Jorge Manuel Theotocopouli

peintre espagnol, fils du Greco

Jorge Manuel Theotocopoli (Tolède, 1578 - Tolède, [2]), ou Theotocópuli, ou Theotocopoulos, est un peintre, sculpteur et architecture espagnol, fils naturel du peintre hispano-grec Dominiko Theotocopoulos (dit El Greco) et de Jerónima de las Cuevas.

Jorge Manuel Theotocopouli
Image dans Infobox.
Portrait de Jorge Manuel Theotocópuli par El Greco
Naissance
Décès
Activités
Lieu de travail
Père
Mère
Jerónima de Las Cuevas (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ce portrait de femme à l'hermine a longtemps été référencé comme le portrait de Jeronima de las Cuevas ou même comme le "portrait de la fille du Greco" peint par El Greco. Ce portrait fut copié par Cézanne en 1878-79. Aujourd'hui le consensus des historiens est de considérer l'œuvre comme un portrait de l'infante d'Espagne Catalina Micaela peinte par Alonso Coello[1].

Il est élevé par son père seul. Il apprend le métier de peintre travaillant dans l’atelier de son père, puis à partir de 1603 il collabore nommément à la réalisation du retable de Illescas avec son père. La même année, il épouse Alfonsa de los Morales dont il a un enfant en 1604, Gabriel de los Morales. Puis plus tard en 1607, il commence à réaliser ses propres travaux, comme le retable Titulcia, où il prolonge le maniérisme de son père, mais s’en distingue avec un style personnel, bien que sa qualité comme peintre fut toujours inférieure au grand maître de Toléde.

Après la mort de son père, en 1614, l’activité de Jorge Manuel se centre sur l’architecture, où il suit l’école Herrera avec Nicolas de Vergara le Jeune et Juan Bautista Monegro. De 1612 à 1618, il participe à la construction de la mairie de Tolède. En 1625, il obtient la charge de maître sculpteur et architecte de la cathédrale de Tolède, où il travaille à la construction de la chapelle du Ochavo et sur la coupole de la chapelle mozarabe d'Enrique Egas. Marié deux fois, il meurt ruiné, ses biens sont saisis par l'Hospital de Tavera avec lequel il était en litige.

Manusso, le frère du GrecoModifier

Manusso Theotocopoulos (1531 – ) est l'oncle de Jorge Manuel et le frère aîné du Greco. Il est marchand et a certainement aidé son frère, au moins au début de sa carrière. Le , il est expulsé d'une confrérie de peintres à Venise où il « sème le trouble »[3]. Collecteur d’impôts, il est condamné pour malversation et emprisonné de 1582 à 1586[4]. Il vit avec son frère et sa famille, à Tolède, de 1591 à sa mort, en 1604[5]. Il semble qu'il aide alors son frère en codirigeant l'atelier avec les assistants Francisco Preboste et Luis Tristán.

L'héritage du GrecoModifier

le , le Greco nomme son fils héritier universel de ses biens. Il meurt le et est enterré à l'église de Santo Domingo el Antiguo. Jorge Manuel réalise alors l'inventaire de l"Atelier, y compris les œuvres inachevées. Mais en 1621 quand Jorge Manuel se remarie, l'inventaire de ses biens contient des Greco qui n'apparaissaient pas dans le précédent inventaire ! En 1618, les sœurs du couvent de l'église de Santo Domingo rompent l'accord signé en 1612 à propos du mausolée familial dans l'église et demandent que les restes du Greco et de la première épouse de Jorge Manuel, Alfonsa de los Morales morte en 1617, soient retirés de l'église. Les restes du Greco et d'Alfonsa Morales sont alors déposés dans le monastère de San Torcuato. Ce lieu fut détruit en 1868.

L'art de Jorge ManuelModifier

 
Le Laocoon, œuvre inachevée du Greco achevée par Jorge Manuel.

Le style de Jorge Manuel empreinte beaucoup d'éléments stylistiques à son père, tout en accentuant les effets. Les formes sont encore plus allongées. Le dessin est heurté et fermé. Le coloris est pauvre, très sombre. Il semble même que Jorge Manuel ait terminé certains tableaux de son père comme Le Laocoon puis qu'il semble l'avoir vendu après la mort de son père, alors qu'il est déclaré inachevé dans l'inventaire de l'atelier du Greco. L'atelier du Greco reste donc actif après la mort de celui-ci, sous la direction de Jorge Manuel et sans doute même après la mort de ce dernier.

