Joseph Abaco

musicien italien

Joseph Marie Clément Dall'Abaco (né le à Bruxelles et mort le ) est un violoncelliste et compositeur belge d'origine italienne[1], qui, du fait du ius soli (ou jus soli : « droit du sol », en latin), avait la nationalité des anciens Pays-Bas[2].

Joseph Abaco
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Arbizzano (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
Mouvement
Instruments
Maître

BiographieModifier

Joseph Abaco, de son nom complet Joseph (Giuseppe) Marie Clément Ferdinand dall' Abaco, suit l'enseignement musical de son père, Evaristo Felice dall'Abaco. À l'âge de dix-neuf ans, il entre au service du prince-électeur de Bonn et joue à l'orchestre de chambre de la cour. Il en devient directeur musical en 1738 puis voyage en Angleterre en 1740. En 1753, il déménage à Vérone en Italie où il devient membre du Teatro filarmonico. En 1766, il reçoit le titre de baron conféré par le prince Maximilien III Joseph de Bavière[3].

ŒuvresModifier

Abaco a écrit près de 40 sonates pour violoncelle de style baroque regroupées dans le recueil Capricci.

Notes et référencesModifier

  1. Originaire de Vérone qui faisait partie des États vénitiens.
  2. Philippe Godding, Le droit privé dans les Pays-Bas méridionaux, du 12e au 18e siècle, Bruxelles, 1987, p. 66: "Par rapport à la principauté, à la puissance souveraine, prévaut en nos régions comme ailleurs en Europe occidentale, le principe du ius soli : est Brabançon celui qui est né en Brabant, est Français celui qui est né dans le royaume de France".
  3. « Preface (extracts) », sur The White Prince Edition (consulté le 2 août 2010)

BibliographieModifier

Theodore Baker, Dictionnaire biographique des musiciens, Paris, Robert Laffont, (ISBN 9782221901038), p. 2

DiscographieModifier

Liens externesModifier