Lébuin (aussi dénommé Lebuinus en latin, Lebwin en anglais ou Liafwin[e] en vieux-saxon), apôtre des Frisons et saint patron de Deventer, est un missionnaire chrétien né en Angleterre de parents anglo-saxons à une date inconnue et décédé à Deventer sans doute en 775).

Lebuinus
Image dans Infobox.
Fresque représentant Saint Lébuin
Fonction
Apôtre
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Religion
Étape de canonisation
Maître
Fête

BiographieModifier

Lébuin était un moine du monastère de Wilfrid à Ripon. Inspiré par l'exemple de Saint-Boniface, Saint Willibrord et d'autres grands missionnaires anglais, il décida de consacrer sa vie à la conversion des Saxons[1].

Après son ordination, il partit pour Utrecht en 754, où il fut accueilli par Grégoire d'Utrecht, alors évêque de ce lieu, qui lui confia la mission d'évangéliser la province d'Overijssel sur les frontières de la Westphalie, et lui a donné comme un compagnon Marchelm (ou Marcellin), un disciple de Saint Willibrord[1].

Il prêcha l'Évangile parmi les tribus de la région, et érigea une petite chapelle vers 765[2] à Wilp (Wilpa), près de Voorst, sur la rive ouest de l'IJssel. Sa vénérable personnalité et sa pédagogie gagnèrent rapidement beaucoup de gens au Christianisme, parmi les nobles notamment, et il devint vite nécessaire de construire à Deventer, sur la rive est de la rivière, une église plus grande[1].

Cependant, l'église de Deventer est brûlée par les Saxons[1]

Après s'être échappé avec difficulté, Lébuin accepta de défendre les vues du christianisme à l'assemblée des Saxons (Allthing) à Marklo près de la Weser[1].

Les vies de Lébuin décrivent en grand détail sa comparution devant cette assemblée, où, selon ces traditions, il a pointé l'inefficacité des divinités saxonnes et a averti les Saxons de l'imminence de la destruction par un puissant roi, à moins qu'ils se soient convertis au christianisme entretemps. Grâce également à l'intercession du noble saxon Bouto, il les convainquit si bien de la puissance de sa mission, qu'ils lui permirent non seulement de repartir en vie, mais encore de prêcher sans encombre dans le territoire attribué.

Il existe une confusion entre les vies de Lébuin et de Liévin de Gand, qui sont fêtés le même jour[3].

DécèsModifier

 
Eglise Saint-Lébuin (Grote of Lebuinuskerk) au centre de Deventer

À son retour en Frise, Lébuin rebâtit l'église de Deventer, où il fut par la suite enterré. Il décéda avant 776, année où un raid saxon détruit à nouveau l'église et dispersa les reliques du saint. Ludger rebâtit l'église quelques années plus tard et y réinstalla les reliques de Lébuin qu'il avait retrouvées[1].

PostéritéModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Kennedy 1913.
  2. plaque d'information touristique près du monument constaté sur site le 02 janvier 2017
  3. Marios Costambeys, « Lebuin [St Lebuin, Lebwin, Leofwine, Livinus] (d. c. 775) », dans Oxford Dictionary of National Biography, (lire en ligne).
  4. Hunt 1892.

Sources primairesModifier

  • Vies de St Lébuin:
    • Vita (Lebuini) antiqua, earliest Life (9th or early 10th century)
      • ed. A. Hofmeister. Vita Lebuini antiqua. MGH Scriptores 30.2. pp. 789–95.
      • tr. C.H. Talbot (1954). Anglo-Saxon Missionaries in Germany. [1]
    • Hucbald of Saint-Amand, Vita Lebuini (between 918 and 930).
      • ed. Laurentius Surius. Vitæ Sanctorum. 6. pp. 277–86 ; ed. Patrologia Latina 132, p. 877–94; MGH Scriptores 2, p. 360–4, in abbreviated form.
      • tr. Serenus Cressy. Church History of Brittany 24.7.
    • 15th-century Life
      • ed. M. Coens, 'Vie de S. Lebuin', in: Analecta bollandiana, 34/35 (1915-1916) 319-330.
  • Radbod, Ecloga et Sermo (on Lebuinus), in Surius, VI, 839
  • Altfrid, Vita Liutgeri in MGH Scriptores, II, 360 sqq.