Ouvrir le menu principal

Léonard Racle

architecte français

Léonard Racle
Présentation
Naissance
Dijon, France
Décès (à 54 ans)
Pont-de-Vaux, France
Nationalité Drapeau de la France France
Mouvement Architecture néoclassique
Activités architecte
Œuvre
Réalisations Château de Voltaire
Canal de Pont-de-Vaux
Maison Racle

Léonard Racle né à Dijon le 30 novembre 1736, mort à Pont-de-Vaux le 8 janvier 1791, est un ingénieur, architecte et faïencier français.

BiographieModifier

Racle a commencé fort jeune à travailler dans le cabinet de Montin de Saint-André, ingénieur de la province de Bourgogne, auprès de qui il apprit son métier[1]. En 1758, il est nommé ingénieur du Roi en Pays de Gex. le 19 octobre 1773 à Ferney-Voltaire, il épouse Anne-Catherine Guillot[2]. Sa première réalisation d'ingénieur est une faïencerie qu'il construit au Grand Saconnex.

 
Château de Voltaire à Ferney

En 1765, il se voir confier par Voltaire la mission d'ajouter deux ailes au château qu'il venait d'acquérir à Ferney[3].Voltaire l'introduit auprès du duc de Choiseul qui lui confie l'élaboration du projet de création de la ville et du port de Versoix[1]. Les travaux sont entrepris, mais ils sont rapidement interrompus faute de financement. Léonard Racle construit à Versoix une manufacture de faïence où il met en œuvre un procédé de son invention permettant de produire des poteries alliant la finesse et la dureté, que Voltaire nommait argile-marbre[1]. En 1774, Voltaire le charge du pavage des rues de Ferney[4].Voltaire qui s'est lié d'amitié avec Racle lui confie la construction de nombreuses maisons du village de Ferney qu'il a entrepris de développer. Le décès de l'écrivain en 1778 prive l'architecte de son bienfaiteur.

Racle est sollicité par l'impératrice Catherine II de Russie, grande admiratrice de Voltaire, mais il préfère rester en France afin de se consacrer à la construction du canal de Pont-de-Vaux[1], joignant la Reyssouze à la Saône, et de réaliser sur ce canal un pont révolutionnaire d'une seule arche de 450 pieds d'ouverture du type qu'il avait imaginé et qui lui avait valu d'être couronné en 1786 par l'académie de Toulouse[5]. Il construit également à Pont-de-Vaux une nouvelle faïencerie poterie destinée à utiliser son procédé. Après la Révolution, il devient membre de l'administration centrale du département de l'Ain[1]. Ayant consacré toutes ses forces à son travail, il meurt épuisé le en sa maison de Pont-de-Vaux dans la Bresse[6].

Principaux ouvragesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Joseph François Michaud et Louis Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne, volume 36, Paris, L.G. Michaud, , p. 519.
  2. « Racle, Léonard » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne. consulté le 5 décembre 2012.
  3. [PDF] « Château de Voltaire », sur Centre des monuments nationaux (consulté le 9 décembre 2012).
  4. « Voltaire urbaniste », sur deo-erexit-voltaire.org (consulté le 9 décembre 2012).
  5. Claude Nicolas Amanton, Galerie auxonnaise ou Revue générale des auxonnais dignes de mémoire, Auxonne, Saunié, (lire en ligne).
  6. Claude N. Amanton, Simon Chardon de la Rochette, Notice biographique sur Léonard Racle de Dijon, Dijon, Frantin, .
  7. « Château de Voltaire », notice no PA00116395, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. « Maison », notice no PA00116398, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Maison Fusier », sur www.ferney-voltaire.fr (consulté le 19 décembre 2012).
  10. Archives communales de Vevey, GB Bleu 22, 6 avril 1777
  11. « Maison Racle », notice no PA01000006, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Pont-de-Vaux - Personnages connus, sites méconnus », sur Histoire et traditions en Bresse Val-de-Saône (consulté le 19 décembre 2012).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Charles Jarrin, Deux oubliés : Sébastien Castellion, Léonard Racle, Imprimerie du Courrier de l'Ain, Bourg-en-Bresse, 1895.
  • François Chatillon, Léonard Racle, un architecte du siècle des Lumières, Centre des Hautes études de Chaillot, 2001.

Articles connexesModifier