Ouvrir le menu principal

Joseph Brami

journaliste et écrivain tunisien
Joseph Brami
Bramiyosef.jpg
Portrait de Joseph Brami
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion

Joseph Brami (hébreu : יוסף בראמי), né en 1888 à Tunis et décédé le 26 septembre 1924, est un journaliste et écrivain tunisien issu de la communauté juive et de tendance sioniste.

BiographieModifier

Après des études à la yechiva du rabbin Shlomo Dana, ainsi qu'à l'Alliance israélite universelle, il devient correspondant spécial du journal sioniste Hatzfira.

En 1910, il contribue avec Alfred Valensi à la création du premier mouvement sioniste en Tunisie, Agoudat Tsion. En 1913, il participe à la création du journal Kol Tsion (La Voix de Sion), premier journal sioniste écrit en judéo-tunisien. Il justifie, dans un article paru dans Hatzfira, la nécessité d'un tel magazine par le besoin de toucher un public incapable de lire dans les langues pratiquées par les élites européennes des mouvements sionistes (yiddish et français)[1]. La parution s'interrompt en 1914, avec la Première Guerre mondiale, et reprend en 1920.

En 1920, il participe à la fondation de la Histadrout tunisienne, dont le but est d'unifier l'ensemble des mouvements sionistes qui émergent alors en Tunisie. La même année, il représente les Juifs de Tunisie au Congrès juif mondial à Londres. Il devient président de la communauté juive de Tunisie en 1921.

Brami meurt en 1924 à l'âge de 36 ans.

RéférencesModifier