Élections générales boliviennes de 1978

Élections générales boliviennes de 1978
Type d’élection Élections générales
Corps électoral et résultats
Population 4 839 340
Inscrits 1 922 556
Votants 1 989 711
103,49 %  +17,7
Votes exprimés 1 937 341
Votes blancs 34 627
Votes nuls 18 703
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Juan Pereda Asbún – Union nationaliste du peuple
Voix 986 140
50,88 %
Hernán Siles Zuazo.jpg Hernán Siles Zuazo – Unité démocratique et populaire
Voix 484 383
25,01 %
Víctor Paz Estenssoro.jpg Víctor Paz Estenssoro – Alliance démocratique de la révolution nationale
Voix 213 622
11,03 %
Président de la Bolivie
Sortant Élu
Hugo Banzer
Militaire
Juan Pereda Asbún
Militaire (illégitimement: coup d'État)

Les élections générales boliviennes de 1978 ont lieu le dimanche en Bolivie. Il s'agit des premières élections réalisées depuis 1966, étant donné le climat politique du pays à la fin des années 1960 et au début des années 1970 qui est caractérisés par des coups d'État militaires. L'élection est marquée par de l'importante fraude électorale.

Bien que Juan Pereda Asbún de l'Union nationaliste du peuple remporte l'élection présidentielle, il est remarqué que davantage de votes ont été effectués que le nombre de votants enregistrés sur la liste électorale[1]. Après avoir examiné les allégations de fraude et d'autres irrégularités — dont la falsification de listes électorales, le vol de boîtes de votes et l'octroi de pots-de-vin pour financer la campagne de Pereda Asbún—, la Cour électorale décide d'annuler les résultats le [2],[3].

Au lendemain de l'annulation des élections, Pereda Asbún devient président de facto de la Bolivie suite à un coup d'État contre le président de facto sortant Hugo Banzer. Pereda Asbún est également chassé du pouvoir par un autre coup d'État militaire le , après lequel le général David Padilla assume la présidence[4]. De nouvelles élections sont organisées l'année suivante: Padilla transfère finalement le pouvoir à son successeur intérimaire choisi par le Congrès national (maintenant l'Assemblée législative plurinationale), Wálter Guevara Arze.

Candidatures et coalitionsModifier

Les nombreux partis faisant partie du paysage politique de l'époque ont formé des coalitions politiques qui n'ont présenté qu'un seul représentant commun[1]:

Alliance Partis
Alliance démocratique de la révolution nationale (ADRN) Parti révolutionnaire authentique
Mouvement nationaliste révolutionnaire
Unité démocratique et populaire (UDP) Parti communiste de la Bolivie
Mouvement nationaliste révolutionnaire de gauche
Mouvement de gauche nationale
Alliance de la gauche nationale
Offensive de la gauche démocratique
Mouvement populaire de libération nationale
Mouvement de la gauche révolutionnaire
Parti socialiste – Aponte
Mouvement révolutionnaire Túpac Katari
Union nationaliste du peuple (UNP) Unité nationaliste Barrientista
Phalange socialiste bolivienne
Comité d'unité nationale
Parti de la gauche révolutionnaire
Mouvement populaire chrétien
Parti social-chrétien

RésultatsModifier

La coalition politique de Juan Pereda Asbún remporte le plus de voix, suivie par celle de Hernán Siles Zuazo. Toutefois, il est à remarquer que la candidature de Pereda Asbún comme celle de René Bernal Escalante y sont représentées chacune une à deux reprises pour deux partis distincts.

Résultats des élections générales boliviennes de 1978
Parti Candidat présidentiel
et colistier
Votes % Députés Sénateurs
Sièges +/- Sièges +/-
Union nationaliste du peuple Juan Pereda Asbún
Alfredo Franco Guachalla
986 140 50,88
Unité démocratique et populaire Hernán Siles Zuazo
Edil Sandóval Morón
484 383 25,01
Alliance démocratique de la révolution nationale Víctor Paz Estenssoro
Wálter Guevara Arze
213 622 11,03
Parti démocrate-chrétien René Bernal Escalante
Remo Di Natale
167 131 8,63
Mouvement nationaliste révolutionnaire du peuple Juan Pereda Asbún
Jaime Arellano
40 905 2,11
Front révolutionnaire de gauche Casiano Amurrio Rocha
Domitila Barrios de Chungara
23 459 1,21
Mouvement Indio Túpac Katari Luciano Tapia Quisbert
Isidoro Copa Cayo
12 207 0,63
Parti socialiste Marcelo Quiroga Santa Cruz
Carlos Gómez García
8323 0,43
Parti rural de l'est René Bernal Escalante
Remo Di Natale
1171 0,06
Votes valides 1 937 341 100,72
Votes blancs 34 627 1,74
Votes nuls 18 703 0,94
Total 1 989 711 103,49
Abstention -67 155 -3,49
Inscrit/participation 1 922 556 100,00

RéférencesModifier

  1. a et b Dieter Nohlen, Elections in the Americas : a data handbook, Oxford, Oxford Univ. Press,
  2. Waltraud Q Morales (2003) A brief history of Bolivia New York: Facts On File, p195
  3. « Incertidumbre política sobre Bolivia tras la anulación de las recientes elecciones », El País, 21 de julio de 1978 (consulté en 1 de marzo de 2017)
  4. « Golpe de Estado en Bolivia », El País, 25 de noviembre de 1978 (consulté en 1 de marzo de 2017)