Ouvrir le menu principal

Attraction touristique

site d'interêt visités par des touristes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Attraction.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne une destination de type touristique. Pour le divertissement situé dans un parc d'attractions, voir Attraction (loisir).
Las Vegas, l'une des destinations touristiques les plus fréquentées avec plus de 30 millions de visiteurs[1],[2].
La Cathédrale Notre-Dame de Paris accueille chaque année entre 13 et 14 millions de touristes[3],[4].
Le Musée national centre d'art Reina Sofía accueille 3,897 millions de visiteurs en 2017[5].

Une attraction touristique, appellation protégée en Région wallonne (Belgique), est un lieu de destination constitué d’un ensemble d’activités et de services intégrés clairement identifiables, exploité de façon régulière comme pôle d’intérêt naturel, culturel ou récréatif et aménagé dans le but d’accueillir touristes, excursionnistes et visiteurs locaux sans réservation, à l’exclusion des activités foraines. Il s'agit également de sites d'intérêt visités par des touristes. Ne constituent pas une attraction touristique les lieux offrant une simple location de matériel, les paysages, les villes, les sites librement accessibles et les lieux destinés à la pratique sportive pure, à l’organisation de spectacles, d’événements culturels, sportifs ou festifs.

Destinations touristiquesModifier

Une destination touristique est une ville ou une région qui dépend dans une large mesure des revenus du tourisme, ou « d'un pays, d'un État, d'une région ou d'une ville qui est commercialisé ou qui se présente comme un lieu de visite touristique[trad 1]. »

La France, les États-Unis et l'Espagne sont les trois destinations internationales les plus populaires en 2017. Le nombre total de voyageurs internationaux arrivant dans ces pays s'élevait à environ 234 millions[7], ce qui représente 8,9%, 7,7% et 14,9% du produit intérieur brut total de ces pays[8].

Du point de vue de l'industrie touristique, une destination touristique est généralement définie par une frontière géopolitique et sa communication est le plus souvent financée par les gouvernements. Du point de vue du voyageur, une destination peut être perçue très différemment[9],[10],[11].

Impact économiqueModifier

L'industrie du tourisme génère des bénéfices économiques substantiels pour les pays d'accueil et les pays d'origine des touristes. Dans les pays en développement en particulier, l'avantage économique escompté est l'une des principales motivations d'une région pour se promouvoir en tant que destination touristique. Selon l'organisation mondiale du tourisme, 698 millions de personnes se sont rendues dans un pays étranger en 2000, dépensant plus de 478 milliards de dollars américains. Les recettes du tourisme international combinées au transport de passagers s'élèvent en 2012 à plus de 575 milliards de dollars américains, faisant du tourisme la première source de recettes d'exportation du monde, devant les produits de l'automobile, les produits chimiques, le pétrole et les aliments[12].

Attractions d'un nouveau genreModifier

Aux États-Unis, les attractions d'un nouveau genre sont des curiosités telles que biggest ball of twin (en), la plus grosse boule de ficelle à Cawker City, Corn Palace à Mitchell ou Carhenge à Alliance, où de vieilles voitures sont installées à la manière des pierres de Stonehenge. Ces attractions d'un nouveau genre ne se limitent pas au Midwest américain, mais font partie de la culture du Midwest[13].

Notion étendueModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2008)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
   Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (janvier 2019). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Quelques exemples incluent des lieux historiques, des monuments, des zoos, aquariums, des musées, des galeries d'arts, des jardins botaniques s, des bâtiments, des constructions et des structures (châteaux, bibliothèques, des anciennes prisons, des gratte-ciels, des ponts), des parcs nationaux et des forêts, parcs d'attractions et des carnavals, des communautés d'enclave ethnique[réf. nécessaire], des trains historiques et des évènements culturels. Beaucoup d'attraction touristique sont aussi des sites touristiques.

Une attraction touristique peut aussi être créée pour capitaliser un phénomène inexpliqué tel que le suppose un site de crash d'un OVNI près de Roswell et le présumé monstre du Loch Ness observé en Écosse. L'observation de fantômes fait partie aussi des attractions touristiques.

Les communautés ethniques peuvent devenir aussi des attractions touristiques, comme Chinatown aux États-Unis et le quartier noir britannique de Brixton à Londres.

Aux USA, les propriétaires et marchands d'attractions conseillent les attractions touristiques sur les panneaux d'affichages le long des routes et autoroutes, plus particulièrement dans les endroits isolés. Les attractions touristiques fournissent souvent des brochures promotionnelles dans les centres d'informations touristiques, les lieux de restauration rapide, les chambres et les halls d'hôtels et motels, et les aires de repos et de service autoroutière.

Pendant que quelques attractions touristiques fournissent aux visiteurs une expérience mémorable pour un tarif d'entrée raisonnable ou à titre gratuit, d'autres attractions touristiques ont tendance à être de qualité moindre et pratiquant des tarifs prohibitifs sur l'ensemble de leurs biens et services (tel que les entrées, la nourriture et les souvenirs) afin de profiter des touristes de manière excessive. De tels endroits sont communément appelés « attrape-touristes ».

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. J.-M. Dewailly, E. Flament, Le Tourisme, Paris, SEDES, 2000, p. 118.
  2. Gaëlle Dupont, « Las Vegas, la pécheresse assoiffée » dans Le Monde du 09-04-2008, [lire en ligne].
  3. Chiffres Mairie de Paris.
  4. La cathédrale Notre-Dame de Paris, site le plus fréquenté de Paris, tourmag.com, 16 juillet 2014, consulté le 30 janvier 2019.
  5. 2017 Theme Museum Index, Aecom, 2018, consulté le 30 janvier 2019.
  6. David Beirman, Restoring Tourism Destinations in Crisis: A Strategic Marketing Approach, CABI Publishing, (ISBN 9781865089119, lire en ligne)
  7. (en) « 10 Most Visited Countries In The World », WorldAtlas,‎ (lire en ligne)
  8. (en-US) « Contribution totale du tourisme et voyage au PIB - % proportion », Knoema,‎ (lire en ligne)
  9. Steven Pike et Stephen Page, « Destination marketing organizations and destination marketing: A narrative analysis of the literature », Tourism Management, vol. 41,‎ , p. 202–207 (DOI 10.1016/j.tourman.2013.09.009, lire en ligne)
  10. S Saraniemi et M Kylanen, « Problemizing the concept of tourist destination: An analysis of different theoretical approaches. », Journal of Travel Research, vol. 50, no 2,‎ , p. 133
  11. Steven Pike, Destination Marketing Essentials, Oxford, Routledge, (ISBN 978-1-138-91290-8)
  12. « Economic impact of tourism », slideshare.net,‎ (lire en ligne)
  13. "A Golden Gate Fantasy on the Kansas Prairie", A.G. Suleberger in The New York Times, 15 septembre 2010, consulté le 30 janvier 2018

TraductionsModifier

  1. (en) « a country, state, region, city, or town which is marketed or markets itself as a place for tourists to visit[6]. »

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier

Liens externesModifier