Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Momper et Famille De Momper.
Joos de Momper
Dyck Anthonis van - Etching of Joost de Momper the Younger, fifth state - circa 1632 to 1641.jpg
Etched portrait of Joos de Momper by Anthony van Dyck.
Biographie
Naissance
Décès
Période d'activité
Activité
Autres informations
Membre de
Guilde de Saint-Luc d'Anvers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Paysage (d), Paysage de montagne (d), River landscape with hunt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Joos[1] de Momper le Jeune, ou Joos II de Momper, ou encore Jodocus de Momper, né en 1564 à Anvers, où il meurt le , est un artiste-peintre flamand de paysages.

BiographieModifier

Son père, son grand-père et son arrière-grand-père étaient peintres, collectionneurs et marchands d'art. Il commence sa formation auprès de son père Bartholomeus de Momper, dont il est apprenti.

Reçu franc maître de la Guilde de Saint-Luc d'Anvers en 1581, il voyage en Suisse et en Italie[2].

Le , il épouse Elisabeth Godijn. Le couple a dix enfants dont Philippe de Momper, qui devient peintre[3].

De Momper meurt à Anvers le . Il laisse d'importantes dettes et ses biens sont vendus par ses créanciers[3].

ŒuvreModifier

Joos de Momper a systématisé un procédé déjà ancien et quelque peu désuet à son époque, la perspective atmosphérique, pour en tirer un style qui devient caractéristique de sa manière : le premier plan dans les teintes rouge-brun s'estompe graduellement vers l'arrière plan gris-bleu grâce à la transition offerte par les teintes vert-jaune au centre du tableau. Ses premiers paysages adoptent une perspective élevée, mais plus tard il préfère une perspective plus basse. Il a également collaboré en décoration avec d'autres peintres, notamment Rubens, Hendrick van Balen et Jan Brueghel l'Ancien. Un compte datant de 1595 indique que Momper a dessiné des cartons pour la manufacture des Gobelins. Enfin, certains de ses tableaux représentent des paysages anthropomorphiques qui appliquent le principe des têtes composites d'Arcimboldo au paysage.

Joos de Momper, qui annonce déjà le romantisme[réf. nécessaire], est présent dans de nombreux musées européens : le musée des beaux-arts de Bordeaux, le musée Herzog Anton Ulrich de Brunswick, l'Alte Pinakothek de Munich, le musée de Hambourg, le musée des beaux-arts et d'archéologie de Châlons-en-Champagne et le musée de Leipzig (Museum der bildenden Künste).

Notes et référencesModifier

  1. ou Josse
  2. Nicolas d’Archimbaud, Louvre, Editions du Club France Loisirs, , 149 p. (ISBN 2-7441-1984-9), p.148.
  3. a et b (nl) Frans Jozef Peter Van den Branden, Geschiedenis der Antwerpsche schilderschool, Anvers, 1883, pp. 309-316.
  4. Paysage de montagne.
  5. Ermitage, Louvre
  6. Chasse au sanglier, Rijksmuseum
  7. Panoramique, Munich
  8. L'Hélicon ou la Visite de Minerve aux Muses, publié le 19 septembre 2011 sur le site de la Bnf (consulté le 1er mars 2018)
  9. Paysage montagneux avec un pont et quatre cavaliers, publié sur le site du Musée du Louvre (consulté le 1er mars 2018)
  10. La baie de Naples, mise à jour le 19 janvier 2016 sur le site webmuseo.com (consulté le 28 février 2018)
  11. Mercure endormant le berger Argus afin de délivrer la nymphe Io métamorphosée en vache, publié sur le site photo.rmn.fr (consulté le 1er mars 2018)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (de) K. Ertz, Josse de Momper der Jungere (1564-1635). Die Gemälde mit Kritischem Œuvrekatalog, Freren, 1986.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :