Ouvrir le menu principal

Krzysztof Charamsa
Image illustrative de l’article Krzysztof Charamsa
Biographie
Naissance
Gdynia
Ordination sacerdotale
Autres fonctions
Fonction religieuse

Krzysztof Olaf Charamsa, né le à Gdynia en Pologne, est un prêtre catholique, philosophe et théologien polonais — ancien secrétaire adjoint de la Commission théologique internationale à la Congrégation pour la doctrine de la foi — qui a fait son coming out le à Rome en annonçant publiquement son homosexualité à la veille du synode des évêques sur la mission de la famille dans l'Église et dans le monde.

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et étudesModifier

Krzysztof Olaf Charamsa naît le en Pologne à Gdynia, une petite ville proche de Gdańsk[1].

De 1991 à 1993, il étudie la théologie et la philosophie à Pelplin en voïvodie de Poméranie. Il poursuit sa formation en Pologne de 1993 à 1997, puis en Suisse à Lugano à la faculté de théologie catholique du campus de Lugano[2],[4](qui ne fait pas partie de l'université de la Suisse italienne[5]).

SacerdoceModifier

Ordonné prêtre en 1997[4], Charamsa obtient un doctorat à l'université pontificale grégorienne en 2002. En 2004, il enseigne la théologie à l'Athénée Pontifical Regina Apostolorum[6] et, à partir de 2009, la bioéthique à l'université pontificale grégorienne. En 2003, il devient membre de la Congrégation pour la doctrine de la foi[6] puis, en 2011, secrétaire adjoint de la Commission théologique internationale[3],[4], liée à cette même congrégation.

Coming outModifier

Le , Krzysztof Charamsa fait son coming out en annonçant publiquement son homosexualité[1] à la veille du synode sur la famille[7],[8],[9],[10]. À cette occasion, il révèle également qu'il a un compagnon — Eduard Planas[11], un Catalan né en 1970[1],[7] — qu'il présente conjointement à la presse. Le Vatican qualifie la teneur d'une telle déclaration ostentatoire comme relevant d'une infraction « grave et irresponsable[12],[13] ». Le même jour, faisant suite aux déclarations publiques et interviews de Mgr[N 1] Krzystof Charamsa, le périodique Bolletino affilié au Bureau de presse du Saint-Siège publie un communiqué rédigé par le père Federico Lombardi :

« Mis à part le respect dû aux personnes, à leur vie privée et au débat socio-moral qui s'ensuit, une démarche aussi retentissante, effectuée à la veille de l'ouverture du Synode, apparaît comme offensive et irresponsable. De fait, elle tend à exercer une pression médiatique exacerbée sur l'assemblée synodale. Eu égard à ce qui précède, il devient clair que Mgr[N 1] Charamsa ne peut désormais plus assumer son service auprès de la Congrégation pour la doctrine de la foi tout comme il ne le peut également plus auprès des universités pontificales. Quant aux mesures disciplinaires le visant, elles relèvent de son évêque diocésain [trad 1]. »

— P. Federico Lombardi, 3 octobre 2015, Bureau de presse du Saint-Siège[14],[15]

Par voie de conséquence, Krzysztof Charamsa est alors immédiatement démis de ses fonctions auprès du Saint-Siège[12]. Il n'est donc plus titulaire du poste de secrétaire adjoint de la Commission théologique internationale[16] (CRI) et il est également radié de la Congrégation pour la doctrine de la foi, dont il était membre depuis douze ans.

SuspenseModifier

Le 21 octobre 2015, Krzysztof Charamsa est suspendu. Son évêque polonais à Pelpin, Mgr Ryszard Kasyna, lui interdit désormais de célébrer la messe, d'administrer des sacrements ou de porter la soutane[17]. À cet effet, il fait établir la communication suivante par l'intermédiaire de son porte-parole :

