Labé

ville de la Guinée
Labe
Labé
Ville de Labé
Administration
Pays Drapeau de la Guinée Guinée
Maire
Mandat
Mamadou Aliou Laly Diallo
5 ans
Démographie
Gentilé Labékas
Population 107 695 hab. (2007)
Géographie
Coordonnées 11° 19′ nord, 12° 17′ ouest
Divers
Site(s) touristique(s) Chutes de Saala
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Guinée
Voir sur la carte administrative de Guinée
City locator 14.svg
Labe

Labé est une ville de la république de Guinée, située au nord du pays dans le fouta Djallon. Elle est le chef-lieu de la préfecture et de la région administrative homonyme.

PopulationModifier

À partir d'une extrapolation du recensement de 2014 (RGPH3), la population de Labé Centre a été estimée à 151 242 personnes en 2016[1].

HistoriqueModifier

Elle fut fondée vers 1755 par Alpha Mamadou Cellou connu sous le nom de Karamoko Alpha, un important chef religieux.

ReligionModifier

Organisation administrativeModifier

Labé est le chef-lieu de la région administrative du même nom et de la préfecture. Le gouverneur de la région est Madifing Diané (2019) et le préfet Elhadj Safioulaye BAH.

La commune urbaine de Labé est composée de 28 quartiers, dont 12 urbains et 16 périurbains.

Quartier urbainsModifier

Il a 12 quartiers urbains : Daka 1, Daka 2, Donghora, Dow Saré, Konkola, Kouroula, Mairie, Madina, Mosquée, Pounthioun, Tata 1 et Tata 2

Quartier périurbainModifier

Il a 16 périurbains : Bambaya, Companya, Dongol, Dongol Dayébhé, Fady, Fafabhé, Falo Bowé, Horé Saala, Koulidara, Lombonna, Nadhel, Petewel, Poreko, Saala N'Douyebhe, Safatou 1 et Safatou 2[2].

JusticeModifier

 
Maison de justice de Labé.

La ville de Labé a une maison de justice qui abrite le tribunal de première instance de Labé . Elle se situe à quelques mètres de l'hôpital régional.

ÉducationModifier

Elle regroupe également plusieurs possibilités d'éducation. Il existe plusieurs écoles primaires et secondaires. Un grand centre de formation professionnelle, une école normale des instituteurs (ENI - Labé), un centre de formation féminin et l'institution Dara Étoile de labé (DEL).

Une branche de l'université de Conakry y était même installée à Hafia et depuis l'année académique 2016-2017, le centre universitaire de Labé est devenu Université de Labé (UL).

SportModifier

Les activités sportives y sont plus ou moins pratiquées et développées. La ville est représentée au sein de la Ligue 1 de Football, le championnat phare du pays par le Fello Star. Un club qui a remporte à plusieurs reprises le championnat national et qui joue ses matches au stade régional Elhadj Saifoulaye Diallo (Premier Président de l’Assemblée nationale de la Guinée indépendante). Le kolima Ac et l'espoir de Labé sont des clubs qui sont aussi dans la cité sainte de karamoko alpha.

CultureModifier

Dans un passé récent la Ville de Labé avait son propre orchestre préfectoral le Kolima Jazz crée en 1963 sous Sékou touré qui était populaire[3].

La ville a vue joue des groupe comme en 1966 le groupe cubain Orchestra Aragona et en 1978 le Bembeya Jazz en 1978.

Lieux de culteModifier

Parmi les lieux de culte, il y a principalement des mosquées musulmanes à savoir: la grande mosquée de karamoko Alpha .Il y a aussi des églises et des temples chrétiens : Diocèse de Labé (Église catholique), Église Protestante Évangélique de Guinée (Communauté mondiale de l'Alliance), Assemblées de Dieu [4].

Activité économiqueModifier

Sa position géographique fait d'elle un centre commercial majeur pour les pays limitrophes de la sous-région. Le marché central, situé entre les secteurs Paraya et Sasse, reste le plus important du pays après celui de Madina situé dans la capitale Conakry.

Son climat agréable en toute saison et son marché abondamment fourni en font une ville de séjour agréable. Elle constitue un bon point de départ pour explorer les régions du nord (voir la Dame de Mali dans la préfecture du même nom), sans oublier des attractions locales comme les chutes de la Saala ou le mont Kolima. La ville et surtout ses localités avoisinantes gardent toujours un côté pastoral, la majorité de ses habitants étant Peuls, donc éleveurs et bergers par tradition, même si le commerce est devenu l'activité principale dominante. Étant le chef-lieu de la région de Labé, qui regroupe les préfectures de Tougué, Koubia, Lélouma et Mali, la ville est un centre de négoce qui voit des commerçants du Sénégal, de la Gambie, de la Sierra Leone s'y rendre pour vendre et acheter des marchandises.

Plusieurs activités artisanales s'y développent, notamment les «femmes teinturières » du quartier populaire de Dognhora qui produisent les « leppi de Labé » (tissus de couleur indigo) avec des teintures artisanales dans un cadre coopératif très démocratique.

Personnalités liées à la villeModifier

  • Saifoulaye Diallo, homme d'État, ancien Président de l'Assemblée nationale pendant la première République.
  • Cellou Dalein Diallo, homme politique et ancien Premier Ministre de la Guinée. Chef de file de L'opposition.
  • Siradiou Diallo, journaliste et homme politique.
  • Yacine Diallo, premier député à représenter la Guinée à l'Assemblée nationale française.
  • Binta Pilote, colonel, pilote d'hélicoptère et députée.

MédiasModifier

La ville de Labé est dotée de 6 stations de radios dont une publique (Radio rurale de Labé) et 5 privées (Espace Foutah, GPP FM , Djoma FM , Évasion FM et BTA FM).

Un journaliste guinéen et un gestionnaire français sont les auteurs d'un site web qui contient de nombreuses ressources intéressantes sur la région et la ville de Labé. Une revue mensuelle est également disponible au format pdf.

Elle regroupe des articles de journaux nationaux et internationaux sur le quotidien des citoyens[5].

TransportsModifier

Labé est desservie par l'aéroport de Tata et un transport terrestre assuré par plusieurs gares

Notes et référencesModifier

  1. République de Guinée, Institut national de la statistique, Annuaire statistique 2016, p. 54 [1]
  2. « Foutapédia - Préfectures », sur www.foutapedia.net (consulté le 2 février 2020)
  3. cirey.balde, « Gloires d’hier, misérables d’aujourd’hui », sur Vision Guinee, (consulté le 7 mars 2021)
  4. J. Gordon Melton, Martin Baumann, ‘‘Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices’’, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 1279
  5. http://www.foutapedia.org/echos/

Sur les autres projets Wikimedia :

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Mohamed Saliou Camara, Thomas O'Toole, Janice E. Baker, « Labé », in Historical Dictionary of Guinea, Scarecrow Press, 2013 (5e éd.), p. 199 (ISBN 9780810879690)
  • Abdoul Goudoussi Diallo, Labé : ville-champignon de Guinée, L'Harmattan, 2010, 116 p. (ISBN 9782296121867)
  • Ibrahima Diallo, « Rôle d’une ville secondaire dans l’organisation de son espace : le cas de Labé dans la région du Fouta-Djalon (République de Guinée) », Cahiers d'Outre-Mer, no 217, 2002, p. 105-118, [lire en ligne].
  • « Notes démographiques sur la région de Labé », in Présence africaine, 1953/4, no 15, p. 83-94

Articles connexesModifier