Karl Ludwig d'Elsa

Karl Ludwig d'Elsa
Karl Ludwig d'Elsa
Karl Ludwig d'Elsa

Naissance
Dresde, Royaume de Saxe
Décès (à 72 ans)
Löbichau, Thuringe, Allemagne
Origine Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Allégeance Kaiserstandarte.svg Deutsches Heer
Grade Generaloberst
Années de service 1870 – 1920
Commandement 13e bataillon de chasseurs à pied (de)
101e régiment de grenadiers (de)
48e brigade d'infanterie (4e brigade royale de Saxe)
64e brigade d'infanterie (6e brigade royale de Saxe)
24e division d'infanterie (2e division royale de Saxe)
12e corps d'armée
Détachement d'armée A
Conflits Guerre franco-allemande de 1870
Première Guerre mondiale
Faits d'armes 1914 - Bataille des Marais de Saint-Gond
1914 - Bataille de l'Aisne
Distinctions pour le Mérite

Karl Ludwig d'Elsa, né le et mort le , est un officier saxon. Il participe à la guerre franco-allemande de 1870. Il progresse dans la hiérarchie de l'armée allemande et devient commandant du 12e corps d'armée. Lors de la Première Guerre mondiale, il combat sous les ordres de von Hausen à la 3e armée allemande et combat aux marais de Saint-Gond. Il combat ensuite lors de la bataille de l'Aisne. Il quitte le service actif en , il préside après guerre et jusqu'à sa mort l'association des anciens combattants saxons.

BiographieModifier

Premières annéesModifier

Karl Ludwig d'Elsa est né le à Dresde, c'est le fils de l'Oberstleutnant Louis-Ferdinand d'Elsa (1806-1882) et Huberta Louise née von Brandenstein. d'Elsa fait partie du corps des cadets à partir de Pâques 1864. Le , il est enseigne au 101e régiment de grenadiers (de). D' à , il étudie à l'école militaire d'Erfurt. Le , il est promu sous-lieutenant. le , au déclenchement de la guerre franco-allemande, il est adjudant au premier bataillon du régiment. Il participe aux batailles de Saint-Privat, de Beaumont, de Sedan. Il combat également lors du siège de Paris. Pour ses actions lors de cette campagne, d'Elsa reçoit la croix de fer (1870).

Après la guerre d'Elsa suit une formation complémentaire du au à l'Institut militaire d'équitation de Dresde. Entre le et le , il est promu 1er lieutenant puis capitaine-adjudant dans son régiment d'origine, puis à la 45e brigade d'infanterie (1re brigade royale de Saxe). De 1878 à 1881, il est commandant de compagnie au sein du corps des cadets. Le , il est promu capitaine et devient commandant de la 2e compagnie du 100e régiment de grenadiers. Deux ans plus tard, il est commandant de la 1re compagnie du régiment. En 1887, d'Elsa est adjudant du 12e corps d'armée et en 1889 il est promu au grade de major.

En 1892, il devient commandant du 13e bataillon de chasseurs à pied (de). En 1893, il est promu lieutenant-colonel, en 1895 il est nommé Chef de la Section général de l'armée au ministère saxon de la guerre. En 1896, d'Elsa devient colonel et le commande le 101e régiment de grenadiers « Kaiser Wilhelm König von Preußen » (2e Royal Saxon). Le , il est promu Generalmajor et prend le commandement de la 48e brigade d'infanterie (4e brigade royale saxonne) le jusqu'au , il est ensuite commandant de la 64e brigade d'infanterie (6e brigade royale saxonne) jusqu'au . Le , d'Elsa sert le roi Georges Ier de Saxe. Il obtient le grade de Generalleutnant le . À partir du , d'Elsa commande la 24e division d'infanterie (2e division royale saxonne). Le , il devient general der Infanterie. Le , il a été nommé à la tête du XIIe corps d'armée (Ier corps Royal Saxon), l'une des trois unités du contingent saxon déployé en temps de paix au sein de l'armée impériale allemande.

Première Guerre mondialeModifier

D'Elsa est à la tête du 12e corps d'armée au déclenchement de la Première Guerre mondiale. Il est aux ordres de von Hausen commandant de la 3e armée allemande. Il prend part aux combats du mois d'août en Belgique. Le , il donne l'ordre à ses unités de s'en prendre aux civils de Dinant accusés de soutenir les troupes françaises, 674 victimes seront décomptées à la suite de ce massacre[1]. Le XIIe corps d'armée entame ensuite sa progression vers le sud à la poursuite des armées françaises. Lors de la bataille de la Marne, d'Elsa et son corps d'armée attaque violemment l'aile droite de la 9e armée française de Foch au cours de la bataille des Marais de Saint-Gond et parviennent à repousser les troupes françaises avant d'être contraints au repli à la suite des décrochages des 1re et 2e armées allemandes.

Il combat ensuite sur l'Aisne et bloque la progression des troupes françaises vers le Nord. En 1916, il prend la tête du Armeeabteilung "A" en remplacement de Ludwig von Falkenhausen, jusqu'à la dissolution de cette unité. Il est ensuite placé en réserve de l'armée le .

Dernières annéesModifier

Le , d'Elsa est promu au rang de « Charakter de Generaloberst » (un grade honorifique). Après l'armistice, les Alliés souhaite juger d'Elsa comme un criminel de guerre pour son rôle présumé dans les atrocités commises contre les civils belges.

De 1918 à 1922, d'Elsa est le président de l'Association des anciens combattants saxons. Il prend sa retraite de l'armée le . D'Elsa décède le à Tannenfeld bei Nöbdenitz (aujourd'hui dans la commune de Löbichau) en Thuringe.

Honneurs et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. LE SAC DU 23 AOUT 1914, Ville de Dinant, Site officiel

BibliographieModifier

Liens externesModifier