« Le 3 octobre, 2015, l'évêque de Pelplin a enjoint le père Krzysztof Charamsa à faire acte de contrition en se ralliant aux postulats ecclésiaux et aux sacerdoce du Christ. Son non-désir de modifier le nouveau cours de sa vie et en l’absence de toute déclaration publique de sa part visant à exprimer un geste de repentance dont la nature s'avérerait davantage en adéquation avec les règles de conduite supervisant la vie d'un prêtre catholique, l'évêque de Pelplin s'en réfère dès lors aux normes issues du droit canonique. À cet effet, il suspend le père Krzysztof Charamsa de ses fonctions en le dessaisissant de toute activité pastorale. Il lui interdit également de porter la soutane. Cette condamnation est susceptible d'être révoquée au cas où le père s'amenderait et consentirait à faire machine arrière. Le choix lui appartient. Dans l'Église catholique, le devoir d'un évêque est d'astreindre toute infraction à une punition proportionnelle dont l'objectif demeure néanmoins ouvert au repentir, en adéquation avec les préceptes édictés par Jésus-Christ le bon pasteur dont l'enseignement vise à considérer avec bienveillance toutes celles et ceux qui s'égareraient du droit chemin en rejetant l'enseignement de l'Église. Sous réserve ainsi que le prêtre Charamsa consente à s'amender, sa peine pourra être révoquée. Tout dépend de sa conduite ultérieure. Sans perdre espoir que le père Krzysztof Charamsa puisse un jour réintégrer le sacerdoce et appelant à cet effet les prêtres et les fidèles à la prière, l'évêque de Pelpin procède à l'application de la première exhortation canonique[trad 2]. »

— Ks. Dr Ireneusz Smagliński, porte-parole de l'évêque de Pelplin, 21 octobre 2015[18]

La suspense précitée aboutissant ici à l'éviction du clergé avec effet immédiat se réclame en l'occurrence des articles 1394 § 1 § 2 et 1395 § 1 du Code de droit canonique de 1983[19] en application du décret promulgué par le pape Jean-Paul II.

PublicationsModifier

  • (it) « L’immutabilità di Dio. L'insegnamento di San Tommaso d'Aquino nei suoi sviluppi presso i commentatori scolastici » [« L'immutabilité de Dieu : l'enseignement de saint Thomas d'Aquin dans ses développements auprès des commentateurs scolastiques »], Angelicum : periodicum trimestre, Rome, Editrice Gregoriana, vol. 80, t. 2,‎ 2002-2003, p. 513 (ISBN 8876529438, ISSN 1123-5772, OCLC 206634311)
  • (it) Davvero Dio soffre? La Tradizione e l'insegnamento di San Tommaso [« Dieu souffre-t-il vraiment ? La tradition et l'enseignement de saint Thomas »], Bologne, coll. « Sacra doctrina (doctrine sacrée) » (no 1-2), (ISBN 8870944859)
  • (it) Il rosario. Una scuola di preghiera contemplativa; Riflessioni sulla Lettera Apostolica di Giovanni Paolo II Rosarium Virginis Mariae; in appendice: I misteri della luce [« Le chapelet. Une école de prière contemplative ; réflexions sur la lettre apostolique de Jean-Paul II Rosarium Virginis Mariaee ; en annexe : — Les mystères de la lumière »], État de la Cité du Vatican, Librairie éditrice vaticane, (ISBN 8820974355)
  • (it) Percorsi di formazione sacerdotale [« Itinéraire d'un parcours sacerdotal »], Città del Vaticano, Libreria Editrice Vaticana, , avec la collaboration de G. Borgonovo (ISBN 8820976943)
  • (it) Eucaristia e libertà [« Eucharistie et liberté »], Città del Vaticano, Libreria Editrice Vaticana, , avec la collaboration de G. Borgonovo (ISBN 8820978385)
  • (it) La voce della fede cristiana. Introduzione al Cristianesimo di Joseph RatzingerBenedetto XVI, 40 anni dopo [« La voix de la foi chrétienne : introduction au christianisme de Joseph Ratzinger – Benoît XVI, 40 années plus tard »], Rome, ART, , avec la collaboration de N. Capizzi (ISBN 9788889174890)
  • (it) Abitare la Parola. In compagnia della Madre del Verbo [« Incarner la parole aux côtés de la Mère du Verbe »], Roma, Editrice Rogate, (ISBN 9788880754022)
  • (it) « Temi e principi della dottrina mariana di Sant’Agostino d’Ippona » [« Thèmes et principes inhérents à la doctrine mariale de Saint Augustin d'Hippone »], Alpha Omega, vol. XV, no 1,‎ , pp. 73-105 (lire en ligne [PDF])
  • (it) Virtù e vocazione. Un cammino mariano [« Vertu et vocation : un chemin marial »], Rome, Editrice Rogate, (ISBN 9788880754268)
  • La prima pietra. Io, prete gay, e la mia ribellione all’ipocrisia della Chiesa, Rizzoli 2016 (ISBN 978-88-1709-021-6)

