Jan Brueghel le Jeune

peintre flamand

Jan Brueghel le Jeune[1] est un peintre baroque flamand né en 1601 et mort en 1678.

Jan Brueghel le Jeune
Image dans Infobox.
Le Paradis (c. 1620), huile sur chêne, Gemäldegalerie, Berlin
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Jan Brueghel de JongeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieux de travail
Mouvement
Influencé par
Père
Mère
Isabelle de Jode (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Ambrosius Brueghel (en)
Anna Brueghel (d)
Paschasie Brueghel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Jan Peeter Brueghel (en)
Abraham Brueghel
Jan Baptist Brueghel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle

BiographieModifier

Il est le fils de Jan Brueghel l'Ancien, petit-fils de Pieter Brueghel l'Ancien et neveu de Pieter Brueghel le Jeune.

Brueghel est né et est mort au 17ème siècle à Anvers. Il a été formé par son père et a passé sa carrière à produire des œuvres dans un style similaire. Vers 1615, à l'âge de quatorze ans, il s'associe avec son ami Antoine van Dyck, lui-même âgé seulement de seize ans, et ils créent leur propre atelier[2]. Avec son frère Ambrosius, il a produit des paysages, des scènes allégoriques et d'autres œuvres aux détails minutieux. Brueghel a également copié des œuvres de son père et les a vendues avec la signature de son père.

Jan le Jeune voyageait en Italie lorsque son père est mort du choléra et est rapidement revenu pour prendre le contrôle du studio anversois. Après la mort de son père, il a changé sa signature de «Brueghel» en «Breughel». L'année suivante, en 1626, il épousa Anna-Maria Janssens, fille de Abraham Janssens. Il s'établit rapidement et devint doyen de la Guilde de Saint Luc en 1630. La même année, il est chargé par la cour de France de peindre «Adam Cycle». Dans les années suivantes, il a également produit des peintures pour la cour d'Autriche et a travaillé indépendamment à Paris, avant de retourner à Anvers en 1657. Il a collaboré avec un certain nombre d'artistes de premier plan, dont Rubens, Joos de Momper, Hendrick van Balen (1575–1632), Adriaen van Stalbemt (1580–1682), Lucas van Uden (1596–1672), son beau-frère David Teniers le Jeune (1610-1690) et son beau-père Abraham Janssens.

Arbre généalogiqueModifier

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres. Le nom possède différentes orthographes : Bruegel comme Pieter l'Ancien signait généralement son nom, Breughel qu'adopteront tous ses descendants et continuateurs, Brueghels ou encore Brueghels. Par souci d'homogénéité, la graphie la plus répandue a été retenue.
  2. Brown & Vlieghe, p. 15-17

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :