Les Kaisermanöver, en allemand les « manœuvres impériales », désignent les grandes manœuvres militaires de l'armée allemande pendant la période impériale (1871-1918) ainsi que celles de l'armée austro-hongroise (1867-1918).

Ces manœuvres sont destinées à améliorer l’entraînement des troupes et des états-majors, avec valeur de test pour les règlements tactiques, mais aussi à affirmer la puissance militaire et le prestige de l'empire et de son empereur (celui-ci a le titre de commandant suprême de l'armée).

Un film autrichien de 1954 a eu pour titre Kaisermanöver (de), réalisé par Franz Antel.

Manœuvres d'entraînementModifier

Les Kaisermanöver sont organisées puis évaluées chaque année par la 6e section (Manöverabteilung) du Grand État-Major général de Berlin. Le plus souvent deux corps d'armée s'affrontent dans des jeux de guerre à taille réelle, le camp bleu contre le camp rouge : par exemple lors des manœuvres de 1904, le 9e corps affronte la Garde.

La localisation des manœuvres tourne entre les différentes régions de corps d'armée (Korpsbereiche) :

Les manœuvres organisées par la Reichswehr pendant l'entre-deux-guerres furent appelées Feldmanöver.

Mises en scène fastueusesModifier

Les manœuvres impériales permettent de montrer la puissance de l'armée allemande aux autres États, représentés par des attachés militaires ainsi que par des journalistes. Ces manœuvres sont l'occasion de grandes revues, appelées Kaiserparade, et même de revue navale (Flottenparade) quand elles ont lieu près des côtes.

L'empereur d'Allemagne Guillaume II avait la réputation d'apprécier lors des grandes manœuvres les attaques frontales en ordre dense et les charges massives de cavalerie. Après que le chef de l'État-Major Alfred von Schlieffen fut remplacé par Helmuth von Moltke, ce dernier réussit à empêcher l'empereur de prendre le commandement d'un des deux camps.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (de) Bernd F. Schulte, « Die Kaisermanöver 1893 bis 1913 : Evolution ohne Chance », dans Von der freien Gemeinde zum zum föderalistischen Europa. Festschrift für Adolf Gasser zum 80. Geburtstag, Berlin, Duncker & Humblot, (ISBN 9783428054176), p. 243–259.
  • Charles Repington (colonel) (trad. Reginald Kann), Les manœuvres impériales allemandes en 1911, suite d'articles adressés au "Times", Paris/Nancy, Berger-Levrault, (notice BnF no FRBNF41657839).
  • Raoul de Thomasson (préf. général de Torcy), Les Manœuvres impériales allemandes en 1912, Paris/Nancy, Berger-Levrault, , 43 p. (notice BnF no FRBNF31462884).
  • « Manœuvres Impériales Allemandes de 1911 », Le Spectateur Militaire, no 86,‎ .
  • A. H., Les Manœuvres impériales allemandes en 1911, leurs enseignements, Paris, M. Imhaus et R. Chapelot, , 99 p. (notice BnF no FRBNF33468897).
  • (de) Kurt von Unger (colonel), Die Kavalleriedivisionen im deutschen Kaisermanöver 1909, Munich/Vienne, Verlag der "Kavalleristischen Monatsheft", , 61 p. (notice BnF no FRBNF31512212, LCCN ltf91082697).
  • (de) Bestimmungen für das Kaisermanöver 1908, XVI. Armeekorps, (lire en ligne).

Lien externeModifier

Articles connexesModifier