PoèmesModifier

  • (pl) Przyczynki do wiary człowieka współczesnego. Słowa urwane. Medytacje [« Contributions à la foi de l'homme moderne : méditations »], Pelplin, Bernardinum, (ISBN 837380188X)
  • (pl) 2.04.2005. Zapiski rzymskiej podróży Kościoła, Bernardinum, Pelplin 2006 (ISBN 83-7380-348-3).
  • (pl) Radości adwentu. Medytacje na czas oczekiwania [« La joie de l'Avent : méditations consacrée au temps de l'attente »], Pelplin, Bernardinum, (ISBN 978-83-7380-528-6)
  • (pl) Cierpienie dla zbawienia [« La souffrance vouée au salut »], Pelplin, Bernardinum, (ISBN 9788373805767)

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a b c d e et f Le titre de Monseigneur abrégé en Mgrmonsignore ou monsignor en italien[2],[10],[14] — est attribué à plusieurs reprises à Krzysztof Charamsa par le père Federico Lombardi via la note du parue dans le Bolletino officiellement affilié au Bureau de presse du Saint-Siège[15]. Idem pour l'article publié en anglais sous la houlette de Radio Vatican[6]. La même caractéristique apparaît en italien sur le site LiberaTV[2] ou la revue Avvenire[14] et le Corriere della Sera[10] ; elle figure également en allemand dans le quotidien autrichien Die Presse[11] ainsi qu'en français via deux articles parus dans Le Figaro[16] : l'un des deux précise en outre que « ce prêtre a le titre de Monseigneur en raison de ses fonctions à la Congrégation pour la doctrine de la foi[12] ». À noter que le titre Mgr n'appartient pas ès-qualités aux seuls vicaires généraux des diocèses mais peut également être porté par des prêtres faits membres de la Famille pontificale[12].

RéférencesModifier

  1. a b et c Marcelle Padovani, « Krzysztof Charamsa, le prêtre homosexuel qui déclencha la guerre au Vatican », L'Obs,‎ (lire en ligne)
    « [...] Krzysztof Charamsa, 43 ans, prêtre et théologien polonais de Gdynia, une petite ville proche de Dantzig […] »
  2. a b et c (it) « Krzysztof Charamsa, il monsignore gay, studiò teologia a Lugano. Il teologo Bondolfi: Non ci si può aspettare che il Vaticano approvi questa condotta », Libera TV,‎ (lire en ligne)
    « Lugano – Monsignor Krzysztof Charamsa, il sacerdote e teologo polacco di 43 anni che ieri ha rivelato di essere omosessuale e di avere un compagno ha studiato alla facoltà di Teologia di Lugano. »
  3. a et b Commission théologique internationale, Vatican, Le Saint-Siège (lire en ligne), « Membres de la Commission théologique internationale […] Secrétaires adjoints : […] Mons. Krzysztof Charamsa (2011-) »
  4. a b et c François Touzain, « Coming-out sans précédent au sein du Vatican », 360°,‎
    « Ordonné en 1997 après des études à la Faculté de théologie de Lugano (Suisse), il est devenu haut fonctionnaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi, où il officie depuis 2011 comme secrétaire adjoint de la Commission théologique internationale[3]. »
  5. Université de la Suisse italienne dans le dictionnaire historique de la Suisse.
  6. a b et c (en) « Federico Lombardi reacts to revelations by gay prelate », Radio Vatican,‎ (lire en ligne)
    « 43 year old Polish Monsignor Krzysztof Charamsa has been living in Rome for 17 years and has worked at the Congregation for the Doctrine of the Faith since 2003. He also serves as assistant secretary of the International Theological Commission and teaches theology at two of Rome’s Pontifical universities, the Gregorian and the Pontifical Athenaeum Regina Apostolorum. »
  7. a et b Éric Jozsef, « Monseigneur[N 1] Charamsa, gay heureux », Libération, Rome,‎ (lire en ligne)
    « C'est une première dans l'histoire du Vatican. Krzysztof Olaf Charamsa, membre de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a révélé son homosexualité pour inciter le synode sur la famille à se pencher sur ce sujet. »
  8. Damien Simonart, « Le coming out d'un prêtre polonais scandalise le Vatican », France Info,‎ (lire en ligne)
  9. Cécile Chambraud, « Le coming out d’un prêtre polonais suscite la colère du Vatican », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  10. a b et c (it) Elena Tebano, « La confessione del monsignore: Sono gay e ho un compagno », Corriere della Sera,‎ 3 & 5 octobre 2015 (lire en ligne)
    L'interview complète.
  11. a et b (de) « Monsignore Charamsa: Der Priester der sich traute », Die Presse,‎ (lire en ligne)
    « An seiner Seite stand sein Lebensgefährte, der Katalane Eduardo Planas, den er umarmte oder ihm den Kopf auf die Schulter legte. […] Sekretär in wichtier Kongregation »
  12. a b c et d « Le Vatican va suspendre un prêtre gay », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
    « Le Vatican a jugé ce samedi très grave et irresponsable le coming out d'un prêtre polonais, et décidé de le suspendre de ses fonctions au Saint-Siège, après qu'il eût révélé dans la presse son homosexualité. [...] Ce prêtre a le titre de Monseigneur en raison de ses fonctions à la Congrégation pour la doctrine de la foi. »
  13. Mehmet Gultas (présentation), « Le coming out d'un prêtre polonais met le Vatican en colère », la 1re « Forum »,‎ (résumé, écouter en ligne)
    Interview radiophonique du catholique progressiste Christian Terras, fondateur de la maison d’édition d’inspiration chrétienne Golias et rédacteur en chef de la revue Golias Magazine.
  14. a b c et d (it) « Il teologo: ho un compagno. Lombardi: «Lasci» », Avvenire, Vaticano,‎ (lire en ligne)
  15. a b et c [B0752] « Dichiarazione del Direttore della Sala Stampa, P. Lombardi, a proposito delle dichiarazioni di mons. Charamsa », Bollettino : Sala Stampe della Santa Sede,‎ (lire en ligne)
  16. a et b « Le coming out d'un prêtre fait scandale », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
    « Le coming out samedi du théologien Mgr[N 1] Charamsa, à la veille d'un synode sur la famille à Rome, a conduit sa hiérarchie à le démettre de ses fonctions. »
  17. « Le prêtre homosexuel polonais du Vatican suspendu », Le Point, 21 octobre 2015.
  18. a et b (pl) Ks. dr Ireneusz Smagliński (Rzecznik Biskupa Pelplińskiego, porte-parole de l'évêque de Pelplin), Komunikat w sprawie ks. Krzysztofa Charamsy [« Communication concernant le père Krzysztof Charamsa »], Diecezja Pelplińska, diocèse de Pelplin, (lire en ligne)
  19. Code de droit canonique, État de la Cité du Vatican, Saint-Siège (lire en ligne), Can. 1394 – § 1 § 2 Can. 1395 – § 1, « Titre V : les délits contre les obligations spéciales »

