Krzysztof Pomian

philosophe, historien et essayiste franco-polonais

Krzysztof Pomian, né le , est un philosophe, historien et essayiste franco-polonais.

Krzysztof Pomian
Image dans Infobox.
Krzysztof Pomian lors d'un colloque en 2009.
Fonction
Directeur de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Krzysztof PurmanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Faculté de philosophie et de sociologie de l'université de Varsovie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Grażyna Pomian (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Distinctions

BiographieModifier

Krzysztof Pomian a étudié (1952-1957), enseigné et soutenu ses thèses de doctorat (1965) et d’habilitation (1968) à la faculté de philosophie de l'université de Varsovie. Exclu en 1966 du Parti ouvrier unifié polonais et privé en 1968 de son poste d’enseignant à cause de prises de position hostiles à la politique du régime communiste, il émigre en France en 1973.

Il a fait toute sa carrière en France au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), tout en enseignant à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), à l'École du Louvre, à l'université de Genève et dans d’autres universités étrangères. Il est à présent directeur de recherche honoraire au CNRS et professeur émérite à l'université Nicolas-Copernic à Toruń (Pologne). Depuis , il est directeur scientifique du Musée de l’Europe[1] à Bruxelles.

En tant que philosophe, il s’intéresse principalement aux problèmes de la connaissance. En tant qu’historien, il travaille sur l’histoire de la culture européenne, en particulier sur l’histoire de l’histoire ainsi que sur l’histoire des collections et des musées.

Conseiller de la rédaction du Débat[2] (Paris), il fait aussi partie des comités de rédaction ou des comités scientifiques du Journal of the History of Collections (Oxford), La Storiografia (Rome), Vingtième siècle : revue d'histoire (Paris), Perspective (Paris), Zeitschrift für Ideengeschichte (Marbach) ainsi que du vomité de programmation du Musée d'histoire de la Seconde Guerre mondiale (Gdańsk) et du comité scientifique du musée de la Corse (Corte). Il préside en outre le jury du prix scientifique Jerzy Giedroyc (Lublin, Pologne).

En 2020 il publie, chez Gallimard, Le Musée, une histoire mondiale (premier tome), qui est salué par Roger Chartier[3] comme étant « appuyée sur une érudition sans frontières, associant la très longue durée et de précises études de cas, traversée par les interrogations contemporaines sur les rôles et les publics des musées, cette œuvre monumentale propose la première synthèse jamais écrite sur l’histoire d’une institution désignée comme étant, tout à la fois, étrange et indispensable[4]. »

DistinctionsModifier

DécorationsModifier

HonneursModifier

RécompensesModifier

  • Prix J. Mieroszewski pour les écrits politiques (1984)
  • Premio letterario Montesilvano (1992)
  • Prix Pruszynski du PEN club polonais (2007)

PublicationsModifier

Écrits en polonais et, depuis 1973, principalement en français, les livres et articles de Krzysztof Pomian ont été traduits notamment en allemand, anglais, bulgare, espagnol, italien, japonais, néerlandais, portugais, tchèque et ukrainien.

  • Przeszłość jako przedmiot wiary. Historia i filozofia w myśli średniowiecza (Le Passé, objet de foi. L’histoire et la philosophie dans la pensée du Moyen Âge), PWN, Varsovie, 1968
  • Człowiek pośród rzeczy (L’Homme parmi les choses), Czytelnik, Varsovie, 1973
  • Pologne : défi à l’impossible ? De la révolte de Poznan à Solidarité, Éditions ouvrières, Paris, 1982
  • L’Ordre du temps, Gallimard, Paris 1984
  • Der Ursprung des Museums[6], Verlag Klaus Wagenbach, Berlin, 1988 (ISBN 3-8031-5109-0)
  • Collectionneurs, amateurs et curieux. Paris-Venise, XVIe – XVIIIe siècle, Gallimard, Paris, 1987
  • L’Europe et ses nations, Gallimard, Paris, 1990
  • La Querelle du déterminisme (dir.), Gallimard, Paris 1990
  • Przeszłość jako przedmiot wiedzy (Le Passé, objet de la connaissance (1964)), Aletheia, Varsovie, 1992
  • Drogi kultury europejskiej (Les Voies de la culture européenne), IFiS PAN, Varsovie, 1996
  • Sur l’histoire, Gallimard, coll. « Folio Histoire », Paris, 1999
  • W kręgu Giedroycia (Le Cercle de Giedroyc), Czytelnik, Varsovie, 2000
  • Wenecja w kulturze europejskiej (Venise dans la culture européenne), UMCS, Lublin, 2000
  • Jerzy Giedroyc. Redaktor–polityk–człowiek (dir.) (Jerzy Giedroyc. Éditeur, homme politique, personnalité), UMCS, Lublin, 2001
  • Oblicza dwudziestego wieku (Visages du Vingtième siècle), UMCS, Lublin, 2002
  • Des saintes reliques à l’art moderne. Venise-Chicago, XIIIe – XXe siècle, Gallimard, Paris, 2003
  • Filozofowie w świecie polityki. Eseje 1957-1974 (Les Philosophes dans le monde de la politique : essais 1957-1974), Wydawnictwo Adam Marszałek, Toruń, 2004
  • Ibn Khaldûn au prisme de l’Occident, Gallimard, Paris, 2006
  • Le Musée, une histoire mondiale, Gallimard, coll. « Bibliothèque des histoires », série illustrée, Paris
    • Tome 1 : Du trésor au musée, 704 p., 2020

En collaborationModifier

  • Avec Leszek Kołakowski (dir.), Filozofia egzystencjalna La Philosophie existentielle, PWN, Varsovie, 1965
  • Avec P. Kende (dir.), 1956 Varsovie – Budapest. La deuxième révolution d’Octobre, Seuil, Paris, 1978
  • Avec A.-F. Laurens (dir.), L’Anticomanie. La collection d’antiquités aux XVIIIe et XIXe siècles, EHESS, Paris, 1992
  • Avec Th. W. Gaehtgens, Histoire artistique de l’Europe. XVIIIe siècle, Seuil, Paris, 1998
  • Avec H. Dupuis (dir.), De l’Europe-monde à l’Europe dans le monde, De Boeck, Bruxelles, 2004
  • Sous la direction de Stéphane Courtois, Le jour se lève : l'héritage du totalitarisme en Europe, 1953-2005, Mayenne, Éditions du Rocher, coll. « Démocratie ou totalitarisme », , 493 p. (ISBN 978-2268057019)
  • Avec Élie Barnavi, La Révolution européenne, 1945-2007, Perrin, Paris, 2008

RéférencesModifier

  1. Site officiel du Musée de l'Europe.
  2. Site de la revue Le Débat.
  3. Professeur émérite au Collège de France.
  4. Roger Chartier, « Genèse du musée », Le Monde,‎ , p. 6 et 7 (Le Monde des livres) (lire en ligne).
  5. Liste des docteurs honoris causa, université de Genève.
  6. En allemand, traduit par Gustav Roßler.

Liens externesModifier