Kevin Cramer

sénateur des États-Unis pour le Dakota du Nord depuis 2019

Kevin Cramer
Illustration.
Portrait officiel de Kevin Cramer (2019).
Fonctions
Sénateur des États-Unis
En fonction depuis le
(5 ans, 3 mois et 12 jours)
Élection 6 novembre 2018
Circonscription Dakota du Nord
Législature 116e, 117e et 118e
Groupe politique Républicain
Prédécesseur Heidi Heitkamp
Représentant des États-Unis

(6 ans)
Élection 6 novembre 2012
Réélection 4 novembre 2014
8 novembre 2016
Circonscription District at-large du Dakota du Nord
Législature 113e, 114e et 115e
Prédécesseur Rick Berg
Successeur Kelly Armstrong
Biographie
Nom de naissance Kevin John Cramer
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Rolla (Dakota du Nord, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Concordia College
Université de Mary
Religion Protestantisme[1]
Site web cramer.house.gov

Kevin Cramer, né le à Rolla (Dakota du Nord), est un homme politique américain, membre du Parti républicain et élu du Dakota du Nord à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2013[2].

Candidat nommé par son parti pour le Sénat des États-Unis lors des élections de 2018, il bat avec 55,4 % des voix contre 44,6 % la sénatrice sortante Heidi Heitkamp, membre du Parti démocrate. Il prend ses fonctions le .

Biographie modifier

Kevin Cramer dirige le Parti républicain du Dakota du Nord de 1991 à 1993. En 1993, il devient directeur du tourisme de l'État[2]. En 1996 et 1998, il se présente à la Chambre des représentants des États-Unis dans l'unique district du Dakota du Nord. Il obtient à chaque fois l'investiture républicaine mais est battu par le démocrate Earl Pomeroy en réunissant 43,2 % des voix en 1996 et 41,1 % en 1998[3].

De 1997 à 2000, il est directeur des finances et du développement économique du Dakota du Nord. À partir de 2003, il est membre de la commission des services publics de l'État[2].

Il est à nouveau candidat à la Chambre des représentants en 2010. Lors de la convention républicaine, il est battu par le représentant d'État Rick Berg[4]. Berg est élu face à Pomeroy.

En 2012, Berg se présente à l'élection sénatoriale. Cramer tente une nouvelle fois sa chance pour la Chambre des représentants. Lors de la primaire républicaine, Cramer affronte un autre membre de la commission des services publics Brian Kalk. Kalk remporte la convention républicaine en mai et reçoit le soutien du Parti républicain[5]. Cramer avait cependant choisit de ne pas se présenter à la convention et de faire directement campagne pour la primaire[6]. Si Berg et le parti soutiennent Kalk, Cramer reçoit le soutien de plusieurs groupes conservateurs comme le Club for Growth (en) et FreedomWorks[7]. En juin, il remporte la primaire républicaine avec 54 % des voix[6]. Il est élu représentant en novembre avec 54,9 % des suffrages face à la démocrate Pam Gulleson[3]. Il est réélu avec 55,5 % des voix en 2014[3] et environ 69 % des suffrages en 2016[8].

En , après des mois d'hésitation, il annonce qu'il ne sera pas candidat aux élections sénatoriales de novembre face à la sortante Heidi Heitkamp[8]. Poussé par les dirigeants du Parti républicain, Cramer change d'avis le mois suivant et se présente contre Heitkamp, considérée comme l'un des sénateurs démocrates les plus en danger du pays dans un État qui a largement soutenu Donald Trump en 2016[9].

Le , il remporte largement la primaire républicaine avec 61 529 voix, soit près de 88 % des suffrages exprimés. Cette victoire lui confère officiellement l'investiture du Parti républicain face à Heidi Heitkamp pour l'élection sénatoriale de [10]. Au soir de l'élection générale, il arrive en tête avec 179 720 voix, soit 55,5 % des suffrages exprimés, contre 44,5 % pour Heidi Heitkamp[11].

Positions politiques modifier

Lors des primaires républicaines pour l'élection présidentielle de 2016, il soutient Donald Trump. Climatosceptique et défenseur de la fracturation hydraulique, il devient conseiller en politique énergétique de Trump[12],[13].

Historique électoral modifier

Chambre des représentants modifier

Résultats de Kevin Cramer[14]
Année Kevin Cramer Dém. Lib.
2012 54,9 % 41,7 % 3,2 %
2014 55,5 % 38,5 % 5,8 %
2016 69,1 % 23,7 % 7,0 %

Sénat modifier

Résultats de Kevin Cramer[14]
Année Kevin Cramer Dém.
2018 55,1 % 44,3 %

Notes et références modifier

  1. (en) « Religious affiliation of members of 116th Congress », sur pewforum.org, (consulté le ).
  2. a b et c (en) « CRAMER, Kevin, (1961 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le ).
  3. a b et c (en) « Rep. Kevin Cramer (R-N.D.) », sur media.cq.com, (consulté le ).
  4. (en) Emily Cadei, « North Dakota: NRCC Adds Berg to ‘Young Guns' Program », sur rollcall.com, (consulté le ).
  5. (en) The Associated Press, « ND GOP nominates Berg for Senate, Cramer for House », sur devilslakejournal.com, (consulté le ).
  6. a et b (en) « U.S. House primary: Cramer beats Kalk for GOP nomination », sur inforum.com, (consulté le ).
  7. (en) Shira T. Center, « North Dakota: Rick Berg Backs Brian Kalk for His House Seat », sur rollcall.com, (consulté le ).
  8. a et b (en) Sam Easter et John Hageman, « In surprise decision, ND's Kevin Cramer opts for re-election bid rather than seeking Senate seat », sur westfargopioneer.com, (consulté le ).
  9. (en) Jacob Pramuk, « Vulnerable Democratic Sen. Heidi Heitkamp's path to re-election gets tougher with Rep. Kevin Cramer set to enter race », sur cnbc.com, (consulté le ).
  10. (en) « United States Senate election in North Dakota, 2018 », sur Ballotpedia (consulté le ).
  11. (en) « North Dakota Election Results 2018 », sur politico.com (consulté le ).
  12. (en) Valerie Volcovici, « Trump taps climate change skeptic, fracking advocate as key energy advisor », sur Reuters, (consulté le ).
  13. « Un climatosceptique conseille Donald Trump », sur Radio Canada, (consulté le ).
  14. a et b (en) « Kevin Cramer », sur ballotpedia.org.

Liens externes modifier