Ouvrir le menu principal

L'Escadrille de la mort
35e histoire de la série Les Aventures de Buck Danny
Scénario Jean-Michel Charlier
Dessin Victor Hubinon
Claude Pascal

Personnages principaux Buck Danny
Jerry Tumbler
Sonny Tuckson

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Dupuis
Première publication no 1526 de Spirou (1967)
ISBN 9782800112312
Nb. de pages 48

Prépublication Spirou (1967)
Albums de la série Les Aventures de Buck Danny

L'Escadrille de la mort est la trente-cinquième histoire de la série Les Aventures de Buck Danny de Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Spirou du no 1526 au no 1544. Puis est publiée sous forme d'album en 1968. C'est le second tome et la fin d'un diptyque commencé avec " Alerte Atomique " .

Observation: Les dessins sont présentés comme dus à Victor Hubinon sans autre précision mais dans l'album, les pages 30 à 40 (planches EM28B à EM38B) sont dues à un autre dessinateur. Il s'agit en fait de Claude Pascal, dessinateur pour les éditions Bayard.

UniversModifier

SynopsisModifier

Attaqué par la chasse manteguayenne, l’avion de Buck a échappé à un sort funeste grâce à l'intervention de Sonny armé d'un Bazooka. Le colonel Peralta présente bientôt les pilotes recrutés au général Diaz qui expose bientôt son plan : faire sauter Tolusco, nid d’aigle qui sert de base au QG du président Gutteriez, en utilisant la bombe atomique tactique trouvée. Mais « on » n’aura droit qu’à un seul essai. Les pilotes se soumettent bientôt à divers entraînements sur une cible reconstituée en pleine montagne ; cible dont les caractéristiques sont celles de Tolusco, le QG du gouvernement. Après de nombreux ratés, Tumbler met au point un procédé mécanique de visée. Nouvel entraînement. Bingo ! Le premier essai est le bon. Nos trois amis deviennent ainsi les « préférés » de Diaz, ce qui occasionne jalousie et haine des autres pilotes mercenaires. En effet, ils risquent de voir s’échapper la prime de 500.000 dollars offerte en cas de réussite. Seule solution : « trafiquer » l’avion d’entraînement de nos amis.

Mais un grain imprévu vient se mettre dans les rouages du plan imaginé par Buck. Un petit avion atterrit sur l’aéroport géré par Gunther. En descend une jeune femme, fiancée d’un des pilotes kidnappés (voir tome 34) et remplacé par Sonny qui a pris son identité. Patsy Gordon –c’est son nom- exhibe une photo du vrai Sonje Borg qui ne ressemble en rien à Sonny… et vice versa. Le doute envahit Gunther qui enferme les trois amis. Buck réussit néanmoins à faire changer d'avis Patsy et les trois pilotes sont bientôt libérés car Diaz a besoin d’eux: trois autres pilotes se sont crashés avec l'avion saboté de Buck.

Diaz va quand même confier le bombardier aux pilotes rivaux de Buck. La nuit avant l'opération finale, Sonny les drogue et Diaz est obligé de prendre Buck et ses coéquipiers comme pilotes du bombardier encadrés par le colonel Peralta et l'ingénieur Lipsky. Cerné par les jets rebelles, Buck ne peut que se diriger vers Tolusco avec la bombe "A" à bord. Profitant de la confrontation entre jets rebelles et gouvernementaux, Buck s'éclipse après avoir maitrisé Peralta. Seulement la bombe a déjà été armée et explosera sous six minutes. Aidé par radio par les experts de l'Enterprise et poursuivi par des jets Manteguayens, Sonny réussi in-extremis à retirer le détonateur à cheval sur la bombe. Secouru puis escorté par les F4 Phantoms II du porte-avions, l'équipe reçoit les félicitations de l'amiral pour avoir récupéré la bombe nucléaire.[1]

Contexte historiqueModifier

PersonnagesModifier

AvionsModifier

HistoriqueModifier

PublicationModifier

RevuesModifier

AlbumModifier

RéférencesModifier