L'Afrance

film d'Alain Gomis, sorti en 2001
L'Afrance

Réalisation Alain Gomis
Scénario Alain Gomis
Acteurs principaux
Sociétés de production Mille et Une Productions
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 2001

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

L'Afrance est un film français réalisé par Alain Gomis, sorti en 2001.

Synopsis modifier

El Hadj est un étudiant sénégalais qui fait des études en France, avec l'intention de revenir au Sénégal une fois celles-ci terminées pour participer au développement de son pays. Mais des problèmes de carte de séjour le font se retrouver en centre de rétention.

Que doit-il faire ? Rester en France, clandestin sans papiers ? Faire un mariage blanc pour continuer ses études ? Rentrer au pays ?

Fiche technique modifier

Distribution modifier

Distinctions modifier

Récompenses modifier

Sélections modifier

Production modifier

Le titre du film est tiré d'une bande dessinée. Il a été choisi par le réalisateur, car il a deux significations : une contraction entre Afrique et France et un « a » privatif (a-France). Ce qui correspond bien au personnage qui fait ses études en France, mais aussi à la France qu'on ne voit pas[8].

« L'idée du film a germé lorsque je suis allé voir quelqu'un de ma famille en centre de rétention. Dans ces endroits, on n'est pas enfermé pour ce que l'on a fait mais pour ce que l'on est. L'autre élément de départ est que l'on voit toujours des histoires d'étrangers qui veulent venir en France et jamais des personnes qui veulent rentrer dans leur pays. Pourtant, dans mon entourage, je ne connais que des Africains qui veulent retourner chez eux. »

— Interview d'Alan Gomis sur le site Allociné[9], 1er février 2002

Témoignages ou avis sur le film modifier

« Ce premier long-métrage d'Alain Gomis, jeune réalisateur n'ayant jusqu'à ce film qu'un court à son actif, frappe par sa richesse. Il peint à la fois la force vive contenue dans un instant et le caractère structurel de toute existence, architecture à l'intérieur de laquelle chaque pas est susceptible de modifier ceux qui le précèdent ou devancent. L'homme est un et indivisible, déclare "L'Afrance". À l'heure du découpage et du réductionnisme de l'individu pour mieux le faire entrer dans les cases de sa fonction et de son emploi, c'est à ces mots qu'il faut nous rallier. »

— Manuel Merlet, Fluctuat

« En racontant l'histoire d'El Hadj, il donne le sentiment de s'attacher à quelque chose qui n'est ni politico-sociologique ni anecdotique, mais mystérieux : filmer l'être humain dans un monde où il n'est plus qu'une pure formalité. Et plutôt que d'opposer un discours à ceux qui existent déjà, son film invite à abandonner d'abord tout repère. Tout est à refaire, et c'est quand El Hadj se perd dans l'errance qu'il va peut-être se retrouver. Il ne sait finalement plus rien sur la France et l'Afrique, et c'est là qu'il échappe au prêt- à-penser, comme Alain Gomis résiste vaillamment aux facilités du prêt-à-filmer. »

— Frédéric Strauss, Télérama, 30 janvier 2002

« It's a film that wants to explore feelings of ambivalence, and the filmmaker intelligently uses imagery and editing as well as dialogue to convey El Hadj's internal confusion and his increasing physical discomfort. This is magnified after his humiliating treatment by the immigration authorities. (Throughout people are shot in close-up at unusual angles, suggesting that their identities are far from secure.)
(trad.) C'est un film qui veut explorer les sentiments d’ambivalence, et le réalisateur utilise intelligemment les images et le montage, ainsi que le dialogue pour transmettre la confusion que ressent El Hadj par rapport à son inconfort physique croissant. C'est amplifié après le traitement humiliant par les autorités de l'immigration. (Tout au long du film, les gens sont filmés sous des angles inhabituels, suggérant que leur identité est loin d'être assurée). »

— Tom Dawson, BBC[10], 11 novembre 2003

Notes et références modifier

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  • Éric Derobert, critique de L'Afrance dans Positif, n° 492, , p. 48
  • Stéphane Delorme, L'Afrique, la France, entretien avec Alain Gomis, Cahiers du cinéma, n° 665, , p. 35

Liens externes modifier