L'Ennemi public nº 1 (film, 1934)

film sorti en 1934
L'Ennemi public n° 1
Description de l'image Manhattan Melodrama poster.jpg.

Titre original Manhattan Melodrama
Réalisation W. S. Van Dyke
Scénario Oliver H.P. Garrett
Joseph L. Mankiewicz
Arthur Caesar(roman)
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame, policier
Durée 93 min
Sortie 1934


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Ennemi public no 1 (Manhattan Melodrama) est un film américain réalisé par W. S. Van Dyke, sorti en 1934.

SynopsisModifier

Deux amis prennent des chemins radicalement différents dans la vie, l'un gangster, l'autre Gouverneur. Mais une femme les attire : Eleanor Packer.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Récompenses et distinctionsModifier

Autour du filmModifier

  • Tournage de mars à [1].
  • Selon la MGM, le film a engrangé un profit de 735 000 dollars aux États-Unis et au Canada puis 498 000 dollars sur le marché mondial[2].
  • Ce sera le seul film qui aura réuni William Powell et Clark Gable.
  • Dans « The FBI Story » de Mervyn LeRoy (1959), a 1:17:00, James Stewart se promène devant le cinéma Biograph et s'arrête devant l’affiche de Manhattan Melodrama. Il incarne un G-Man qui va arrêter gangster John Dillinger.
  • L'Ennemi public no 1 est célèbre pour avoir coûté la vie au gangster John Dillinger qui était amoureux de l'actrice Myrna Loy qu'il voulait à tout prix rencontrer au point de baisser sa garde[3]. C’est en sortant de la séance du film au cinéma Biograph de Chicago que Dillinger a été abattu par des agents du FBI surnommés les G-Men[4]. Déclarant que c'était davantage le thème du film qui intéressait l'homme, Myrna Loy qui éprouvait une fascination pour le gangster et avait tenté de le rencontrer fera part de sa compassion[5],[6]. "Oh, le pauvre homme !", déclara-t-elle aux journalistes qui lui rapportèrent la fusillade qui lui coûta la vie. Par la suite, Loy qui cacha son désir de se laisser approcher par le gangster, manifesta sa désapprobation lorsque la production exploita cet événement pour faire la promotion du film. William Randolph Hearst insista pour que soit rajoutée la mention Cosmopolitan Production sur les affiches.[7],[8].
  • Un extrait du film est visible dans Public Enemies (Michael Mann, 2009), lors de la séquence narrant la mort de John Dillinger.
  • Si le titre français fait une allusion à John Dillinger, le titre original qui signifie "mélodrame à Manhattan" s'en écarte.
  • Le film est adapté en pièce radiophonique et jouée à la Lux Radio Theatre le 9 septembre 1940[9].

Notes et référencesModifier

  1. TCM http://www.tcm.com/tcmdb/title/3488/Manhattan-Melodrama/original-print-info.html
  2. he Eddie Mannix Ledger, Los Angeles, California: Margaret Herrick Library, Center for Motion Picture Study
  3. City That Never Sleeps: New York and the Filmic Imagination (2007) - Murray Pomerance - p. 158
  4. Joseph L. Mankiewicz – Patrick Brion – Éditions de la Martinière – 1978 – (ISBN 2-7324-3326-8)
  5. Life 19 mars 1971 - p. 66
  6. Myrna Loy Being and Becoming, James Kotsilibas-Davis et Myrna Loy, éditions Knopf 1987, page 87
  7. L'ennemi public n°1 - page IMDB - https://www.imdb.com/title/tt0025464/trivia?ref_=tt_trv_trv
  8. New York Magazine Company, 2005 - vol.38 p.68
  9. "Those Were the Days". Nostalgia Digest. 37 (1): 32. Winter 2011

Liens externesModifier