Ouvrir le menu principal

La Guerre sociale (1977)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Guerre sociale.

La Guerre sociale est une revue d'ultra gauche publiée de 1977 à 1985 et dont le principal artisan a été Dominique Blanc[1]. Pierre Guillaume, Alain Guionnet et Jean-Pierre Tillenon y collaborent également[2]. Gilles Dauvé qui a participé à la revue était un ancien de La Vieille Taupe 1[3].

Le groupe La Guerre sociale se livre à un certain nombre de provocations comme le saccage de la Librairie des femmes[4]. Des tracts de La Guerre sociale soutiennent également Robert Faurisson, au nom de la recherche de la vérité, mais aussi sur une base « anticapitaliste », la « mythologie de l'Holocauste » ayant pour fonction de « permettre au camp stalino-démocrate de se distinguer de celui des nazis... et de justifier beaucoup d'ignominies »[5].

À partir de 1980, les militants se divisent sur la question du soutien à Robert Faurisson. Avec d'autres militants de la « première » Vieille Taupe, Gilles Dauvé écrit une lettre à Pierre Guillaume pour lui exprimer son désaccord et quitte La Guerre sociale pour fonder la revue La Banquise en 1983[6],[7].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Valérie Igounet, Histoire du négationnisme en France, Seuil, 2000, p.281
  2. Christophe Bourseiller, dans Histoire générale de l'ultra-gauche, Denoël, 2003, p.433-434, cite d'autres noms, mais l'appartenance de ces personnes au groupe est sujette à caution, l'une d'entre elles s'en explique ici
  3. Christophe Bourseiller, Histoire générale de l'ultra-gauche, Denoël, 2003, p.426.
  4. Igounet, p.280
  5. Igounet, p.282-284
  6. Igounet, p.285-287
  7. Christophe Bourseiller, Histoire générale de l'ultra-gauche, Denoël, 2003, p.446.