Juan Pereda Asbún

personnalité politique bolivienne

Juan Pereda Asbún
Fonctions
Président de la République de Bolivie
(de facto)

(4 mois et 3 jours)
Prédécesseur Hugo Banzer Suárez (de facto)
Successeur David Padilla Arancibia (de facto)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance La Paz
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Santa Cruz de la Sierra
Nationalité Bolivien
Profession Militaire
Religion Catholicisme

Signature de Juan Pereda Asbún

Juan Pereda Asbún
Liste des présidents de Bolivie
(de facto)

Juan Pereda Asbún, né le à La Paz et mort le à Santa Cruz de la Sierra des suites d'un cancer[1], est un homme politique bolivien.

BiographieModifier

Juan Pereda obtient son diplôme de lieutenant de pilote au Collège de l'aviation militaire. Il poursuit ensuite des études de spécialisation dans les écoles normales de l'aéronautique d'Italie et d'Argentine. Il devient président de la Bolivie de facto en 1978.

CarrièreModifier

Il est commandant du Collège de l'aviation militaire et commandant en chef de l'Armée de l'air. Il agit ensuite à titre de ministre de l'Industrie et du Commerce, puis de ministre de l'Intérieur au sein du gouvernement du président Hugo Banzer Suárez qui dirigea le coup d’État le avec l'aide du régime militaire brésilien et des États-Unis[2]. La dictature instaurée interdisait les partis politiques (y compris ceux de ses alliés) avec l'appui des États-Unis en raison de son anticommunisme.

Présidence de la RépubliqueModifier

Juan Pereda est candidat à la présidence de la République aux élections générales de 1978, soutenu par une coalition de l'Union populaire nationale (UNP), une alliance politique électorale de droite favorable à l'armée, constituée pour présenter des candidats aux élections de 1978. L'Union populaire nationale, fait annuler les élections lorsqu'une gigantesque fraude électorale est prouvée en sa faveur. Deux jours après l'annulation, Pereda organise un coup d'État contre le général Banzer qu'il renverse le . Il occupe donc la présidence pendant un peu plus de trois mois, à l'âge de 47 ans. En , il est renversé par le général David Padilla. Dès lors, il se retire de la vie publique.

Affaires judiciairesModifier

En 2010, Juan Pereda Asbún, âgé de 79 ans, est contrôlé avec des substances interdites dans son véhicule, il est également accusé d'atteinte à la pudeur[3]. L’homme est donc conduit à l'Unité des victimes spéciales (Unidad de Víctimas Especiales), mais après avoir procédé à l'enquête, la procureure Francisca Rivero renvoie l’affaire devant la Force spéciale de lutte contre le trafic de drogue (FELCN), faisant suite à la drogue trouvée en sa possession. La coordinatrice du bureau du procureur du département de Santa Cruz, déclare alors qu'il était un toxicomane[4].

Notes et référencesModifier

  1. Le président bolivien Juan Pereda Asbún meurt d'un cancer
  2. Maurice Lemoine, Les enfants cachés du général Pinochet. Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation, Don Quichotte, , p. 67-68
  3. de marzo de 2009
  4. https://web.archive.org/web/20100821040406/http://www.eldeber.com.bo/2010/2010-08-18/vernotaahora.php?id=100818110726

Liens externesModifier