Ouvrir le menu principal

Léonard Honoré Gay de Vernon

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gay et Vernon.

Léonard Honoré Gay de Vernon
Fonctions
Député de la Haute-Vienne

(1 an et 20 jours)
Gouvernement Assemblée législative
Député à la Convention nationale

(3 ans, 1 mois et 24 jours)
Député au Conseil des Cinq-Cents

(2 ans, 7 mois et 22 jours)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Moissannes (Haute-Vienne)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Gauche
Montagne
Fratrie Frère de Simon François Gay de Vernon
Profession Ecclésiastique
députés de la Haute-Vienne

Léonard Honoré Gay de Vernon dit Gay Vernon, né le à Saint-Léonard-de-Noblat, Haute-Vienne, et mort le à Moissannes, Haute-Vienne, est un ecclésiastique séculier et homme politique français dont l'activité s'exerça pendant la période de la Révolution.

Sommaire

BiographieModifier

Léonard Honoré Gay de Vernon était le fils de Charles Gay de Vernon (écuyer) et le frère de Simon François Gay de Vernon, général et commandant en second de l'École polytechnique.

Curé de Compreignac, il devint, après l'adoption de la constitution civile du clergé, évêque constitutionnel de la Haute-Vienne.

En septembre 1791, il fut élu député à l'Assemblée législative. Réélu en 1792 à la Convention, il siégea parmi les Montagnards. Lors du procès de Louis XVI, il vota la mort du roi. Après avoir voté la suppression du port de l'habit ecclésiastique, il déposa sa croix pectorale. Il vota contre la mise en accusation de Marat.

Sous le Directoire, il devint membre du Conseil des Cinq-Cents. Il y manifesta sa haine envers la noblesse et le clergé. Barras le destitua et l'exila. Il fut, un peu plus tard, régisseur de l'octroi de Poitiers, puis commissaire général près l'administration de la Somme.

Réprouvant le coup d'État du 18 Brumaire, il donna sa démission et fonda une maison d'éducation à Paris, rue de Sèvres.

Exilé en 1816, il rentra en France en 1819.

Léonard Honoré Gay de Vernon mourut le 22 octobre 1822 à Moissannes (Haute-Vienne).

Voir aussiModifier