Ouvrir le menu principal

Anderson Bruford Wakeman Howe

groupe de musique britannique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Howe.
Anderson Bruford Wakeman Howe
Autre nom ABWH
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock progressif, art rock
Années actives 19881990
Labels Arista, Fragile Records, Caroline (US), Tring International (EEC), Voiceprint Records
Composition du groupe
Anciens membres Jon Anderson
Bill Bruford
Rick Wakeman
Steve Howe

Anderson Bruford Wakeman Howe, également connu sous l'acronyme ABWH, est un groupe rock progressif britannique, originaire d'Angleterre.

Sommaire

BiographieModifier

DébutsModifier

Le groupe est formé de quatre musiciens du groupe Yes : Jon Anderson au chant, Bill Bruford à la batterie, Rick Wakeman aux claviers et Steve Howe à la guitare. La basse est jouée par le bassiste Tony Levin, que Bruford connaît bien puisqu'ils ont joué ensemble au sein de King Crimson. Le groupe enregistre un unique album éponyme en studio, sorti en 1989, suivi de deux albums en concert : An Evening of Yes Music Plus (1993) et Live At The NEC (2012).

D'après Anderson, ABWH est, lors de sa création, une reformation du groupe Yes, mais le nom du groupe est copropriété de Steve Howe, Alan White et Chris Squire. White et Squire continuant alors à publier des albums sous le nom de Yes, il n'est pas possible pour le nouveau groupe de l'utiliser. Anderson propose alors comme nom The Affirmative qui est refusé par les autres membres. No est également proposé sans plus de succès. Alors à l'instar de Crosby, Stills, Nash and Young ou d'Emerson, Lake and Palmer, les musiciens ont ainsi opté pour nommer le groupe d'après leurs noms de famille.

Anderson Bruford Wakeman HoweModifier

Leur premier album, Anderson Bruford Wakeman Howe, est publié en juin 1989 au label Arista Records. L'album atteint la 14e place des charts britanniques[1] et la 30e des charts américains[2]. Il atteint le top 30 au Canada[3], en Suisse[4], en Allemagne[5], en France[6], en Norvège[7] et en Suède[8]. Vendu à 750 000 exemplaires[9], l'album de cette formation est ce qui se rapproche le plus du son original de Yes, selon les fans du groupe, qui préfèrent suivre ABWH plutôt que Yes. L'album se vend mieux que toute parution du Yes de Squire et compagnie, et les concerts font salle comble, surtout avec l'appellation « An Evening of Yes Music Plus »… Les fans ne sont pas satisfaits du son un peu trop commercial de 90125 et surtout Big Generator, ils veulent entendre les vieux succès du groupe joués par les musiciens qui les ont composés, ce qui explique le succès de ABWH par rapport au Yes de l'époque. Certaines pièces de l'album - notamment Teakbois - contiennent des influences latines et caribéennes, alors que la chanson Let's Pretend est composée en partenariat par Vangelis et Jon Anderson en 1986 mais avait été mise de côté, devenant ainsi une pièce inédite du duo avant d'être reprise par ABWH.

Le deuxième morceau de l'album, Second Attention (2e partie du morceau Themes) est, au niveau des paroles, un développement du texte Words from Hydra écrit par Jon Anderson lors de son séjour sur l'île de Hydra (Grèce) durant l'été 1988. On peut trouver ce texte sur le programme de la tournée ABWH de 1989. Fist of Fire est publiée dans une version « alternative » sur la compilation In a Word: Yes (1969-) de 2002. The Big Dream (1re partie du morceau Brother of Mine) est à l'origine une chanson de Steve Howe, intitulée Full Moon et plus tard retravaillée sous le titre At The Full Moon. Elle fut écrite après un rêve de réalité virtuelle fait par Steve durant une nuit de pleine lune. Ce dernier a par la suite demandé à Jon Anderson de réécrire les paroles, plus en profondeur et en se basant sur l'expérience qu'il avait vécue. Full Moon est inclus sur l'album Homebrew 6 (2016) de Steve Howe et la composition At The Full Moon sur son album Homebrew (1996).

