Ouvrir le menu principal

L'Évadé d'Alcatraz (film, 1979)

film de Don Siegel, sorti en 1979
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Évadé d'Alcatraz.
L’Évadé d’Alcatraz
Description de cette image, également commentée ci-après

Titre original Escape from Alcatraz
Réalisation Don Siegel
Scénario Richard Tuggle d'après le livre de J. Campbell Bruce
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Suspense
Durée 112 minutes
Sortie 1979

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L’Évadé d’Alcatraz (Escape from Alcatraz) est un film américain réalisé par Don Siegel, sorti en 1979.

Sommaire

SynopsisModifier

Article connexe : Évasion d'Alcatraz de 1962.

En 1962, quatre hommes essaient de s'évader de la prison de haute sécurité établie sur l'île d'Alcatraz au large de San Francisco. Trois y parviendront. Ils creusent chacun un trou dans leur cellule, montent sur les toits, descendent le long de gouttières, franchissent des grilles de 4 m et partent sur un radeau gonflable de leur fabrication. La découverte de leur échappée est faite le lendemain matin. Les recherches restent vaines, aucun corps n'est retrouvé.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

En 1963, J. Campbell Bruce écrit un essai intitulé Escape from Alcatraz : A Farewell to the rock, une histoire sur le pénitencier et les multiples tentatives d'évasion qu'il avait engendrées. En 1978, Richard Tuggle, rédacteur en chef d'un magazine de santé qui caresse l'ambition de devenir scénariste, se fascine par l'évasion de Frank Morris survenue en 1962. Il contacte alors l'auteur du livre et négocie avec lui une réservation des droits d'adaptation cinématographique. Tuggle commence à écrire un script en se basant sur les faits décrits par Bruce.

Ayant beaucoup aimé le film Les Révoltés de la cellule 11, Richard Tuggle transmet le scénario à Don Siegel par le biais de l'agent de ce dernier, Léonard Hirschan.

CastingModifier

Après avoir reçu le script, Don Siegel pense immédiatement à Clint Eastwood pour incarner Frank Morris, le meneur des évadés. L'acteur accepte mais pose un ultimatum : il exige que le film soit une production Malpaso tandis que Don Siegel souhaite que ce soit un « Film Siegel ». Le réalisateur double alors l'acteur en achetant lui-même les droits pour la somme de 100 000 $. Pour éviter une brouille avec sa star, Siegel présente le projet aux studios Paramount et non à ceux de Warner Bros qui était jusque-là son hôte naturel. Après de difficiles négociations et des tentatives de recrutements d'autres stars pour le rôle sans succès, Michael Eisner, à l'époque co-responsable des productions de Paramount, persuade Don Siegel de céder le projet à Clint Eastwood. Les deux hommes trouvent un compromis : le film serait une co-production Malpaso Company / Siegel Film.

Patrick McGoohan, connu pour ses rôles dans les séries Destination Danger et Le Prisonnier, est choisi pour le rôle du directeur du pénitencier qui s'avère être de type Lieutenant Queeg. Fred Ward et Jack Thibeau sont, quant à eux, engagés pour incarner les frères John et Clarence Anglin qui participent à l'évasion.

D'autres acteurs débutant au grand écran sont engagés pour de petites figurations comme Danny Glover et Carl Lumbly.

TournageModifier

Le tournage se fait à l'automne 1978 afin d'éviter au maximum les visites qui restaient autorisées. En effet Alcatraz était devenu, en 1972, un parc national et une attraction touristique populaire. De ce fait, l'équipe doit se plier aux règles imposées par le Department of Parks and Recreation Commission et donc filmer ses scènes avec quelques visites. Paramount investit 500 000 $ pour faire rénover certaines cellules, restées inoccupées pendant des années.

Certains décors intérieurs sont reproduits et les scènes les concernant sont filmées en studio. La séquence de l'évasion est assurée par les acteurs eux-mêmes sans aucune doublure cascade.

Post-productionModifier

Alors qu'il se chargeait toujours du montage de ses films, Don Siegel quitte, à l'inverse, le film au début de la post-production, soi-disant parce qu'il est en retard pour réaliser son prochain film. Clint Eastwood supervise donc lui-même le montage de L'Évadé d'Alcatraz qui dure finalement presque deux heures, le plus long film de Siegel dans lequel l'acteur joue.

