Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le personnage Buck Danny (personnage). Pour la série, voir Les Aventures de Buck Danny.

Buck Danny
Personnage de fiction apparaissant dans
Buck Danny.

Origine États-Unis
Entourage Sonny Tuckson et Jerry Tumbler

Créé par Jean-Michel Charlier
Victor Hubinon
Séries Buck Danny
Première apparition janvier 1947 dans le Journal de Spirou (épisode Les Japs attaquent)

Buck Danny est le personnage principal de la bande dessinée homonyme Buck Danny publiée dans l’hebdomadaire Spirou.

Il est le chef du trio de personnages que l'on retrouve tout au long des albums de la série, à partir du troisième épisode (La Revanche des Fils du Ciel). Ses deux adjoints (désignés comme ses « ailiers » habituels) sont Sonny Tuckson et Jerry Tumbler.

Le contexte historique où s'accomplissent ses exploits se déroule du début de la Seconde Guerre mondiale à nos jours (2008). Mais, à l'instar de la plupart des personnages de Bande Dessinée, Buck Danny ne vieillit (pratiquement) pas. Titulaire d'un diplôme d'ingénieur en juillet 1941[1] on peut pourtant estimer qu'il est né un peu avant 1920.

Origine et jeunesseModifier

Le début du troisième épisode de la série indique que la mère de Buck Danny réside au milieu des États-Unis[2]. La famille Danny a donc très probablement ses racines au sud du Midwest, assez éloignées de la culture océanique des côtes Est ou Ouest des États-Unis.

On sait toutefois, depuis le tout premier épisode[3], que Buck a fait ses études au Connecticut’s College (en) de New London (Connecticut) y ce qui lui aura nécessairement procuré une ouverture précieuse sur les aspects navals qui environneront sa future carrière, que ce soit comme ingénieur ou comme officier.

Au tout début de ses aventures, Buck Danny est ingénieur, probablement récemment diplômé, et trouve à s’embaucher dans un chantier de construction navale à Hawaii (Beauchamp Naval Company). Ce n’est qu’après l’attaque nippone sur Pearl Harbor que Buck Danny deviendra pilote de façon impromptue et sans transition, à la planche J.009 des Japs attaquent.

Par le résumé de l’épisode précédent publié en avant propos de l’épisode suivant (Les Mystères de Midway[4]) on apprendra cependant que Buck Danny n’était pas totalement novice dans l’aéronautique navale.

Constituant une sorte de brève prologue, cette précision est une manière habile d’expliquer et de justifier a posteriori l’ascension hiérarchique invraisemblablement rapide du héros, qui se voyait promu capitaine aussitôt son engagement souscrit, sans passer par les grades précédents.

Ainsi peut-on comprendre qu’en fait le jeune diplômé avait déjà accompli plusieurs mois de service dans l’aéronautique navale, y gagnant galons et expérience incomparable de pilote.

Mais, acquise en complément de ses études d’ingénieur, cette expérience aéronautique accroît singulièrement son âge présumé. En 1941, Buck Danny est donc plutôt âgé de vingt-cinq ans.

CarrièreModifier

Dès le début de ses aventures, Buck Danny s'engage dans les US Army Air Forces où il obtient le grade de Capitaine. L’avant propos des Mystères de Midway, publié ultérieurement, laissera supposer la raison de cette promotion rapide.

Rien n’expliquera en revanche son affectation à bord d’un porte-avions, donc son service dans la US Navy. Sinon l’ignorance, de la part des scénaristes successifs, Georges Troisfontaines et Jean-Michel Charlier, ou leur méconnaissance[5] de l'organisation des forces armées en général, et américaines en particulier. Qu'un « terrien » soit détaché dans la marine était, même si exceptionnel, envisageable. En particulier les « Marines » sont parfois embarqués sur des unités de la flotte, et pas seulement comme passagers. Mais ici, cela témoigne d’une évidente confusion, car attribuer le commandement du porte-avions à un... colonel, donc également « terrien », est totalement irréaliste.

Par la suite, Buck Danny devient :

En fait, l'US Air Force n'a été indépendante de l'armée de terre qu'en 1947, date à laquelle elle se substitue à US Army Air Force (USAAF).

Le grade de Commandant est propre aux armées francophones et hispaniques (Commandante). Il correspond au grade de Major dans les armées anglophones et germanophones, ou de culture anglo-saxonne. Il n'y a donc pas de différence entre les deux. La promotion annoncée, planche J.320.A, laisse supposer que le scénariste ignorant cette identité, assimilait alors la désignation de Major au grade de Lieutenant-colonel.

Après avoir été démobilisé, il s'engage à nouveau dans l'Air Force où il retrouve son vrai grade de Major. Puis il devient :

  • Lieutenant-Colonel (Avions sans pilote) ;
  • Colonel.

À la fin de Avions sans pilote (planche B.274, case C.1) le général annonce à Buck Danny sa promotion imminente au grade de lieutenant-colonel. Une heure plus tard (planche B.274, case D.3) cette promotion s'est transformée en colonel, comme en témoigne l'insigne, conforme à la réglementation des forces armées US (l'insigne est commun aux quatre « services », Army, Navy, Marines, et Air Force).

Jusqu'au 52e album, il n'est jamais passé Général. Toutefois ses étoiles lui ont été plusieurs fois annoncées (Prototype FX-13, Le retour des Tigres volants...) mais n'ont jamais concrétisées. Les titulaires de ce grade ne pouvant pas voler en mission opérationnelle, une nomination de général aurait en effet sonné le glas des aventures de Buck Danny, en tout cas sous leur présente forme aventurière.

Notes et référencesModifier

  1. album Les Japs attaquent, planche J.001.A, case A.2
  2. Citation : « […] après avoir survolé la moitié des États-Unis, Buck Danny atterrissait à San Diego. » in : La Revanche des Fils du Ciel, planche J.107.A, case C2
  3. Citation : « […] la célèbre prise de tête qui faisait la réputation du Connecticut’s College. » in : Les Japs attaquent, planche J.002.B., case B2
  4. Citation : « […]Novembre, décembre 1941… Décidé à venger ses camarades tombés sous les coups des Japs, Buck rejoint le corps d’élite où il a accompli un engagement peu avant la guerre : celui des pilotes de l’Aéro-navale (sic). Il y conquerra bientôt le grade de capitaine…
  5. faute de références documentaires solides, telles qu’elles s’affirmeront plus tard, dans la série, et qui feront sa réputation.
  6. D.1967/0089/69 planche J.107.B, case E.1
  7. D.1967/0089/69 planche J.107.B, case E.3
  8. D.1967/0089/67 planche J.320.A, case A.2

Lien externeModifier