Karamiyya

Karamiyya ou Karramiyya est une secte islamique qui s'est épanouie dans le monde musulman central et oriental, notamment en Iran, entre le IXe et le XIIIe siècle.

Elle est fondée par Abu-Abd-Allah Muhammad ibn Karram né vers 806 à Zarandj dans le Sistan. Il étudie dans le Khorasan, se rend en pèlerinage à la Mecque, puis retourne au Khorasan et prêche à Ghôr et au Gharjistan ; à son retour à Nishapur, il est arrêté par le gouverneur tahiride Muhammad (862-873), puis est libéré en 865 et se rend à Jérusalem où il meurt en janvier ou février 869.

Sa doctrine est suivie par deux groupes, l'un à Nishapur, dirigé par Ibn Mahmashadh et l'autre à Jérusalem, d'abord protégés par des émirs ghaznévides Subuktigîn et Mahmoud de Ghaznî. Les sultans ghorides Ghiyath ad-Dîn Muhammad (1163-1203) et Muhammad Ghûrî (1203-1206) sont des adeptes de la secte, mais plus tard optent pour l'Ash'arisme et le Chaféisme.

La doctrine est littéraliste et anthropomorphiste. Elle interprète différemment certaines parties du [Coran] ; elle interdit de tuer les infidèles, déclarent que Muawiya et Ali pouvaient être imams en même temps. Ils étaient célèbres pour être anti-rationalistes.

Ils furent réfutés avec virulence par les savants du Sunnisme, notamment les Ash'arites, mais leurs points de vue anthropomorphistes subsistèrent avec plus ou moins de ressemblance chez d'autres sectes postérieures telles que la Hashwiyyah, la Nusayriyyah et la Wahhabiyyah.

SourcesModifier

A. Tritton, Muslim theology, Londres 1947