Ouvrir le menu principal

Joseph Gibb Robertson

personnalité politique canadienne

Joseph Gibb Robertson
Illustration.
Fonctions
Trésorier du Québec
Prédécesseur Jonathan Saxton Campbell Würtele
Successeur Joseph Shehyn
Prédécesseur François Langelier
Successeur Jonathan Saxton Campbell Würtele
Prédécesseur Christopher Dunkin
Successeur Levi Ruggles Church
Maire de Sherbrooke
Prédécesseur Richard William Heneker
Successeur Richard Dalby Morkill
Prédécesseur Albert Philips Ball
Successeur Richard William Heneker
Prédécesseur George Frederick Bowen
Successeur Albert Philips Ball
Député de Sherbrooke
Prédécesseur Premier titulaire
Successeur Louis-Edmond Panneton
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Stuartfield
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Sherbrooke
Sépulture Union Cemetery de Sherbrooke
Parti politique Parti conservateur du Québec
Profession Homme d'affaires

Joseph Gibb Robertson, né le à Stuartfield, en Écosse, et mort le à Sherbrooke, au Québec, est un homme d'affaires et un homme politique québécois. Il représente Sherbrooke à l'Assemblée nationale du Québec de 1867 à 1892, en tant que député conservateur.

BiographieModifier

FamilleModifier

Il est né à Stuartfield dans l'Aberdeenshire, en Écosse. Il est le fils du pasteur James Robertson et d'Elizabeth Murray. Sa famille émigre d'abord à Derby, au Vermont, en 1832[1], puis, quatre ans plus tard, à Sherbrooke, dans le Bas-Canada[2]. Il fait ses études à Derby et à Sherbrooke[3].

Sa sœur est Margaret Murray Robertson, une romancière. Ses deux frères choisissent des professions juridiques. Son frère Andrew est un avocat et un gouverneur de l'Université McGill.

Carrière en affairesModifier

En 1843, Joseph Robertson se lance en affaires et devient copropriétaire de la société J. G. Robertson à Sherbrooke. Il devient ensuite propriétaire de plusieurs autres magasins entre 1854 et 1862. Il s'adonne à la spéculation foncière dans la région, en expansion. Robertson exploite notamment le moulin à farine Sherbrooke Grist Mill, est actionnaire d'une société de production de coton et d'une compagnie de construction. En 1853, il fait partie des administrateurs de la Sherbrooke and Magog Turnpike Road Company. Robertson contribue à promouvoir la société Sherbrooke Eastern Townships and Kennebec Railway (qui fera plus tard partie du Quebec Central Railway) et sert en tant que son président.

PolitiqueModifier

Il occupe le poste de secrétaire-trésorier de la municipalité de Sherbrooke à partir de 1847, puis est élu maire de la ville en 1854 et en 1855, de 1857 à 1868 et de 1869 à 1872. En 1870, il épouse Mary Jane Woodward. Ils auront quatre fils et deux filles[2]. Il joue un rôle important dans le développement Sherbrooke.

En 1867, il fait le saut vers la politique provinciale. Robertson est Trésorier de la province de Québec à plusieurs reprises au cours de la période allant de 1869 à 1887. Robertson permet notamment de définir une politique d’aide aux chemins de fer, et travaille au partage de la dette et de l'actif de sa province, au sein du Canada. Il démissionne du cabinet en 1874, lors du scandale des Tanneries, et de nouveau plus tard la même année en raison de son opposition à l'appropriation par le gouvernement de la société de chemins de fer North Shore Railway. Il redevient Trésorier de 1884 à 1887. Il est battu aux élections de 1892 par douze voix[4], dans une lutte à trois qui couronne Louis-Edmond Panneton. Sa carrière est marquée par une probité irréprochable[2]. Robertson est maître de poste à partir de 1892 jusqu'à sa mort à l'âge de 79 ans.

HommagesModifier

En 1991, la rue Joseph-Robertson, à Sherbrooke, est nommée ainsi en son honneur[5]. L'ancienne municipalité québécoise de Robertsonville portait son nom.

RéférencesModifier

  1. Lorraine McMullen, « Biographie – ROBERTSON, MARGARET MURRAY – Volume XII (1891-1900) – Dictionnaire biographique du Canada », Dictionnaire biographique du Canada,‎ (lire en ligne, consulté le 26 novembre 2016)
  2. a b et c « Biographie – ROBERTSON, JOSEPH GIBB – Volume XII (1891-1900) – Dictionnaire biographique du Canada », Dictionnaire biographique du Canada,‎ (lire en ligne, consulté le 26 novembre 2016)
  3. « Joseph Gibb Robertson - Assemblée nationale du Québec », sur www.assnat.qc.ca (consulté le 26 novembre 2016)
  4. Gustavo Adolfo Martinez Basaldua, « Joseph Gibb Robertson : premier député provincial de Sherbrooke (1867-08-31 à 1892-03-08) » (consulté le 26 novembre 2016)
  5. « Fiche descriptive », sur www.toponymie.gouv.qc.ca (consulté le 28 novembre 2016)