Liste des œuvres attribué à Jorge ManuelModifier

 
une version du Saint Pierre et Saint Paul du Greco qui date de la première moitié du XVIIe siècle, après la mort du Greco et peut-être même de son fils, un des nombreux exemples de versions successives d’un même thème.
Peinture
  • Retable de Titulcia, Titulcia, Espagne
  • La Famille de Jorge Manuel - v.1620 - 100 × 177 cm - huile sur toile - Musée San Fernando - Madrid
  • L'Expolio -v 1606 d'après El Greco - 107 × 69 cm - Musée du Prado - signé Je Manuel Theotocopuli
  • L'Enterrement du comte d'Orgaz - Copie de la partie inférieure de la toile du Greco - Musée du Prado - attribué à Jorge Manuel
  • Retable de Illescas, Illescas, Espagne, en collaboration avec son père
Architecture
  • Mairie de Tolède
  • Chapelle Ochavo de la cathédrale de Tolède
  • Coupole de la chapelle mozarabe de la cathédrale de Tolède

Liste des œuvres du Greco attribuées au Greco et à son atelierModifier

 
Une des versions d'atelier de L'Expolio qui se trouve sur Wikimedia sous le nom du Greco. Une autre version de la toile du Greco, celle du Musée du Prado, est signée Jorge Manuel et est similaire à cette version
 
