Ouvrir le menu principal

Golias (maison d'édition)

maison d'édition française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Golias.

Golias
Repères historiques
Création 1985
Fiche d’identité
Forme juridique Société à responsabilité limitée

SIREN 411 086 606

Statut éditeur indépendant
Siège social Villeurbanne
Spécialités éditeur généraliste d'inspiration chrétienne
Collections Combats actuels
Titres phares Trombinoscope des évêques
Langues de publication Français
Diffuseurs Al-Bouraq
Site web www.golias-editions.fr
Données financières
Chiffre d'affaires 223 300 € en 2017

Golias est une maison d'édition indépendante publiant ouvrages et titres de presse[1]. Ses publications sont d'inspiration chrétienne de gauche[1]. Son titre fondateur est la revue Golias Magazine, lancée en 1985. Golias, maison d'édition indépendante depuis 1994, publie aussi le titre d'actualité Golias Hebdo depuis 2008.

HistoireModifier

Golias est d'abord une simple revue, fondée en 1985 par le chrétien progressiste[2] Christian Terras[3]. Nommée ainsi d'après le nom d'un évêque légendaire du Moyen Âge, Golias est alors publiée par l'association « Les goliards associés » à environ 500 exemplaires, sous la forme de photocopies diffusées dans les environs de Lyon. La revue s'est popularisée à la suite du succès de la première édition du Trombinoscope des évêques de 1990, vendu à 10 000 exemplaires[réf. nécessaire].

Les publications des éditions Golias sont particulièrement critiques vis-à-vis de l'institution ecclésiastique. Leur slogan est: L'empêcheur de croire en rond. La devise de la revue est une citation que la revue attribue au cathare Guilhem Bélibaste: « Notre route n'est pas celle des puissants, des rois et des évêques ; aucun d'entre eux ne connaîtra la saveur partagée d'un oignon au bord du chemin. » La revue précise sur son site web que les disciples de l'évêque Golias étaient appelés goliards et étaient des clercs ou laïcs en rupture de ban[4].

Ses titres sont classés à gauche[5]. Son fondateur Christian Terras a déclaré dans une interview: « Fondamentalement, nous sommes plutôt des anarchistes chrétiens, des insoumis »[1]. Les titres sont considérés comme appartenant à la « presse d'opposition catholique »[6] bien que la qualification de « catholique » ait été contestée par la conférence épiscopale française[7] en 1998.

La revue historique éditée depuis 1985 à Villeurbanne est devenue le bimensuel Golias Magazine. Selon ses responsables, son tirage se situerait entre 12 000 et 15 000 exemplaires, dont 8 000 abonnés. Depuis novembre 2008, les éditions publient également Golias Hebdo, disponible en version papier et en version pdf par abonnement en ligne.

Dans le cadre de l'affaire Videlier, l'association en tant que co-éditrice de l'ouvrage Négationnistes : les chiffonniers de l’Histoire, Villeurbanne/Paris, Éd. Golias/Éd. Syllepse, 1997, est condamnée le 6 mars 1998 par le tribunal de grande instance de Paris pour diffamation publique envers un particulier et à payer une amende et les dommages et intérêts[8]. Le 31 mars 1999, la cour d'appel confirme la condamnation. Philippe Videlier et Radio France d'une part, et les responsables de l'association Golias et des éditions Syllepse d'autre part - éditeurs de l'ouvrage incriminé, voient donc confirmées les condamnations aux amendes prévues[8].

La maison d'édition a publié plusieurs livres de Thierry Meyssan et Christian Terras a fait partie du conseil d’administration du Réseau Voltaire fondé par ce dernier[9].

Golias a ouvert un site web avec un système de publication ouvert avec modération en 2002. Depuis 2005, la vente par internet a été mise en place pour s'affranchir des interdits de vente de ses publications dans certaines librairies catholiques.[réf. nécessaire]

Principales publicationsModifier

  • Golias Hebdo : Hebdomadaire d'informations générales d'inspiration chrétienne, classé à gauche de la gauche[5] et fondé en 2008 par son actuel rédacteur en chef[10], Christian Terras[3]. Sa formule papier n'est disponible que par abonnement ou via une édition numérique[11].
  • Golias Magazine : Bimensuel d'informations générales d'inspiration chrétienne, classé à gauche de la gauche[5] et fondé en 1985 par Christian Terras[3].
  • Trombinoscope des évêques, éditions 1990, 1997, 2001, 2002, 2004, 2006-07, 2009, 2011, 2012, 2014, 2016 et 2018.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c http://www.article11.info/?Christian-Terras-de-Golias-Le
  2. http://www.ina.fr/ardisson/tout-le-monde-en-parle/video/I09155634/debat-christian-terras-et-le-pere-pedro.fr.html
  3. a b et c François Devinat, "Christian Terras, le pince-monseigneur", liberation.fr, 10 novembre 1995
  4. http://www.golias-editions.fr/spip.php?article575
  5. a b et c Delphine Descaves, « Revue / Golias », sur L'Œil électrique.
  6. Theodoros Koutroubas, L’action politique et diplomatique du Saint Siège au Moyen-Orient de 1978 à 1992, Presses univ. de Louvain, 2006, p. 130-131.
  7. http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/espace-presse/communiques-de-presse/1998-communiques-de-presse/a-propos-de-golias-.html
  8. a et b Henry Rousso, Commission sur le racisme et le négationnisme à l'université Jean-Moulin Lyon III : Rapport à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, , 263 p. (lire en ligne [PDF]), « Le cas Videlier à Lyon II », p. 172-179.
  9. Meyssan l’imposteur, Fabrice Nicolino, Politis, n°696, 11 avril 2002.
  10. http://www.france5.fr/c-dans-l-air/invites/christian-terras-32496
  11. http://golias-editions.fr/rubrique202.html

Liens externesModifier