Ouvrir le menu principal

Landes océaniques du Sud d'Avalon et de Burin

Landes océaniques du Sud d'Avalon et de Burin
Écorégion terrestre - Code NA0615[1]
Description de cette image, également commentée ci-après
Taïga en bord de falaise dans la péninsule d'Avalon.
Classification
Écozone : Néarctique
Biome : Forêts boréales et taïga
Géographie et climat
Superficie[2] :
2 035 km2
min.max.
Altitude[2] :m251 m
Température[2] :−5 °C15 °C
Précipitations[2] :89 mm161 mm
Écologie
Espèces végétales[3] :
258
Oiseaux[4] :
111
Mammifères[4] :
7
Squamates[4] :
0
Espèces endémiques[4] :
0
Conservation
Statut[4] :
Stable / intact
Aires protégées[5] :
5,4 %
Espèces menacées[5] :
1
Ressources web :

Localisation

Description de l'image South Avalon-Burin oceanic barrens map.svg.

Les landes océaniques du Sud d'Avalon et de Burin sont une écorégion terrestre nord-américaine du type forêts boréales, taïga du World Wildlife Fund[6]

Sommaire

RépartitionModifier

Les landes océaniques du Sud d'Avalon et de Burin occupent les pointes sud des péninsules d'Avalon et de Burin dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador[6].

ClimatModifier

La température annuelle moyenne est de 5,5 °C. La température estivale moyenne est de 11,5 °C et le brouillard est fréquent en cette saison. La température hivernale moyenne est de −1 °C. Le taux de précipitations annuellement se situe entre 1 200 mm et 1 500 mm. Cette écorégion est aussi exposée aux embruns marins à longueur d'année[6].

GéomorphologieModifier

Les deux péninsules forment des promontoires s'élevant à 200 m au-dessus du niveau de la mer. Les côtes sont abruptes et rocheuses. À proximité des côtes, le relief est fortement découpé par l'érosion des cours d'eau alors qu'à l'intérieur des terres il est plutôt plat ou ondulant. Les milieux humides occupent plus de 25 % de la superficie de l'écorégion[6].

Caractéristiques biologiquesModifier

La couverture végétale des landes océaniques du Sud d'Avalon et de Burin est unique en Amérique du Nord. On retrouve les exemples les plus proches de cet habitat en Islande, dans le nord de l'Écosse et à Spitzberg. La végétation, dominée par la tourbière haute, est composée d'associations de mousses, de lichens, d'éricacées et de krummholz de sapins baumier.

Le caribou et le lagopède des saules sont typiques de cette écorégion. Les côtes abritent des falaises propices pour la nidification d'oiseaux de mer, notamment le fou de Bassan[6].

ConservationModifier

On estime que 95 % de cette écorégion est toujours intacte. Le peu de perturbation est surtout occasionné par les quelques communautés côtières isolées[6].

Notes et référencesModifier

  1. (en) D. M. Olson, E. Dinerstein, E. D. Wikramanayake, N. D. Burgess, G. V. N. Powell, E. C. Underwood, J. A. D'Amico, I. Itoua, H. E. Strand, J. C. Morrison, C. J. Loucks, T. F. Allnutt, T. H. Ricketts, Y. Kura, J. F. Lamoreux, W. W. Wettengel, P. Hedao et K. R. Kassem, « Terrestrial Ecoregions of the World: A New Map of Life on Earth », BioScience, vol. 51, no 11,‎ , p. 935-938.
  2. a b c et d (en) World Wildlife Fund, « The Terrestrial Ecoregions of the World Base Global Dataset », sur http://worldwildlife.org (consulté le 29 septembre 2012). Disponible alternativement sur : Loyola RD, Oliveira-Santos LGR, Almeida-Neto M, Nogueira DM, Kubota U, et al., « Integrating Economic Costs and Biological Traits into Global Conservation Priorities for Carnivores », PLoS ONE, (consulté le 20 octobre 2012), Table S1. Les données de température et de précipitations sont les moyennes mensuelles minimales et maximales.
  3. (en) G. Kier, J. Mutke, E. Dinerstein, T. H. Ricketts, W. Küper, H. Kreft et W. Barthlott, « Global patterns of plant diversity and floristic knowledge », Journal of Biogeography, vol. 32,‎ , p. 1107–1116 (DOI 10.1111/j.1365-2699.2005.01272.x, lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  4. a b c d et e (en)World Wildlife Fund, « WildFinder: Online database of species distributions », , données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  5. a et b (en) J. M. Hoekstra, J. L. Molnar, M. Jennings, C. Revenga, M. D. Spalding, T. M. Boucher, J. C. Robertson, T. J. Heibel et K. Ellison, The Atlas of Global Conservation : Changes, Challenges, and Opportunities to Make a Difference, Berkeley, University of California Press, (lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  6. a b c d e et f (en) « South Avalon-Burin oceanic barrens (NA0615) », World Wildlife Fund,