Jonathan Edwards (homme politique)

politicien britannique

Jonathan Edwards
Illustration.
Jonathan Edwards en 2020.
Fonctions
Député britannique
En fonction depuis le
(12 ans, 4 mois et 24 jours)
Élection 6 mai 2010
Réélection 7 mai 2015
8 juin 2017
12 décembre 2019
Circonscription Carmarthen East and Dinefwr
Législature 55e, 56e, 57e et 58e
Prédécesseur Adam Price
Biographie
Nom de naissance David Jonathan Edwards
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Capel Hendre (Pays de Galles, Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique PC (jusqu'en 2020)
Indépendant (depuis 2020)

David Jonathan Edwards, né le à Capel Hendre, est un homme politique gallois qui est député pour Carmarthen Est et Dinefwr depuis 2010.

Il est élu député de Plaid Cymru, mais a été suspendu en mai 2020 après avoir été arrêté pour agression. Il siège actuellement en tant que député indépendant [1].

JeunesseModifier

David Jonathan Edwards est né dans le Carmarthenshire le [2]. Il fait ses études à Ysgol Maes yr Yrfa avant d'étudier l'histoire et la politique à l'Université du Pays de Galles à Aberystwyth. Il obtient un diplôme de troisième cycle en histoire internationale.

Il travaille comme membre du personnel de Rhodri Glyn Thomas et Adam Price avant de travailler pour Plaid Cymru de 2005 à 2007. Il travaille chez Citizens Advice Cymru de 2007 à 2010 [3].

Carrière politiqueModifier

Le député de Carmarthen East et Dinefwr, Adam Price, ne se représente pas aux élections générales de 2010 et Edwards est investi comme candidat de Plaid Cymru, et élu avec 35,6% des voix. En , Edwards présente une motion pour une assemblée de Cornouailles, soutenue par les collègues députés de Plaid Cymru Hywel Williams et Elfyn Llywd (en) et Paul Flynn du Labour [4]. Il dirige la campagne victorieuse de Leanne Wood lors des élections à la direction de Plaid Cymru en 2012. À l'approche du référendum sur l'indépendance de l'Écosse de 2014, il est critiqué pour avoir déclaré que les unionistes «détestaient» leur pays.

Edwards est réélu aux élections générales de 2015 avec 38,4% des voix. Il est nommé chef du groupe Plaid Cymru à la Chambre des communes en , poste qu'il occupe jusqu'en . Edwards soutient la chasse au renard et les plans des conservateurs d'assouplir la loi de 2004 sur la chasse en 2015. Les conservateurs gallois critiquent un dépliant écrit par Edwards pour Price en 2016 le décrivant comme Mab Darogan, une figure du folklore destinée à forcer les Anglais à quitter la Grande-Bretagne. En 2016, il appelle au retour des billets de banque gallois, qui, selon Plaid Cymru, pourraient être émis par le Lloyds Banking Group. Il appelle également au changement de nom de la Banque d'Angleterre en «Sterling Central Bank» afin de mieux refléter le Royaume-Uni dans son ensemble [5]. Comme porte-parole de Plaid Cymru sur le Brexit, Edwards décrit le projet de loi sur le Brexit comme «le plus grand acte de destruction d'emplois de l'histoire économique galloise». Il présente un amendement qui aurait obligé le gouvernement à rendre compte de l'effet sur les finances publiques du Pays de Galles, qui est rejeté.

Il conserve son siège parlementaire lors des élections générales de 2017 avec 39,3% des voix [6]. Dans un discours prononcé lors de la conférence de printemps de Plaid Cymru en , Edwards met en garde contre tout mouvement politique de son parti vers la gauche: J'appelle mon parti à ne pas répondre aux défis électoraux auxquels nous sommes confrontés par les travaillistes de Corbyn en basant notre stratégie politique sur la subtilités de la théorie socialiste [7],[8]. Plus tard dans l'année, il critique Wood pour ne pas comprendre à quel point le Brexit est important et soutient Adam Price lors de l'élection à la direction de Plaid Cymru en 2018 [9]. En , Edwards vote pour un amendement déposé par les membres du groupe indépendant appelant à un deuxième vote public sur l'adhésion à l'UE [10].

Edwards est réélu aux élections générales de 2019 au Royaume-Uni avec 38,9% des voix.

Il est arrêté pour agression le et suspendu du groupe Plaid Cymru lors de l'enquête policière, siégeant en tant qu'indépendant [11]. Le , Edwards accepte une mise en garde de la police pour violence domestique contre sa femme et il est suspendu de Plaid Cymru dans l'attente d'une enquête. Il dit qu'il est "profondément désolé" et que c'est "le plus grand regret" de sa vie; sa femme Emma accepte ses excuses. Le , Edwards est officiellement suspendu du parti pendant 12 mois après que le comité disciplinaire a conclu son enquête interne. Alun Ffred Jones, le président de Plaid Cymru, a déclaré: "Toutes les formes de harcèlement, d'abus et de violence sont inacceptables, et cela s'est reflété dans le verdict." Edwards devra à nouveau faire face au panel, s'il souhaite rejoindre le parti, après 12 mois pour montrer qu'il a réfléchi et appris de ses actions" [1].

Vie privéeModifier

Edwards vit à Ammanford . Il est marié à Emma Edwards et a deux enfants. Il a été arrêté parce qu'il était soupçonné d'avoir agressé sa femme en [12].

RéférencesModifier

  1. a et b (en-GB) « Party suspends MP for a year after assault caution », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) « Edwards, Jonathan, (born 26 April 1976), MP (Plaid Cymru) Carmarthen East and Dinefwr, since 2010 », WHO'S WHO & WHO WAS WHO (DOI 10.1093/ww/9780199540884.001.0001, consulté le )
  3. (en) « Jonathan Edwards », politics.co.uk (consulté le )
  4. WalesOnline, « Plaid Cymru backs devolution bid by fellow Celts in Cornwall »,
  5. « Subscribe to read », Financial Times (consulté le )
  6. « Carmarthen East & Dinefwr parliamentary constituency – Election 2017 », BBC,‎ (lire en ligne)
  7. « 'Unite or weaken' warning at Plaid Cymru conference », ITV,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Oblivion if Plaid lurches left, warns MP », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en-GB) « Plaid Cymru MPs call for change in leader », BBC,‎ (lire en ligne)
  10. Mosalski, « Brexit latest: The Welsh MPs who voted for a second referendum », Wales Online,
  11. « Plaid MP Jonathan Edwards arrested on suspicion of assault », BBC,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Plaid Cymru MP suspended from party after assault arrest », London Evening Standard, (consulté le )

Liens externesModifier