Une des trois versions connues de Saint Jean l'Évangéliste peinte par le Greco et son atelier
  • La Sainte Face -1586-1595 - huile sur toile - 71 × 54 cm - Musée du Prado
  • La Sainte Face -1577-1580 - huile sur toile - 76 × 55 cm – coll particulière
  • Le Sauveur - 1605-1610 - huile sur toile - 100 × 80 cm - Casa Museo del Greco - Tolède
  • Le Sauveur - 1608-1614 - huile sur toile - 100 × 80 cm - Musée du Prado
  • Le Sauveur - 1608-1614 - huile sur toile - 100 × 80 cm - Musée du Prado
  • Le Sauveur - 1608- 1614 - huile sur toile - ? cm - Caceres Musée des Beaux Arts
  • Le Sauveur - 1600 - huile sur toile – 72 × 53 cm - Galleria Parmeggiani, Reggio Emilia
  • Le Couronnement de la Vierge - 1591-1592 – huile sur toile 99 × 101 cm - Musée du Prado (signé)
  • Le Couronnement de la Vierge - 1591-1592 – huile sur toile 105 × 80 cm - Monastère de Guadalupe
  • Portrait de la Vierge – 1595-1600 - huile sur toile 52 × 41 cm - Musée du Prado (signé du Greco)
  • Portrait de la Vierge – 1595-1600 - huile sur toile 52 × 36 cm - Musée des beaux-arts de Strasbourg (signé du Greco)
  • Mater Dolorosa – 1610-1614 - huile sur toile 275 × 225 cmBerlin Staatliche Museum
  • La Pentecôte - 1597-1600 - huile sur toile- 275 × 127 cm - Musée du Prado (signé du Greco)
  • La Pentecôte – v 1620 - huile sur toile- 104 × 52 cm - Coll privée
  • Saint François d’Assise et frère Léon méditant sur la mort 1600-1614 - huile sur toile - 160 × 103 cm - Musée du Prado (signé du Greco)
  • Saint François d’Assise et frère Léon méditant sur la mort 1600-1614 - huile sur toile- 168 × 103 cm – Ottawa, National Gallery
  • Saint François d’Assise et frère Léon méditant sur la mort avant 1650 - huile sur toile- 168 × 103 cmMusée du Louvre, Paris
  • Le Christ portant la Croix - 1605 - huile sur toile- 101 × 80 cmEl Bonillo - Albacete
  • Saint Jérôme Pénitent - 1605 - huile sur toile- 91 × 90 cm - Musée du Prado
  • Saint Jean-Baptiste et Saint Jean l'Évangéliste -1610 – huile sur toile – 110 × 86 cm - Musée du Prado
  • Saint Jean l'Évangéliste - 1620 – huile sur toile – 102 × 64 cm – Madrid - Musée Cerralbo
  • Saint Jean-Baptiste - 1605 - huile sur toile – 105 × 64 cm - Musée des Beaux-Arts de Valence
  • Saint Jean-Baptiste - 1600 - huile sur toile – 111x 66 cm - San Francisco, De Young Memorial Museum.
  • Saint Jean l'Évangéliste - 1605 – huile sur toile – 100 × 78 cm - Musée du Prado
  • Saint Jean l'Évangéliste - 1605-1610 – huile sur toile – 100 × 80 cmMaison du Greco – Tolède
  • Saint Jean l'Évangéliste - 1610 – huile sur toile – 100 × 76 cmCathédrale de Tolède
  • Saint Jean l'Évangéliste - 1614 – huile sur toile – 72 × 55 cm – Coll particulière. New York
  • Saint André - 1614 - huile sur toile – 72 × 55 cmLos Angeles County Museum
  • Saint Luc - 1614 - huile sur toile – 72 × 55 cmIndianapolis Museum of Art
  • Saint Matthieu - 1614 - huile sur toile – 72 × 55 cm – Indianapolis Museum of Art
  • Saint Simon - 1614 - huile sur toile – 72 × 55 cm – Indianapolis Museum of Art
  • Saint Jacques – 1608-1614 - huile sur toile – 72 × 55 cm – Musée du Prado
  • Saint Jacques – 1610 - huile sur toile – 100 × 76 cm – Cathédrale de Tolède
  • Saint Jacques le Mineur – 1610 - huile sur toile – 100 × 80 cmMaison du Greco - Tolède
  • Saint Jacques le Mineur – 1610 - huile sur toile – 71 × 53 cm – Coll privée Chicago
  • Saint Jacques le Mineur – 1614 - huile sur toile – 70 × 54 cm – Oxford
  • Saint Paul - 1614 - huile sur toile – 72 × 55 cm – Musée du Prado
  • Saint Paul - 1614 - huile sur toile – 100 × 76 cm – Cathédrale de Tolède
  • Saint Paul – 1610 - huile sur toile – 100 × 80 cmMaison du Greco - Tolède
  • Saint Paul - 1610 - huile sur toile – 71 × 53 cm- Oviedo Musée des Beaux-Arts
  • Retable de Tavera - Le Baptême du Christ - Hôpital de Tavera

Notes et référencesModifier

  1. "Gabinete Técnico del Prado en colaboración con los Museos de Glasgow y la Universidad de Glasgow". Citados por Natividad Pulido, artículo en ABC, 22/10/2019 (consultado el 8/04/2020).
  2. Fernando Marías, La arquitectura del Renacimiento en Toledo (1541-1631), vol. 2, Editorial CSIC - CSIC Press, , 378 p. (ISBN 978-84-00-05898-2, présentation en ligne)
  3. Voir Maria Constandoudaki, Domenikos Theotocouplos de Candie à Venise, documents inédits,(1566-1569), t12,Venise, 1975. pp 292-308. Parmi les différents documents découverts par Maria Constandoudaki, figurent entre autres le procès-verbal consécutif à une altercation violente à la Guilde de Saint Luc le 12 juillet 1567 entre Manousso et des membres de la confrérie des peintres, mais aussi sa condamnation pour escroquerie
  4. Suivant un document vénitien daté du 28 septembre 1563, il est condamné à 6 mois de prison avec sursis pour violence. Selon d'autres sources, Manusso serait un pirate au service de la République de Venise.
  5. Selon différents témoignages cités par Maria Constandoudaki, les mésaventures de Manousso l'auraient forcé à trouver refuge chez son frère à Tolède en 1591, jusqu'à sa mort !

BibliographieModifier

  • Laetitia Ruiz Gomez, Catalogues des Collections du Musée du Prado, 2007

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

 
Ce portrait fameux d’un moine est considéré depuis 1983 comme celui d’un Jésuite et le travail d’un successeur du Greco; il est daté de 1644.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :