Julián Carrón

religieux et linguiste espagnol
Julián Carrón
Julián Carrón - Padova 24-02-2016 (cropped).jpg
Fonction
Professeur d'université (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion

Le père Julián Carrón (né à Navaconcejo, le ) est un prêtre, un théologien et un linguiste espagnol.

Il est spécialiste d'ancien araméen et de grec biblique. Depuis 2005, après la mort de son fondateur Luigi Giussani, il dirige le mouvement Communion et Libération (CL) : comme président de la Fraternité Communion et Libération, et comme conseiller ecclésiastique de l'association Memores Domini.

Études et professorat en EspagneModifier

Ordonné prêtre du diocèse de Madrid en 1975, docteur en théologie en 1984 et membre titulaire de l'École biblique de Jérusalem, Julián Carrón a longtemps enseigné l'Écriture Sainte à l'Institut d'études bibliques Saint-Damase de Madrid, à l'heure actuelle Université Saint-Damase : parmi ses principaux centres d'intérêt, l'étude de l'historicité des Évangiles, où il représente ce qu'on appelle l'École exégétique de Madrid ; dans ce domaine, il a publié, outre de nombreux articles, le livre Jesus el Mesias manifestado (Studia Semitica Novi Testamenti, 2 - Madrid 1993).

Avec un groupe de prêtres très attachés au père Javier Martinez (actuellement archevêque de Grenade), Carrón a donné vie en Espagne, entre les années 1970 et 1980, à l'expérience d'un mouvement de jeunes, du nom de Nueva Tierra. Dans ces mêmes année, une réunion décisive a eu lieu entre ces prêtres et quelques ciellini espagnols[1], et par suite avec Mgr Luigi Giussani.

En 1985, Carrón et ses amis ont décidé, avec la majorité des membres de leur mouvement d'origine, d'adhérer de façon effective à Communion et Libération, reconnaissant d'une inspiration commune, et ils se sont rangés au nombre des disciples de Mgr Giussani.

Carrón devient ensuite directeur de l'édition espagnole de la revue internationale de théologie Communio et l'un des dirigeants du CL en Espagne.

Séjour en ItalieModifier

En 2004, Mgr Luigi Giussani l'appela en Italie, à Milan (où depuis le père Carrón est professeur de théologie à l'Université catholique), cet « appel » correspond à une désignation explicite pour lui succéder à la direction du mouvement Communion et Libération : cette nouvelle fut diffusée en , à la Rencontre annuelle pour l'amitié entre les peuples à Rimini.

Après la mort de Mgr Giussani le , le père Julián Carrón fut élu et prit effectivement la direction du mouvement Communion et Libération () dont il fut élu président, et il fut nommé (le ) conseiller ecclésiastique de l'Association Memores Domini, les deux associations avaient été fondées par le père Giussani. Voici l'une de ses premières déclarations:

« La perte de don Giussani m'a laissé sans voix. Comparé à lui, je suis un petit homme, un pauvret. Et c'est pourquoi sa disparition me touche d'autant plus. […] Je suis certain que de là-haut don Giussani, comme un père, continuera de m'accompagner, comme il l'a déjà fait jusqu'à aujourd'hui »
(La Repubblica, , 2005)

À l'été de 2005, le père Julián Carrón fut reçu pour la première fois par Benoît XVI. Le pape ne se contenta pas de montrer son estime envers Mgr Giussani, mais il invita le père Carrón au Synode des évêques sur l'eucharistie qui se tint à l'automne de la même année. Par ailleurs le à Rome, place Saint-Pierre, à l'occasion de la célébration des vêpres lors de la rencontre entre le Pape, les mouvements ecclésiaux et les communautés nouvelles, le père Julián Carrón intervint avec un commentaire de l'Apocalypse.

En , il participa au Synode sur « L'Eucharistie: source et sommet de la vie et de la mission de l'Église », comme père synodal désigné par le pape.

En , il fut nommé par Benoît XVI consultant du Conseil pontifical pour les Laïcs.

En , il participa au Synode sur « La Parole de Dieu dans la vie et dans la mission de l'Église », comme père synodal désigné par le pape.

En , il fut nommé par Benoît XVI consultant du nouveau Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Evangélisation

Le on conféra au père Julián Carrón la médaille présidentielle et le doctorat honoris causa de l'Université catholique d'Amérique de Washington, lors de la cérémonie annuelle de remise du diplôme. Le doctorat lui fut décerné « pour son service exceptionnel dans le domaine de la théologie, en particulier de la Sainte Écriture, et pour sa direction d'un mouvement ecclésial international reconnu par le pape. »

En il participa au Synode sur « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne» comme pères synodal désigné par le pape.

NotesModifier

  1. Appellation que se donnent les membres de Communion et Libération (en abrégé CL).

Liens externesModifier

Source de traductionModifier