 
Fausse tête retrouvée après l'évasion

À l'origine, le film devait se terminer sur la scène où le gardien tente de réveiller Morris puis donne l'alerte en découvrant le mannequin en papier mâché à l'effigie de ce dernier. Mais Clint Eastwood juge que cette fin est trop pessimiste, l'acteur n'appréciant pas que ses personnages meurent. Il s'entretient avec l'expert sportif Jack LaLanne qui lui affirme que personne ne peut parvenir à nager dans des eaux glacées sans entraînement. Eastwood prend finalement la décision de rajouter une dernière scène plus optimiste : en recherchant les prisonniers, le directeur retrouve une fleur de chrysanthème au bord de la rive opposée à l'île d'Acatraz, ce qui suggérerait que les trois évadés ont survécu.

MusiqueModifier

Clint Eastwood renouvelle sa collaboration avec le compositeur Jerry Fielding. Contrairement aux précédents films de Malpaso, Fielding n'impose pas de thème à base de jazz, ceux-ci ne pouvant pas coller à un aspect carcéral.

Bande originaleModifier

  1. Main Title (4:25)
  2. Welcome to Alcatraz (1:45)
  3. Solitary and Home again (3:12)
  4. Carpenter Shop (1:55)
  5. Cockroach (0:48)
  6. Welding in the Cell / Digging the Grill (3:36)
  7. Wedge and 1st Montage (3:39)
  8. Utility Corridor (5:12)
  9. Trial Run (1:29)
  10. Nosey Cop (1:59)
  11. The Pipe (1:25)
  12. Bye Boy (film version) (0:26)
  13. Wedge and 1st Montage (1:58)
  14. Beginning of Escape (2:17)
  15. To the Finish Line (7:41)
  16. End Credits (film version) (2:58)
Titres supplémentaires
  1. Welcome to Alcatraz (unused) (6:39)
  2. Bye Boy (original version (0:27)
  3. End Credits (original version) (4:02)

AccueilModifier

Réception critiqueModifier

Si les critiques se focalisent essentiellement sur le génie de Don Siegel, Clint Eastwood marque également des points en tant qu'acteur. Beaucoup de critiques commentent particulièrement la séquence où Eastwood, âgé de 49 ans, est déshabillé pour la fouille puis filmé tout nu lorsqu'il est conduit jusqu'à sa cellule.

Réception publiqueModifier

Dès son premier week-end d'exploitation, le film rapporte 5,3 millions de dollars pour en atteindre finalement 43 millions au fil des semaines aux États-Unis, remboursant largement son budget initial de 8 millions de dollars.

Autour du filmModifier

  • Clint Eastwood a déjà eu l'occasion de jouer sur l'île d'Alcatraz pour les biens du film L'Inspecteur ne renonce jamais en 1976.
  • Le directeur de la prison à l'époque où Frank Morris s'est évadé se nommait Olin G. Blackwell. Interprété par Patrick McGoohan, son nom est cité par McGoohan lui-même au début du film.
  • Patrick McGoohan, qui interprète le rôle du directeur de la prison, est ironiquement l'acteur emblématique de la célèbre série culte Le Prisonnier, où il interprétait le rôle du numéro 6, un prisonnier qui cherchait à s'évader. Les deux réalisations représentent d'ailleurs le même bras de fer, entre le directeur de la prison dans ce film et le numéro 2 de la série télévisée, contre leur prisonnier.
  • En 2009 sur l'ile d'Alcatraz se trouve encore un avis de recherche des trois hommes avec leur portrait artificiellement vieilli.
  • Dans le film, le criminel Allen West est étrangement renommé Charley Butts. Par ailleurs, Butts ne parvient pas à rejoindre Morris et les frères Anglin car le conduit d'aération se trouve trop haut pour parvenir à y monter seul. En réalité, West était retenu dans sa cellule puis a tenté de rattraper les trois autres vers deux heures du matin. Il n'y a pas réussi car il faisait trop noir à cette heure-ci. De ce fait il a rebroussé chemin puis regagné sa cellule.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :