Kari Kriikku

clarinettiste finlandais

Kari Kriikku (né le à Ylistaro) est un clarinettiste classique finlandais.

Kari Kriikku
Image dans Infobox.
Kari Kriikku à Stockholm en 2009
Fonctions
Directeur artistique (en)
Avanti! Chamber Orchestra (en)
depuis
Directeur artistique (en)
Crusell Music Festival (d)
-
Petri Alanko (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
YlistaroVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Kari Antti KriikkuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instruments
Site web
Distinctions

BiographieModifier

Il a étudié à l'Académie Sibelius à Helsinki, puis avec Alan Hacker (en) en Angleterre ainsi qu'avec Leon Russianoff[1] et Charles Neidich (en) aux États-Unis.

Se concentrant sur la musique contemporaine, Kriikku est le principal interprète scandinave d'œuvres pour clarinette de compositeurs tels que Magnus Lindberg, Vinko Globokar, Kaija Saariaho, Jukka Tiensuu, Jouni Kaipainen, Kimmo Hakola (en), Esa-Pekka Salonen, Pawel Szymianski, Eero Hämeenniemi et Usko Meriläinen (en). Il a interprété le concerto pour clarinette Puro de Tiensuu plus de 50 fois dans sa carrière[2].

Il crée en 2010 la pièce D'om le vrai sens[3] de Kaija Saariaho avec l'Orchestre symphonique de la radio finlandaise dirigé par Sakari Oramo. Il crée également le concerto pour clarinette d'Unsuk Chin (2014) avec l'Orchestre symphonique de Göteborg dirigé par Kent Nagano, et le tourne avec de nombreux orchestres (New York Philharmonic dirigé par Alan Gilbert, le WDR Sinfonieorchester, l'Orquesta Sinfonica de Barcelona et l'orchestre Philharmonia de Londres avec Nicholas Collon, ...).

Kriikku est également chambriste et il a joué, notamment, avec le quatuor Arditti, le quatuor Uusi Helsinki, le quatuor Avanti!, le quatuor Borodine et également avec des musiciens comme Natalia Gutman, Alexei Lubimov et Youri Bashmet.

En plus des enregistrements de musique contemporaine, ceux des concertos de Carl Maria von Weber et de Bernhard Crusell ont été salués dans le monde entier (le CD Weber a été élu "meilleur enregistrement jamais réalisé" par Classic CD et BBC Music Magazine)[2]. En 2006, son enregistrement du Concerto pour clarinette (en) de Magnus Lindberg (2002) a remporté le prix du BBC Music Magazine et le Gramophone Award[2].

Kari Kriikku est un des membres fondateurs de l'Avanti! Chamber Orchestra (en) et est devenu son directeur artistique depuis 1998.

Il a été lauréat en 2009 du Prix musical du Conseil nordique : le comité du prix a écrit à son propos: «Kari Kriikku est un virtuose extraordinaire de la clarinette. Son jeu est caractérisé par la flexibilité et la joie d'un musicien positif - c'est un musicien dans le meilleur sens du terme[4]. Fin 2015, il part en tournée avec l'Orchestre symphonique de Nouvelle-Zélande sous la direction du chef péruvien invité Miguel Harth-Bedoya (en)[5].

Kari Kriikku joue sur une clarinette modèle RC Prestige de la maison Buffet Crampon.

Discographie sélectiveModifier

Kari Kriikku a enregistrements une vingtaine de CD, essentiellement dédiés à la musique contemporaine.

  • The Virtuoso Clarinet - Kari Kriikku avec Avanti Chamber Orchestra (Performer), (label Finlandia FACD366, 1989) :
    • Magnus Lindberg (Ablauf; Linea d'ombra)
    • Esa-Pekka Salonen (Meeting)
    • Olli Koskelin (Exalté)
    • Iannis Xenakis (Anaktoria)
    • Franco Donatoni (Clair)
    • Claudio Ambrosini (Capriccio, detto l'Ermafrodita)
  • Carl Maria von Weber, Concertos pour clarinette n° 1 & 2, Concertino, Clarinet Quintet, avec Kari Kriikku, Finnish RSO, Sakari Oramo, (Label Ondine – ODE 895-2, 1997)

Notes et référencesModifier

  1. (en) Stephen Lee Clark, Leon Russianoff: clarinet pedagogue : document for the grade of DMA, The University of Oklahoma, (lire en ligne).
  2. a b et c (en) « Kari Kriikku, clarinet », sur Ondine.net, (consulté le )
  3. (en) Derek Ho, « Kari Kriikku plays Saariaho’s clarinet concerto », sur resmusica.com, (consulté le ).
  4. (en) « Kari Kriikku wins the Nordic Council Music Prize 2009 », norden, sur norden.org, (consulté le )
  5. David Sell, « Concert Review: Bold Worlds, NZSO », The Press,‎ (lire en ligne, consulté le )

 

Liens externesModifier