Jorge de Villalonga

Jorge de Villalonga
Illustration.
Jorge de Villalonga, vice-roi de la Nouvelle-Grenade (1719-1724)
Fonctions
Vice-roi de Nouvelle-Grenade

(4 ans, 5 mois et 16 jours)
Monarque Philippe V d'Espagne
Prédécesseur Antonio Ignacio de la Pedrosa y Guerrero
Successeur Sebastián de Eslava
Biographie
Nom de naissance Jorge de Villalonga
Date de naissance
Date de décès (à 60 ans)
Nationalité Espagnole
Profession militaire

Jorge de Villalonga
Vice-roi de Nouvelle-Grenade

Jorge de Villalonga, second comte de la Cueva (né en 1664) était un avocat espagnol, général et premier vice-roi officiel de la Nouvelle-Grenade, du au .

BiographieModifier

Dans l'armée Villalonga atteint le grade de lieutenant-général. Il était membre du conseil de guerre et avocat auprès du royaume de Majorque. À Madrid, il se maria avec sa nièce Catalina María de Villalonga y de Velasco, fille de son frère Francisco. En 1708, il fut nommé responsable du port et du presidio de Callao au Pérou.

Le alors qu'il servait à la tête de l'armée au Pérou, il reçut sa nomination en tant que premier vice-roi officiel de la récemment créée Nouvelle-Grenade. La nouvelle colonie incluait les pays actuels du Venezuela, de la Colombie, du Panama et de l'Équateur. Jusqu'au , ce territoire faisait partie de la vice-royauté du Pérou.

Villalonga fit un long voyage dans les terres pour prendre son nouveau poste, s'arrêtant à Quito et Popayán. Le , il fit grande impression aux habitants de Santa Fe de Bogota par la grande pompe de son entrée solennelle dans la capitale. Son style de vie continua à contraster grandement avec la pauvreté de la plupart des habitants de la ville.

Le vice-roi eut des ordres spécifiant de supprimer le désordre et la corruption rampante parmi les officiers royaux de la colonie. En , les forces espagnoles attaquèrent l'établissement hollandais présent depuis longtemps à Tucacas, sur la côte de ce qui est maintenant le Venezuela. C'était un centre de contrebande. Il fut largement détruit par les Espagnols, notamment une synagogue présente dans cette ville. En 1721, suivant les ordres du cabinet de Madrid, Villalonga exclut tous les étrangers, résidents ou visiteurs temporaires à l’exception des hommes mariés à des femmes nées dans la colonie. Il prit directement le contrôle du Trésor. Il améliora l'état civil et aida à la fondation du collège jésuite dans la ville de Santa Fe de Antioquia. En 1722, il porta des accusations contre le comptable Domingo de Mena. Toutefois son administration fut connue pour son arbitraire et sa corruption. Les instructions de Villalonga requéraient également d'empêcher le développement de la culture de la vigne et des industries textiles pour protéger l'industrie espagnole de la compétition économique.

Le vice-roi Villalonga envoya des recommandations répétées à la Couronne pour abolir la vice-royauté et rétablir l'ancien gouvernement sous souveraineté péruvienne, pour le bien de l'économie. Il prétendait que la colonie était trop pauvre pour soutenir un gouvernement de vice-royauté, qu'il y avait peu d'Espagnols et beaucoup d'Indiens à ses frontières. En , après trois ans d'administration Villalonga, le roi mit fin au débat et la réunification prit effet le . Villalonga quitta Bogota le de la même année. Les deux colonies restèrent unies jusqu'en 1740, quand la vice-royauté de Nouvelle-Grenade fut rétablie, cette fois de manière permanente.

SourcesModifier

Liens externesModifier