Léitos
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nom dans la langue maternelle
Λήϊτος
Père
Alector
Mère
Polybule
Fratrie
Clonius (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit

Dans la mythologie grecque, Léitos (/ˈliːɪtəs/; Grec ancien: Λήϊτος Leϊtos) était un chef des Béotiens et amiral de 12 navires qui ont navigué contre Troie.

AscendanceModifier

Léitos serait le fils d’Alector (Alectryon) et de Polybule ou de Lacritus et Cleobule. Il était le frère de Clonius, et probablement le demi-frère d’Arcesilaus et de Prothoenor.

BiographieModifier

Selon Pseudo-Apollodore il aurait été l'un des Argonautes.

Il fut l’un des prétendants d’Hélène et a combattu dans la guerre de Troie

Léitos fut l’un des sept chefs achéens (les autres étant Teucer, Thoas, Meriones, Antilochus, Peneleos et Deipyrus) devant lesquels Poséidon apparut lors de l’attaque des Troyens sur les navires achéens, les exhortant à riposter au lieu d’agir comme des lâches.

Il a tué 20 ennemis dont Phylacus.

Il a été blessé par Hector à la main au poignet mais fut le seul chef béotien à rentrer chez lui en toute sécurité après la guerre de Troie. Il a également ramené les restes d’Arcesilaus, un autre chef béotien, et les a enterrés près de la ville de Lebadea. Il a été enterré à Plataeae.

RéférencesModifier

  • Apollodorus, The Library with an English Translation by Sir James George Frazer, F.B.A., F.R.S. in 2 Volumes, Cambridge, MA, Harvard University Press; Londres, William Heinemann Ltd. 1921. (ISBN 0-674-99135-4). Version en ligne à la bibliothèque numérique Perseus. Texte grec disponible sur le même site.
  • Diodorus Siculus, The Library of History traduit par Charles Henry Oldfather. Douze volumes. Bibliothèque classique Loeb. Cambridge, Massachusetts: Harvard University Press; Londres: William Heinemann, Ltd. 1989. Vol. 3. Livres 4.59-8. Version en ligne sur le site Web de Bill Thayer
  • Diodore Siculus, Bibliotheca Historica. Vol. 1-2. Immanel Bekker. Ludwig Dindorf. Friedrich Vogel. in aedibus B. G. Teubneri. Leipzig. 1888–1890. Texte grec disponible à la bibliothèque numérique de Persée.
  • Euripide, Les Pièces d’Euripide, traduit par E. P. Coleridge. Volume II. Londres. George Bell et fils. 1891. Version en ligne à la bibliothèque numérique de Persée.
  • Euripide, Euripidis Fabulae. vol. 3. Gilbert Murray. Oxford. Clarendon Press, Oxford. 1913. Texte grec disponible à la bibliothèque numérique de Persée.
  • Gaius Julius Hyginus, Fabulae de The Myths of Hyginus traduit et édité par Mary Grant. Publications de l’Université du Kansas en études humanistes. Version en ligne sur le projet Topos Text.
  • Homer, The Iliad with an English Translation by A.T. Murray, Ph.D. in two volumes. Cambridge, MA., Harvard University Press; Londres, William Heinemann, Ltd. 1924. Version en ligne à la bibliothèque numérique Perseus.
  • Homer, Homeri Opera en cinq volumes. Oxford, Oxford University Press. 1920. Texte grec disponible à la bibliothèque numérique de Persée.
  • Pausanias, Description de la Grèce avec une traduction anglaise par W.H.S. Jones, Litt.D., et H.A. Ormerod, M.A., en 4 volumes. Cambridge, MA, Harvard University Press; Londres, William Heinemann Ltd. 1918. Version en ligne à la bibliothèque numérique Perseus
  • Pausanias, Graeciae Descriptio. 3 vol. Leipzig, Teubner. 1903. Texte grec disponible à la bibliothèque numérique de Persée.
  • Tzetzes, John, Allégories de l’Iliade traduit par Goldwyn, Adam J. et Kokkini, Dimitra. Dumbarton Oaks Medieval Library, Harvard University Press, 2015. (ISBN 978-0-674-96785-4)