Long Lost Brother of Mine (3e partie du morceau Brother of Mine) est écrite avec la collaboration indirecte de Geoffrey Downes : en 1984, commencent les sessions d'enregistrement de ce qui deviendra l'album Astra, par le groupe Asia. Ces sessions voient le retour du chanteur John Wetton et, par voie de conséquence, le départ du guitariste Steve Howe. L'une des chansons travaillées pour cet album - mais qui n'y figurera finalement pas - s'intitule Lost In America. Elle est écrite par Wetton et Downes. L'ayant entendue, Steve Howe en apprécie le refrain, qu'il conserve pour une de ses compositions baptisée Never Stop Learning, cosignée avec Downes mais qu'il enregistre en solo. Pour cette dernière, il écrit également des paroles, inspirées par le départ de son frère Phil pour la Nouvelle-Zélande bien des années auparavant, et avec lequel il a perdu contact (long lost brother of mine). Une « version de travail » de Never Stop Learning, mais plus proche musicalement de Lost In America, est également connue sous le titre Have You Forgotten Love ?. Elle bénéficie également de la co-signature Howe / Downes mais cette fois, ils enregistrent le titre tous les deux. En dernier lieu, Jon Anderson retravaille et développe les paroles de Never Stop Learning, pour les rendre plus universelles, et aboutir à la version finale.

Après plusieurs actions judiciaires entre ABWH (Yes East) et Yes (Yes West), un terrain d'entente est finalement trouvé et les deux formations se rejoignent pour n'en former qu'une seule afin de créer l'album Union, qui marque la fin de la confrontation. Ensuite, les huit musiciens de Yes se retrouveront pour une tournée mondiale.

Watching the Flags that FlyModifier

En 2006 sort Watching the Flags that Fly, issu des bootlegs We Make Believe et Yesoteric de 1990 : démos personnelles de Jon Anderson, enregistrées dans le sud de la France en 1990, en vue du second album A.B.W.H. qui ne verra jamais le jour et dont le titre de travail est Dialogue). On peut trouver sur ces singles 2 titres inédits de ABWH : Quartet (I'm Alive) (Single Edit), une reprise du morceau I'm Alive extrait de la chanson Quartet de l'album, avec des paroles et mélodies supplémentaires ; et Vultures in Tthe City, un dérivé du titre Rare Birds de Steve Howe, publié sur son album de démos Homebrew en 1996. Ces deux morceaux sont inclus sur la version deluxe de l'album de 1989 (double disque) publiée par le label Gonzo Multimedia en 2011.

En 2011, le label Voiceprint / Gonzo Multimedia réédite l'album Anderson Bruford Wakeman Howe, avec des titres bonus. Sur l'édition deluxe de cette nouvelle version de l'album, on peut trouver en bonus caché la démo Distant Thunder interprétée par Jon Anderson, Bill Bruford, Rick Wakeman et Steve Howe.

DiscographieModifier

Albums studioModifier

SinglesModifier

  • 1989 : Order of the Universe
  • 1989 : Brother of Mine
  • 1989 : I'm Alive

Albums liveModifier

  • 1993 : An Evening of Yes Music Plus
  • 2012 : Live at the NEC oct 24th 1989

VidéographieModifier

  • 1989 : In the Big Dream (compilation vidéo)
  • 1993 : An Evening of Yes Music Plus (enregistré le 9 septembre 1989)
  • 2012 : ABWH - Off the Wall (sur Live at the NEC oct 24th 1989, édition deluxe 2CD/1DVD)

MembresModifier

Personnel associéModifier

  • Tony Levin - basse, chœurs (album et tournée européenne)
  • Jeff Berlin - basse (tournée américaine en remplacement de Levin lorsqu'il est tombé malade)
  • Matt Clifford - claviers, programmation, orchestrations, chœurs (album)
  • Julian Colbeck - claviers (tournée)
  • Milton MacDonald - guitare (album et tournée)
  • Deborah Anderson - chœurs (album)
  • Tessa Niles - chœurs (album)
  • Carol Kenyon - chœurs (album)
  • Frank Dunnery - chœurs (album)
  • Chris Kimsey - chœurs (album)
  • Emerald Isle Community Singers, Montserrat - chœurs (album)
  • Joe Hammer - programmation des percussions (album)

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier