Ouvrir le menu principal

Juan Bautista Muguiro

Juan Bautista de Muguiro
Fonction
Député espagnol
Biographie
Naissance
Décès
Inconnue
Nom de naissance
Juan Bautista Muguiro e Iribarren
Nationalité
Activités
Homme politique, banquierVoir et modifier les données sur Wikidata

Juan Bautista Muguiro e Iribarren, né le à Aldaz (Navarre, Espagne), est un commerçant, banquier et homme politique espagnol.

BiographieModifier

Première carrière en EspagneModifier

Juan Bautista et son frère José Francisco travaillent dans le commerce et la banque au travers de l'entreprise familiale « J. Irivarren y Sobrinos », héritée de leur oncle Juan Bautista Iribarren[1],[2].

Il est capitaine de grenadiers et participe à la défense de la place de la constitution en , à Madrid[3].

Exil en FranceModifier

À la suite de la prise du pouvoir de Ferdinand VII et son rejet des afrancesados, des libéraux — c'est le cas de Muguiro[2] — et de quiconque ait collaboré avec l'empereur français Joseph Bonaparte — on pense que cela a été le cas à travers l'entreprise familiale[1] —, Muguiro s'exile à Bordeaux. Il y fait la rencontre de Francisco de Goya, lui aussi exilé, avec qui il possède de lointains liens familiaux[N 1]. Il acquiert sa peinture La Laitière de Bordeaux et se fait faire le portrait par l'aragonais en [N 2], devenant l'un des tout derniers à s'être fait faire le portrait par le maître espagnol[2].

Retour en EspagneModifier

Il revient en Espagne lors du règne d'Isabelle II et s'engage activement en politique, en devenant député de la circonscription de Navarre lors des élections du et jusqu'en 1837[2].

Muguiro est élu sénateur de Madrid de 1836 à 1845, puis devient président du congrès des députés en 1837 — poste qu'il n'occupera qu'un mois[2],[1].

MortModifier

Les circonstances de sa mort ne sont pas élucidées, et ni la date ni le lieu de celle-ci ne sont connus.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Manuela Goicoechea, grande sœur de la belle-fille de Goya, Gumersinda, était mariée avec le frère de Juan Bautista : Juan Francisco Muguiro[1]. Martín Miguel de Goicoechea, le beau-père de Goya, les aurait présentés[2].
  2. Les deux tableaux sont conservés au musée du Prado, à Madrid[1].

RéférencesModifier

  1. a b c d et e (es) Manuela B. Mena Marqués, « Fiche du portrait de Juan Bautista de Muguiro par Goya », sur museodelprado.es (consulté le 18 août 2014)
  2. a b c d e et f (es) « Juan Bautista Muguiro e Iribarren - Uno de los últimos retratados por Goya », sur diariodenavarra.es, (consulté le 18 août 2014)
  3. (es) Jesús A. Martínez, Lectura y lectores en el Madrid del siglo XIX, Madrid, CSIC, , 404 p. (ISBN 9788400072230, lire en ligne), p. 131