Ouvrir le menu principal

Juan Jesús Vivas
Illustration.
Fonctions
Président de Ceuta
En fonction depuis le
(18 ans, 9 mois et 10 jours)
Prédécesseur Antonio Sampietro
Biographie
Nom de naissance Juan Jesús Vivas Lara
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Ceuta (Espagne)
Nationalité espagnole
Parti politique Parti populaire
Diplômé de Université de Malaga
Profession Fonctionnaire

Juan Jesús Vivas

Juan Jesús Vivas Lara, né le à Ceuta, est un homme politique espagnol, membre du Parti populaire (PP), actuellement président de Ceuta, depuis 2001.

BiographieModifier

Formation et emploisModifier

Il est titulaire d'une licence de sciences économiques, obtenue à l'université de Malaga, et a occupé un poste de fonctionnaire à Ceuta, lorsque celle-ci n'était encore qu'une ville de la province de Cadix. En 1999, il a brièvement été chef du cabinet technique du délégué du gouvernement dans la ville autonome.

Débuts en politiqueModifier

Cette même année, il est élu député local à l'Assemblée de Ceuta, et devient secrétaire général de la fédération locale du Parti populaire (PP). Il est ensuite nommé conseiller à l'Économie et aux Finances du gouvernement de la ville, mais n'occupe ce poste qu'un mois.

Président de CeutaModifier

Le , à la suite du vote d'une motion de censure constructive par le PP, le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), le Parti démocratique et social de Ceuta (PDSC) et un transfuge du Groupe indépendant libéral (GIL), Juan Jesús Vivas est investi président de Ceuta.

Il prête serment trois jours plus tard[1], devenant ainsi le quatrième à occuper ce poste depuis six ans.

Aux élections locales de 2003, il remporte un deuxième mandat avec une écrasante victoire, 63 % des voix et 19 sièges sur 25. Il accroît encore cette domination avec 65 % des suffrages, mais autant de députés, en 2007. Deux ans plus tard, il prend la présidence du PP de Ceuta[2] en remplacement de Pedro Gordillo, démissionnaire[3]. Il conserve, en 2011, la direction du gouvernement de la ville autonome, le PP recueillant 65,2 % des voix et 18 élus.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier