Dijon.

Il y initie notamment une politique d'artistes en résidence, parmi lesquels David Grimal, Andreas Staier, Leonardo Garcia Alarcón, Jos van Immerseel, Emmanuelle Haïm et Brice Pauset.

En 2012, son action est saluée par Christian Merlin dans Le Figaro[2].

En , il met en scène une version réduite à deux journées de la Tétralogie de Richard Wagner, qui crée la controverse[3] et obtient les ffff de Télérama[4]'[5].

Sous sa direction, l'Opéra de Dijon est le premier opéra reconnu Théâtre Lyrique d'Intérêt National par le Ministère de la Culture.[6] En 2019, la production des Boréades de Jean-Philippe Rameau dirigée par Emmanuelle Haïm et mise en scène par Barrie Kosky reçoit le Prix de la Meilleure coproduction européenne du Syndicat de la Critique[7].

Autres fonctionsModifier

  • Membre du bureau du Syndicat professionnel des opéras, orchestres, festivals d'art lyrique et musique classique "Les Forces musicales".

Notes et référencesModifier

  1. Annuaire des Sciences Po
  2. Article du Figaro du 9 octobre 2012
  3. Article du Figaro du 16 octobre 2013 (lien payant)
  4. Article de Télérama du 1er octobre 2013
  5. Article de Télérama du 15 octobre 2013
  6. Décision du 25 octobre 2017 portant attribution du conventionnement « Théâtre lyrique conventionné d'intérêt national » à la structure dénommée « Opéra de Dijon » (lire en ligne)
  7. « Prix 2019 du Syndicat de la critique, un Palmarès en hommage à la créativité - Actualités -... », sur Olyrix.com (consulté le 29 septembre 2019)

Liens externesModifier