TraductionsModifier

  1. (it) « A proposito delle dichiarazioni e interviste rilasciate da Mons[N 1]. Krzystof Charamsa si deve osservare che - nonostante il rispetto che meritano le vicende e le situazioni personali e le riflessioni su di esse -, la scelta di operare una manifestazione così clamorosa alla vigilia dell’apertura del Sinodo appare molto grave e non responsabile, poiché mira a sottoporre l’assemblea sinodale a una indebita pressione mediatica. Certamente mons[N 1]. Charamsa non potrà continuare a svolgere i compiti precedenti presso la Congregazione per la dottrina della fede e le università pontificie, mentre gli altri aspetti della sua situazione sono di competenza del suo Ordinario diocesano[14],[15]. »
  2. (pl) « W dniu 3 października 2015 roku biskup pelpliński upomniał i wezwał ks. Krzysztofa Charamsę do nawrócenia i powrotu do prawdziwej nauki Kościoła i Chrystusowego kapłaństwa. Wobec braku jakiejkolwiek woli poprawy życia ks. Charamsy i publicznych deklaracji świadczących o dalszym życiu niezgodnym z zasadami postępowania kapłana katolickiego, biskup pelpliński zgodnie z normami Kodeksu Prawa Kanonicznego, z dniem 17 października 2015 roku, nałożył na ks. Krzysztofa Charamsę karę suspensy, zakazując wykonywania wszystkich aktów władzy święceń oraz noszenia stroju duchownego. Kara ta ma za zadanie wzbudzić w księdzu Charamsie rzeczywistą poprawę życia i może być cofnięta. Zależy to jednak od dalszego postępowania wspomnianego kapłana. W Kościele Katolickim nawet kara suspensy ma charakter wzywający do opamiętania. Obowiązkiem bowiem biskupa, naśladującego Jezusa Chrystusa – Dobrego Pasterza, jest szukanie tych, którzy błądzą w swoich poglądach, odrzucając nauczanie Kościoła. Mając na to nadzieję biskup pelpliński posłużył się najpierw kanonicznym upomnieniem. Nie tracąc tejże nadziei na pełny powrót ks. Krzysztofa Charamsy do Chrystusowego kapłaństwa, biskup pelpliński prosi kapłanów i wiernych o modlitwę w tej sprawie[18]. »

SitographieModifier