Ouvrir le menu principal

Jules Pillevestre

compositeur et chef d'orchestre français
(Redirigé depuis Jules Pillevesse)
Jules Pillevestre
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
MontrougeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Mouvement
Maîtres

Jules Pillevestre[1] (de son vrai nom Pillevesse), né à Belleville le , décédé à Montrouge le , est un compositeur et chef d'orchestre français.

BiographieModifier

Fils de François Pillevesse et de Marguerite Bérard, Jules-François Pillevesse commence ses études musicales au Conservatoire de Paris où il obtient plusieurs récompenses en solfège (1852), harmonie (1856, dans la classe de Napoléon Henri Reber, violoncelle (1856), contrepoint et fugue (1857, dans la classe de Michele Enrico Carafa). En 1858, il se présente au Concours de Rome avec la cantate Jephté. Il reçoit une mention honorable, derrière Samuel David et Edmond Chérouvrier[2].

Jules Pillevestre fait une carrière de chef d’orchestre à Paris, notamment au Théâtre du Vaudeville. Il écrit sous le nom de Pillevestre des œuvres instrumentales et de la musique militaire. On lui connaît cependant une opérette en un acte, Robinson Crusoé, qui fut représentée en 1866 aux Fantaisies-Parisiennes.

Parmi sa production, on peut retenir Piccolinette, fantaisie-polka pour deux flûtes piccolo et piano, rééditée en 2003 chez Billaudot (révision des parties de flûtes par Jean-Louis Beaumadier), un Duo pour deux clarinettes ainsi que d'autres morceaux pour vents édités principalement chez Evette et Schaeffer : L'Heure du berger (hautbois), A qui mieux mieux (2 cornets), A l'ombre (hautbois, clarinette, flûte), Anches rebelles (clarinette), Daphnis et Chloé (hautbois et flûte) et et Idylle bretonne (2 hautbois). La bibliothèque de la Garde républicaine de Paris conserve également quelques pièces de Jules Pillevestre. Il a également réalisé un arrangement pour orchestre d'harmonie de l'opérette Le Baron tzigane (Der Zigeunerbaron) de Johann Strauss II.

Jules Pillevestre meurt le 27 juin 1903 à Montrouge (Hauts-de-Seine).

Célibataire, il est inhumé au cimetière Montmartre, (10e division), avec ses parents, sa sœur, la compositrice et professeur de musique Suzanne Pillevesse, (1835-1895)[3], et son époux Étienne-Adolphe Chailloux, (1823-1887), la fille d'une autre sœur, Marguerite Pillevesse, mariée au professeur de piano Gustave-Charles-Henry Juvin, (1834-1877), soit : Fernande-Élisabeth Juvin, (1873-1895)[4]. La tombe est en 2e ligne à partir du mur d’enceinte, côté Est de la division, devant la chapelle orientée Ouest « Famille A. Theuvez ».

Notes et référencesModifier

  1. Référencé à la BNF sous le nom Pillevestre [1]
  2. Prix de Rome 1850-1859 sur Musimem.com (consulté le 11 avril 2014)
  3. Acte de décès de Suzanne-Louise Pillevesse sur le site des Archives de Paris 9e le 23 avril 1895, (acte n° 595, vue 22/31)
  4. Acte de naissance de Fernande Juvin sur le site des archives de Paris 18e, le 25 février 1873 (acte n° 742, vue 4/31)

Liens externesModifier