La Lanterne (quotidien)

ancien quotidien français

La Lanterne
La Lanterne : journal politique quotidien
Image illustrative de l’article La Lanterne (quotidien)
Page-titre de La Lanterne (1877).

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité quotidien
Fondateur Victor Ballay
Date de fondation 1877
Date du dernier numéro 1928
Ville d’édition Paris

Rédacteur en chef Adrien Duvand (1877-1878)
Eugène Mayer (1878-1895)
Adolphe Maujan (1895-1896)
Alexandre Millerand
René Viviani
Victor Flachon (1902-1911)
ISSN 1256-026X
Supplément

Supplément littéraire de La Lanterne

La Lanterne est un ancien quotidien de la presse écrite française.

HistoriqueModifier

  • La Lanterne est une revue française qui avait déjà existé de 1868 à 1870, puis clandestinement jusqu'en 1876, fondée et dirigée par Henri Rochefort à Paris, puis à Bruxelles. Une des sept presses clandestines de Paris destinée à imprimer La Lanterne se trouve chez Camille Bias sur demande d'Auguste Blanqui[1],[2].
  • Le premier numéro du quotidien paraît le . Il devait s'appeler La Marseillaise.
  • Supplément littéraire de La Lanterne, bi-hebdomadaire de à , devient ensuite Le Supplément

Anticlérical et républicainModifier

 
Affiche d'Eugène Ogé (1902).

Violemment anticlérical et républicain, en 1902, le journal alors dirigé par Victor Flachon, publie en couverture la caricature d'un homme d’Église singé sous les traits d’une chauve-souris qui couvre de son ombre menaçante la ville de Paris et empêche la « ville lumière » de recevoir la clarté du soleil. La formule « Voilà l’ennemi » fait directement référence au discours de Léon Gambetta à la Chambre des députés qui s’exclame le  : « Le cléricalisme, voilà l’ennemi ! »[3],[4]

DirecteursModifier

Collaborateurs notoiresModifier

Autres collaborateursModifier

  • Camille Bias, contribuant en nouvelles et romans de 1878 à 1903.

Notes et référencesModifier

  1. « BIAS Camille - Maitron », sur maitron.fr, (consulté le )
  2. M. Cordillot, « ANNOY François, Antoine, Joseph (père) - Maitron », sur maitron.fr, (consulté le )
  3. Vincent Doumerc, Le mouvement anticlérical à la veille de 1905, L'Histoire par l'image.
  4. « La République et les religions - De 1871 à 2007 : divorce à l'amiable », sur Herodote.net, .

Liens externesModifier